Recent comments Subscribe to recent comments

Captain Fantastic by Matt Ross, réal.

Publication: TF1 Vidéo . 1 DVD vidéo (1h 58 min) 24

Non, « Captain Fantastic » n’est pas un énième film de super-héros. Quoique… Ici, le charismatique Viggo Mortensen interprète le rôle d’un père de six enfants, pleinement convaincu qu’il existe une autre façon de vivre, loin de nos sociétés de consommation. Cette grande famille vit donc en autarcie, en pleine forêt au Nord des États-Unis. Chasse, menuiserie, couture mais aussi philosophie et littérature, ce père leur enseigne tout ce qui va leur permettre de devenir des êtres exceptionnels. Cette vie à contre-courant interroge le spectateur, mais aussi les personnages. Nous comprendrons au fil de l’histoire le rôle de leur mère, qui sera à la fois la force et la faiblesse de cette famille fantastique. Un film bouleversant, dont vous ne ressortirez pas indemne. Added 15/06/2018 by Sonia

No cover image available

Idéal standard by Aude Picault

Publication: Dargaud . 1 vol. (148 p.) 27 x 20 cm

L’arrivée de la trentaine soulève chez une femme un raz-de-marée de questions auxquelles il est difficile d’échapper. Le célibat, le couple, la maternité… L’émancipation d’une femme se limite-t-elle à cocher des cases ? C’est ce que pense Claire, infirmière en néonatalogie, dynamique et grande optimiste, qui multiplie les rencontres amoureuses. Jusqu’au jour où elle rencontre Franck. Ils s’aiment, s’installent. Elle tombe enceinte. Mais la vraie question est simple : est-elle heureuse ? Le sujet est courant, mais la réflexion est réaliste, voire anti-romantique. Le graphisme rond et lumineux d’Aude Picault est à l’image de Claire, qui rend cette lecture chaleureuse, tel un petit rayon de soleil ! Added 15/06/2018 by Sonia

Manchester by the Sea by Kenneth Lonergan, réal.

Publication: Universal . 1 DVD vidéo (2h 18 min) 24

Lee, trentenaire solitaire, est plombier dans la banlieue de Boston. Un appel téléphonique lui annonce la mort de son frère aîné, Joe, victime d’un infarctus. Le voilà donc de retour dans le port de pêche Manchester-by-the-sea, sa ville natale, sur laquelle il semblait avoir tiré un trait. À la lecture du testament de Joe, Lee est désigné tuteur de son neveu de 16 ans, Patrick. Malgré la complicité qui le lie à son neveu, cette annonce le pétrifie. Le personnage de Lee, remarquablement interprété par Casey Affleck, mystérieux, sombre, aux émotions intériorisées, nous livre au compte-goutte sa tragédie. Loin des réalisations hollywoodiennes habituelles, souvent larmoyantes et moralistes, tout ici est subtilement joué et mis en scène. Un conte hivernal à la fois réaliste et poétique. Added 15/06/2018 by Sonia

No cover image available

Chère Ijeawele, ou Un manifeste pour une éducation féministe by Chimamanda Ngozi Adichie

Publication: Gallimard . 1 vol. (77 p.) 19 x 12 cm

Ijeawele, demande à son amie Chimamanda Ngozi Adichie, comment donner une éducation féministe à sa fille. Rapidement, cette lettre prend une dimension plus universelle. Avec beaucoup de simplicité, d’humanité et d’humour aussi, cette écrivaine nous livre un manifeste qui parlera avec justesse aux jeunes mamans, certes, mais pas seulement. Que l’on soit homme ou femme, parent ou non, l’écrivaine nous propose quinze suggestions concrètes, qui rappellent à quel point le féministe est avant tout une question de bon sens. Et que le sexisme se niche dans l’usage que l’on fait des mots. Cette éducation féministe ne s’oppose pas à la féminité, ne diabolise pas les hommes et s’applique aux petites filles, comme aux petits garçons. En peu de pages, ce texte nous insuffle une énergie lumineuse et positive, à nous tous. À lire, donc, dans l’intérêt général ! Added 15/06/2018 by Sonia

Gérard by Mathieu Sapin

Publication: Dargaud . 1 vol. (150 p.) 29 x 21 cm

Inutile d'être un fan absolu du célèbre acteur pour se plonger avec légèreté dans cette bande-dessinée, mettant en lumière le quotidien de ce drôle de personnage. Le dessinateur Mathieu Sapin s'est glissé pendant cinq ans dans l'ombre imposante du très célèbre Gérard Depardieu. Au fil des rencontres et des voyages, les deux hommes tissent une amitié improbable. Le dessinateur-reporter, plutôt gringalet et pas très aventureux, face au baroudeur, robuste et grossier...mais à la personnalité bien plus profonde que l'image publique qu'il veut bien véhiculer dans les médias, et voilà tout l'intérêt de cette lecture. Mathieu Sapin nous croque leurs folles aventures, avec bienveillance, sans a priori, ni complaisance. Vous serez surpris par ce voyage à la découverte du Gérard national. Sonia Added 15/06/2018 by Sonia

