Normal view MARC view ISBD view

Sous les pavés la plage [Texte imprimé] : mai 68 vu par Gilles Caron / [textes], Jean-François Bizot, Daniel Cohn-Bendit, Jean Daniel... [et al.] ; [introd.], François Armanet,... Max Armanet,... Yves Bigot,...

Auteur principal: Caron, Gilles, 1939-1970, IllustrateurLangue : françaisPublication : Sèvres : la Sirène, 1993, Impr. en BelgiqueDescription : 127 p. : ill., couv. ill. ; 29 cmISBN : 284045047X.Sujet - Nom de personne: Caron Gilles 1939-1970 Sujet - Nom géographique: France -- 1968 ( Journées de mai) -- Récits personnels | Paris ( France ) -- 1944-.... -- Récits personnels Code OPAC: LivreSignalement:
    average rating: 0.0 (0 votes)
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode
 Livre Livre Albert Camus

La bibliothèque Albert-Camus vous accueille:

 

  • Section adultes

mardi de 15h à 19h

mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

vendredi de 15h à 19h

samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

  • Salle de documentation

mardi de 15h à 18h

mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

vendredi de 15h à 18h

samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

  • Section jeunesse

mardi de 16h à 18h

mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

vendredi de 16h à 18h

samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

fermeture le lundi et le jeudi

Adulte
Documentaire 779. CAR (Browse shelf) Available 1006332071
 Livre Livre Elsa Triolet

La bibliothèque Elsa Triolet vous accueille:

le mardi de 16h à 18h

le mercredi de 10h-12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 16h à19h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

Adulte
Documentaire 944.083 6 SOU (Browse shelf) Available 3018634071
 Livre Livre Marguerite Yourcenar

La bibliothèque Marguerite Yourcenar vous accueille:

le mardi de de 16h à 19h

le mercredi de 10h à12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 16h à 18h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

Adulte
Documentaire 944.083 6 SOU (Browse shelf) Available 2020819071

9782840450474

Patron comment on 07/07/2018

Mai 68 vu par Gilles Caron ( 1939-1970 ), commenté par 16 témoins privilégiés ( artistes, écrivains, intellectuels, journalistes , chacun son histoire pour une histoire polyphonique ), photographiant ( en noir et blanc ) la plus grande grève générale que la France ait connue. Depuis la fac de Nanterre pour s'étendre au monde étudiant puis toucher le monde ouvrier. Images de révoltes et de fête contre un pouvoir gaulliste qui chancellera pendant le mois, quand la jeunesse coincée contre les vieilles morales s'est révoltée contre l'ordre conservateur de la France paternelle, autoritaire, pompidolienne de la Vème République. Société corsetée, figée dans un machisme ordinaire ; elle bouillonnera d'envie de faire sauter les carcans.

Caron photographie et immortalise les formes de l'insurrection, la mise en danger de l'ordre républicain : barricades au Quartier Latin, lancés de pavés, charges de CRS, coups de matraques, ambiance de guérilla urbaine, manifs qui dégénèrent, saccage de l'espace public, batailles rangées avec les forces de l'ordre....restituant le bruit et la fureur dans une ville en état de siège. Amphithéâtres enfumés et occupés où la parole se libère pour débattre de tout. Euphorie de la grève générale paralysant l'activité économique avant la réaction conservatrice par l'immense contre manifestation gaulliste ( le 30 Mai ).... Visage de De Gaulle en icône fanée vieillissante, sur le départ ( '' 10 ans, ça suffit ! '' clament les étudiants ), dépassé par les évènements et doutant sur l'avenir. Meeting de Charlety ( le 27 ) où la gauche traditionnelle voit dans le désarroi du pouvoir l'opportunité ( ratée ) de le prendre. Elle a tenté en vain de récupérer le mouvement : Mitterrand annoncera sa candidature à l'élection présidentielle....

Crise étudiante, crise sociale, crise politique avant le retour à '' l'ordre '' quand triomphera la vague bleue gaulliste après les élections législatives de juin, choisie par la France '' silencieuse '' et conservatrice qui a eu peur du '' désordre ''. Après l'ivresse de la Marseillaise autour du soldat inconnu ( et la dissolution des groupuscules d'extrême gauche ), photo d'une piscine archi pleine, au lendemain des manifs, après les pénuries d'essence et la grève des éboueurs : les Français abasourdis ont exprimé leur malaise et leur ras-le-bol dans les urnes. Les pompes à essence réapprovisionnées, les voilà partir massivement pour le week-end de Pentecôte...changer d'air

Gilles Caron est la mémoire visuelle de cette époque, considéré comme la figure emblématique des photoreporters couvrant cette période ( voir même comme le photographe de Mai 68 ). Le célèbre photographe de guerre ( des Six jours, 67, Viet-Nam, Biafra 68, Irlande du Nord et Printemps de Prague 69 ), fige ici, la révolte et sa brutalité à travers un corpus d'images médiatiques les plus connues qui feront le tour du monde pour confiner au mythe. On retient souvent de Mai 68 ces photos dont certaines deviendront des icônes ( le sourire espiègle de Cohn Bendit face à un CRS; Caron en fera la figure de proue du mouvement, le lanceur de pavé anonyme - figure exprimant toutes les variations de la révolte - ou le slogan '' sous les pavés la plage '' ). C'est justement grâce à ( ou à cause de ) ses clichés que nous avons en mémoire...ses clichés ( de pavés et de barricades, d'évènements réduits à leur dimension étudiante, comme la concentration-invitation de quelques vedettes qui ont fait oublier la diversité des profils impliquées : qui connait le philosophe Robert Linhart et le mouvement des '' établis '', intellos de la gauche prolétarienne qui allaient trimer dans les usines pour préparer la révolte ? ). Images figées, récit solidifié à force d'avoir été raconté de la même manière avec ses lieux communs.... L'ouvrage rappelle néanmoins toute l'importance de l'image dans l'Histoire pour dire que si Mai 68 existe, il existe d'abord par l'image qui a façonné nos représentations de l'évènement.

Log in to your account to post a comment.