Normal view MARC view ISBD view

Une ville en temps de guerre : récit / Abdelkader Djemaï

Auteur principal: Djemai, Abdelkader, 1948-...., AuteurLangue : françaisPublication : Paris : Seuil, 2013Description : 1 vol. (154 p.) ; 19 x 13 cmISBN : 9782021081275.Collection: Cadre rougeRésumé: Inspiré par les souvenirs d'enfance de l'auteur, ce récit retrace les derniers mois de la guerre d'Algérie à Oran, une ville ensanglantée par les attentats de l'OAS et les massacres de pieds-noirs qui vont massivement prendre le chemin de l'exil..Code OPAC: LivreSignalement: Ressources en ligne :Accès en ligne
    average rating: 4.0 (1 votes)
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode
 Livre Livre Marguerite Yourcenar

La bibliothèque Marguerite Yourcenar vous accueille:

le mardi de de 16h à 19h

le mercredi de 10h à12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 16h à 18h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

Adulte
Fiction R DJE (Browse shelf) In transit from Albert Camus to Marguerite Yourcenar since 18/10/2018 2051247071

Bibliogr.

Inspiré par les souvenirs d'enfance de l'auteur, ce récit retrace les derniers mois de la guerre d'Algérie à Oran, une ville ensanglantée par les attentats de l'OAS et les massacres de pieds-noirs qui vont massivement prendre le chemin de l'exil.

Comment by Djamal
13/06/2018

Un récit d'inspiration autobiographique ( les faits sont réels, les personnages fictifs ), centré sur les dernières années de la guerre d'indépendance ( 1961-1962 ), à Oran. Temps de l'insouciance dans sa ville bien-aimée qu'il remet en mémoire, où l'enfant se sent encore exclu de cette vieille querelle venant de loin, constante, souterraine et violente, entre adultes, depuis l'arrivée des Français et des Européens en 1830. Abdelkader DjémaÏ recrée un monde perdu où les populations ne se mélangent pas ( avec ses lieux familiers, ses paysages, ses odeurs, ses cinémas, les matchs de foot, ceux qu'il aiment... ) avant le drame, avant que les barbelés n'écorchent à vif la chair de la ville, lors qu' Oran surnommée '' la Radieuse, sur les affrontements sanglants entre l'OAS et le FLN, finira découpée au couteau, comme une pastèque.

Si l'histoire est individuelle, elle est aussi collective et fait tout l'intérêt du récit . Parce que l'auteur raconte le terrorisme du désespoir de l'OAS ( malgré le cessez-le-feu en mars 62 ), parce qu'il raconte les affrontements sanglants entre l'armée française, le FLN et l'OAS ( les bouclages des quartiers, attentats, assassinats, arrestations ), et les infiltrations FLN/OAS au sein des populations civiles, il montre comment la terrorisation devait séparer et dresser les communautés entre elles, jusqu'au massacre de '' Pieds-noirs '' du 5 Juillet ( jour de la proclamation de l'Indépendance, malgré les promesses de protection de l'armée française garantie par les accords d'Evian ), qui accéléra définitivement leur départ. Une tragédie dont, 50 ans après, personne n'est sorti indemne.

Log in to your account to post a comment.