Normal view MARC view ISBD view

Noire n'est pas mon métier / Nadège Beausson Diagne, Mata Gabin, Maimouna Gueye et al. ; édition Aïssa Maïga

Auteur secondaire: Maïga, Aïssa, 1975-...., Éditeur scientifiqueLangue : françaisPublication : Paris : Seuil, 2018Description : 1 vol. (128 p.) ; 20 x 14 cmISBN : 978-2-02-140119-6.Résumé: Stéréotypes, racisme et diversité : seize actrices témoignent. ­Electre 2018.Public : Tout public.Code OPAC: LivreSignalement: Ressources en ligne :Accès en ligne
    average rating: 5.0 (1 votes)
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode
 Livre Livre Albert Camus

La bibliothèque Albert-Camus vous accueille:

 

  • Section adultes

mardi de 15h à 19h

mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

vendredi de 15h à 19h

samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

  • Salle de documentation

mardi de 15h à 18h

mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

vendredi de 15h à 18h

samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

  • Section jeunesse

mardi de 16h à 18h

mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

vendredi de 16h à 18h

samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

fermeture le lundi et le jeudi

Adulte
Documentaire 305.8 NOI (Browse shelf) Available 1100844
 Livre Livre Elsa Triolet

La bibliothèque Elsa Triolet vous accueille:

le mardi de 16h à 18h

le mercredi de 10h-12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 16h à19h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

Adulte
Documentaire 305.8 NOI (Browse shelf) Available 3055169
 Livre Livre L'@telier

La médiathèque l'@telier vous acueille: 

le mardi de 15h à 19h

le mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 15h à 18h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

Adulte
Documentaire 305.8 NOI (Browse shelf) Checked out 28/05/2019 4051192
 Livre Livre Marguerite Yourcenar

La bibliothèque Marguerite Yourcenar vous accueille:

le mardi de de 16h à 19h

le mercredi de 10h à12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 16h à 18h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

Adulte
Documentaire 305.8 NOI (Browse shelf) Checked out 02/04/2019 2046282071

Stéréotypes, racisme et diversité : seize actrices témoignent. ­Electre 2018

Tout public

Comment by Sacha
06/02/2019

Ce livre contient les témoignages de 16 femmes, toutes actrices, douées, connues et reconnues, mais qu'on ne voit que trop peu sur nos écrans. La raison? Toutes sont noires ou métisses et depuis leurs débuts, elles en ont vu (et entendu) de toutes les couleurs! confrontées à des producteurs toujours frileux à l'idée d'engager des actrices de couleur, celles-ci ont décidé de se faire entendre et de tendre la main vers le cinéma pour que la société française et son multiculturalisme soient mieux représentés.

Chaque témoignage est l’occasion de mieux connaitre les auteures , que vous aurez surement vues ou aperçues dans les médias, ainsi que leurs différents parcours, qui sont des exemples pour toutes les femmes de 2019 en France.

Comment by Djamal
14/12/2018

Connaissez-vous le groupe '' The Last Poets '', fondé en Mai 68, proche du mouvement des Blacks Panthers, considéré comme les pionniers de la culture urbaine, précurseur du rap et du hip hop ? Il sort en 1970 un disque ( The Last Poet ) puis un film intitulé '' Right On '', sorte de montage live, de '' spoken word '' et d'images d'archives. Au bas du disque, il est mentionné '' sélectionné au Festival de Cannes '' dans la catégorie des courts-métrages.

En 1971 on projette des films de militants, d'activistes noirs américains au Festival de Cannes. Aujourd'hui, le festival ( ou toute autre institution culturelle ) serait-il à même de proposer le même type de démarche, cette radicalité politique qui pouvait s'exprimer dans ce film ?

2018 a été marqué par la montée des marches de 82 femmes dénonçant l'absence de femmes dans l'industrie cinématographique et 16 actrices noires ( poings levées ), menées par la comédienne Aïssa Maïga, co-auteure du livre '' Noire n'est pas mon métier '', sur les marches du Festival, afin d'exhiber la pluralité dans la '' communauté noire '', pousser ces invisibles vers un élan plus fort et faire en sorte que ce genre de manifestation d'un groupe de femmes n'ait plus lieu d'être, pour dire que '' noire '', effectivement, n'est pas un métier...

On se souvient de l'écrivaine Calixte Béyala et du chanteur guadeloupéen Patrick-St Eloi interrompant il y a 18 ans la cérémonie des césars...constat analogue.

16 actrices noires se sont mobilisées pour dénoncer, à travers leur vécu, leur expérience, le racisme ordinaire du milieu, fait de clichés, de plaisanteries douteuses, de sexisme ordinaire. '' Dès qu'une actrice noire arrive, elle est considérée comme '' anormale ''. Notre présence dans les films est encore trop souvent dû à la nécessité incontournable ou anecdotique d'avoir un personnage noir ''. Paroles de Rachel Khan.

Rôles secondaires, personnages stéréotypés ( ménagères, caissières, prostituées, bref , le sous-prolétariat ...), ancrés dans '' l'inconscient collectif '' de tous d'ailleurs, blancs et noirs confondus. Elles racontent leur chemin de croix pour rompre avec la tradition de victimisation, contre l'absence de représentation, pour une plus grande visibilité, soucieuses de mobiliser le cinéma national afin de mettre en pratique les principes de la République autant que la reconnaissance de leur travail. Ouverture à la création sur les rôles, pour dire simplement que la '' femme noire '' n'existe pas...Femme tout court...Une route encore longue, le combat de la reconnaissance...

'' Je fais attention à choisir mes rôles, je ne veux pas me retrouver enfermée dans les mêmes personnages caricaturaux...Je fais appel aux réalisateurs, aux agents: souvent, ils restent timides ou peu ambitieux. A eux de penser hors des cases, comme celle que l'on m'a mise au lycée quand on m'a orientée, ou plus tard lors des castings. Aux Etats-Unis, dans une série comme Scandal, l'héroïne est une avocate, une femme surpuissante. Elle est noire. Ici, ce n'est pas possible, ou pas tout de suite. J'ai 24 ans. Combien de temps faudra-t-il attendre ? Dans le film de Cédric Klapisch, '' Ce qui nous lie '', je suis bretonne, je viens du Finistère, et je vis en Bourgogne. Le casting était pour une Blanche ou une Noire, c'est très rare. Dans '' La Colle '', une comédie populaire d'Alexandre Castagnetti, c'était pareil. Le rôle était celui de la bombe du lycée, la plus jolie fille. Normalement ( mais qu'est-ce que la '' normalité ? '' ), il s'agit d'une blonde aux cheveux raides et aux yeux bleus. Cette fois c'est moi. Je ne suis pas blonde, je n'ai pas les yeux bleus, mes cheveux ne sont pas raides. Dans le film, j'ai les cheveux crépus, au naturel. Le réalisateur était content que des petites filles qui ont les mêmes cheveux puissent s'identifier à moi. Dans '' Au bout des doigts '' de Ludovic Bernard, je joue Anna, je suis violoncelliste, une fille intello. Il faut que le public nous voie dans des rôles divers et je me bats pour ça. On étouffe sinon... '' ( Kardja Touré, héroïne de '' Bande de filles '' - 2014 ).

Log in to your account to post a comment.