Normal view MARC view ISBD view

Nous sommes tous des féministes [Texte imprimé]suivi de Les marieuses / Chimamanda Ngozi Adichie ; traduit de l'anglais (Nigeria) par Sylvie Schneiter

Auteur principal: Adichie, Chimamanda Ngozi, 1977-...., AuteurAuteur secondaire: Schneiter, Sylvie, TraducteurLangue : français ; de l'oeuvre originale: anglaisPublication : Paris : Gallimard, 2015Description : 1 vol. (87 p.) ; 18 x 11 cmISBN : 978-2-07-046458-6.Collection: Folio, 0768-0732, 1625-0591Résumé: Dans ce texte, à l'origine un discours prononcé en 2012 dans le cadre d'un programme dédié à l'essor du continent africain, l'écrivaine nigériane aborde avec lucidité et humour le sujet du féminisme. A travers des anecdotes issues de sa vie quotidienne, au Nigeria comme aux Etats-Unis, elle évoque les questions de l'inégalité des sexes et de l'image de soi des femmes. ­Electre 2015.Public : Tout public.Sujet - Nom commun: Féminisme -- 1990- | Femmes -- Conditions sociales -- 1990- Sujet: féminisme Code OPAC: LivreSignalement: Ressources en ligne :Accès en ligne List(s) this item appears in: Bibliographie Femmes / Hommes 2018
    average rating: 3.0 (1 votes)
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode
 Livre Livre L'@telier

La médiathèque l'@telier vous acueille: 

le mardi de 15h à 19h

le mercredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 15h à 18h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

 

Adulte
Documentaire 305.42 ADI (Browse shelf) In transit from Albert Camus to L'@telier since 08/06/2019 4045758
 Livre Livre Marguerite Yourcenar

La bibliothèque Marguerite Yourcenar vous accueille:

le mardi de de 16h à 19h

le mercredi de 10h à12h30 et de 13h30 à 18h

le vendredi de 16h à 18h

le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h

Adulte
Documentaire 305.42 ADI (Browse shelf) Available 2064795071

Dans ce texte, à l'origine un discours prononcé en 2012 dans le cadre d'un programme dédié à l'essor du continent africain, l'écrivaine nigériane aborde avec lucidité et humour le sujet du féminisme. A travers des anecdotes issues de sa vie quotidienne, au Nigeria comme aux Etats-Unis, elle évoque les questions de l'inégalité des sexes et de l'image de soi des femmes. ­Electre 2015

Tout public

Comment by Djamal
19/03/2018

Ce petit texte est une version modifiée d' une conférence donnée en 2012 sur des thèmes touchant l' Afrique. Couverture tape à l'oeil , titre ( traduire : '' WE should be all feminist '' par '' Nous devrions tous être féministe '' ) proposé comme une promesse à venir. Des rêves d' égalité. Chimamanda Adichie s' appuie sur son expérience au Nigéria pour dénoncer ( anecdotes à l' appui avec le sens de l' humour et des mots simples ) les mécanismes de conditionnement d' une société qui exacerbe les différences biologiques, les stéréotypes de genre ( hommes forts/ femmes faibles ) induites par l' éducation, à l' origine de leur ancrage profond. Il s' agit pour l' auteur de désapprendre en luttant contre l' intériorisation des pratiques liées au genre et contre les déterminations sexuelles pour ne plus dicter à une femme ce qu' elle doit être .

Chimamanda veut rassurer sur un concept '' épineux '' parce qu'il remet en cause un statut quo, chargé de connotations lourdes et négatives. Sa définition ( avec ses termes : '' mouvement, militant, amélioration, extension, rôle, droits, égalité et ...isme, ) fait peur à certains. Telle universitaire nigériane lui affirmant que le féminisme est étranger à la '' culture africaine '', tel proche faisant le lien entre féminisme et haine des hommes. '' Pourquoi ne parlez-vous pas de votre expérience en tant qu' être humain, en affirmant que vous croyez aux droits de l' homme tout simplement ? ''. Parce qu' il s' agit d' une discussion sur la question du genre, de condition féminine, d' oppression et d' exclusion touchant les femmes.

Le bon sens voudrait qu' un tel mouvement ne devrait pas exister si l' on regarde bien ce qu' elles sont au départ, comme un homme, un être humain...Avec ce bon sens ( la liberté et le désir de vivre tout simplement en tant que moi singulier ), certaines pourraient se dire ce qu' elles font dans cette '' galère formelle idéologique ''...Et c' est le souhait de faire en sorte que la question du féminisme ne se pose plus ( un jour ) pour passer à autre chose...

Une question se pose pourtant concernant les rapports de domination que madame Adichie semble ignorer : le féminisme ne risque t- il pas de conduire à une impasse s' il n' interdit pas les rapports de domination ? ( Quid du rapport entre féminisme et luttes des classes ? ). Que penser de l' exploitation des femmes par elles-mêmes ? La question de la fin de l' oppression, quelle qu' elle soit, ne passe-t-elle pas par la libération de toutes les personnes exploitées ? S' agit-il de lutter contre le patriarcat seulement ou contre le capitalisme aussi ? La question de l' importance du geste, des actes et de la réflexion : le féminisme empêchera t-il à une femme de polluer, abuser, exploiter, dominer, détruire comme un homme ou en lui ôtant un peu de sa place ? Enfin, la question de l' émancipation des femmes doit-elle être conçue et comprise dans le problème plus général de la personne humaine ? La dessus Chimamanda Ngozi Adichie ne dit absolument rien.

Log in to your account to post a comment.