Normal view MARC view ISBD view

Désintégration / Emmanuelle Richard

Auteur principal: Richard, Emmanuelle, 1985-...., AuteurLangue : françaisPublication : Paris : Ed. de l'Olivier, 2018Description : 1 vol. (204 p.) ; 21 x 14 cmISBN : 978-2-8236-1277-6.Collection: Littérature françaiseRésumé: Pour payer ses études, une jeune femme enchaîne les petits boulots. Elle cherche sa place mais n'envie pas ces jeunes qui obtiennent tout de leurs parents, même s'ils lui rappellent sans cesse qu'elle ne fait pas partie de leur monde. A force d'humiliations et de mépris, elle transforme sa honte en arme de guerre et érige sa fierté en moyen de survie. ­Electre 2018.Code OPAC: LivreSignalement: Ressources en ligne :Accès en ligne
    average rating: 4.0 (1 votes)
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode
 Livre Livre Marguerite Yourcenar

La bibliothèque Marguerite Yourcenar vous accueille:

le mardi de de 16h à 19h

le mercredi de 10h à12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 16h à 18h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

Adulte
Fiction R RIC (Browse shelf) In transit from Albert Camus to Marguerite Yourcenar since 08/03/2019 2046663071
Browsing Marguerite Yourcenar Shelves , Shelving location: Adulte , Collection code: Fiction Close shelf browser
R RIC Le don du loup R RIC La légèreté R RIC Climats de France R RIC Désintégration R RIE La Vierge froide R RIE Un gros bobard et autres racontards R RIG Bonbon piment

Pour payer ses études, une jeune femme enchaîne les petits boulots. Elle cherche sa place mais n'envie pas ces jeunes qui obtiennent tout de leurs parents, même s'ils lui rappellent sans cesse qu'elle ne fait pas partie de leur monde. A force d'humiliations et de mépris, elle transforme sa honte en arme de guerre et érige sa fierté en moyen de survie. ­Electre 2018

Comment by Djamal
27/11/2018

Le personnage, pur produit classe moyenne de banlieues pavillonnaires, enseignante biberonnée au rap, qui a ( enfin ) rencontré le succès littéraire, évoque ses souvenirs de jeunesse à Paris ( dans le XVIIèm chic ), de précaire '' à la précarité presque invisible '', contrainte d'enchaîner les petits boulots ( et quelques vols au supermarché ), pour payer ses études ( caissière, vendeuse...et chômage aussi ), entre galères professionnelles et soucis d'argent, colocataire aussi avec des '' héritiers '', gosses de riches dont elle subit la violence sociale ( mépris sur les manières, son langage et points de vue ), et l'opulence en pleine gueule. Confrontation entre l'insupportable exubérance / indécence de classe ( '' ces bons à rien d'hyper-bourgeois qui ont le temps et l'argent, auréolés de cette insouciance et de cette assurance de propriétaire '' ), et la précarité pleine de colère blanche des '' sangs-mêlés '', '' hybrides indéfinissables, pas encore pauvres, de petits-bourgeois blancs ''.

Progressivement, la jeune étudiante cherchant sa place, pleine de honte sociale, sans animosité particulière au départ puis la neutralité devenant impossible, inversera la courbe pour transformer sa haine et son racisme anti-bourgeois, parlant de '' venger sa race en cognant la putain de culture hégémonique jusqu'à s'identifier elle même, en voie de radicalisation, au personnage de jeune '' beur '' du film de Philippe Faucon '' la Désintégration ''...

Comment passe-t-on de la honte à la haine ? C'est tout le sujet de ce roman générationnel qui, tout en faisant l'âpre description des rapports de domination et d'argent, raconte aussi par son trentenaire d'auteure biberonnée au rap, à coup de lyrisme et de punchlines abrasifs, l'histoire de '' l'empuissancement '' d'un sujet. Désintégration ou la chronique de la haine ordinaire.

( Ce mépris des riches qu'elle observe et côtoie, c'est aussi le mépris à tous les niveaux, '' de ceux qui ont plus, parce qu'on est toujours le bourgeois et le pauvre d'un autre..'', le mépris permanent via le verdict économique...).

'' Qu'est-ce que je peux faire, j'sais pas quoi faire, ( bons à rien d'hyper-bourgeois ), ritournelle en scie qui vrille mes tympans, implante une graine de haine qui vient se loger très profond dans mon crâne, loin après le cortex...''.

Log in to your account to post a comment.