Bonjour tristesse by Françoise Sagan

Publication: Pocket . 1 vol. (153 p.) 18 x 11 cm

L'été qui s'annonce est l'occasion de lire, ou relire, ce classique de la littérature française. Côte d'Azur à l'aube des années 60, un père et sa fille de 17 ans, passent leur été dans une villa de vacance entourée de pins, les pieds dans l'eau… Beaucoup de femmes dans la vie de ce veuf épicurien et volage, jusqu'à celle qui marquera la fin de l'été, la fin de l’insouciance. La jeune Cécile voit la vie de son père, et la sienne, prendre un chemin qui la rassure et l'effraie à la fois. Elle se questionne sur la vie, son avenir, sur cette femme qu'elle admire et qu'elle craint. Et puis il y a le beau et doux Cyril, étudiant et amoureux, un peu trop parfois pour elle. De la complexité des sentiments à la description des personnages, tout dans ce roman sonne juste. Pour les curieux, l'adaptation en bande-dessinée est sortie en avril dernier et disponible dans vos bibliothèques. Added 15/06/2018 by Sonia

Dans l'ombre de Charonne by Désirée et Alain Frappier

Publication: Editions du Mauconduit . 1 vol. (136 p.) 26 x 19 cm

La tragédie de Charonne ( février 62 ) évoqué par une jeune lycéenne de 17 ans, Maryse Douek, partie manifester avec ses camarades, à la veille de l'indépendance de l'Algérie, un drame un temps oublié parce que sa mémoire fut essentiellement porté par les communistes dont le déclin du parti eut des conséquences sur sa visibilité dans le paysage mémoriel français.

Le 8 février 62, à Paris, une manifestation anti OAS ( les jusqu'au -boutistes de l' Algérie française) organisée par les syndicats, pour la paix en Algérie, violemment réprimée par les forces de l'ordre sous la férule du préfet Maurice Papon, tourne au massacre dans et autour de la station de métro '' Charonne ''. 50 ans plus tard, Maryse Douek-Tripier, devenue sociologue, témoin de ce '' massacre d' Etat '', raconte son histoire, depuis le lycée de Billancourt ( des enfants de milieux intellectuels et artistiques acquis aux idées humanistes et progressistes ), au traumatisme de Charonne, lorsque la police chargea la foule dense, engouffrée puis piégée dans la bouche de métro. Panique et bousculade, Maryse parmi d'autres, trébuche, piétinée...des couches de blessés enchevêtrés, on retirera neuf cadavres...

Elle raconte une jeunesse qui refuse une guerre cruelle qui la suit depuis l'école primaire, le contexte historique, politique et sociologique, le climat d'alors extrêmement tendu avec la montée en puissance de l'OAS au moment où la guerre touche à sa fin, et les morts algériens de la manifestation du 17 Octobre 61 ( contre le couvre feu, pour l'indépendance ), restés dans sa mémoire, qui n'ont jamais été reconnus par l' Etat.

Si les responsabilités concernant Charonne n'ont toujours pas été établies ( qui ordonna la charge ? De Gaulle, son premier ministre Michel Debré ou le préfet Papon ? ), si la tragédie de Charonne s'est perdue un temps ( avec l'indépendance ) pour oublier les traumatismes de la guerre ( oubli organisé par l'Etat afin de dissimuler les crimes ), à l'ombre de Charonne est arrivé dans un moment ( les années 2000 ) de retour de mémoire autour de la guerre d'Algérie ( une histoire encore traumatique ) et reste un excellent témoignage pour toucher un public jeune ignorant cette période.

'' Pendant de nombreuses années, la confusion était grande entre les massacres d'Algériens à Paris, le 17 octobre 1961 et Charonne. Puis, par le combat inlassable mené par les enfants de l'immigration algérienne, la date du 17 octobre a enfin acquis une visibilité. Il faut maintenant que ces deux dates, 17 octobre et 8 février 62, soient définitivement liées comme signe de fraternité entre l'immigration ouvrière algérienne et les militants en France qui ont refusé la guerre livrée en Algérie. Dans l'ombre de Charonne est une contribution essentielle à cette entreprise nécessaire ''. ( Benjamin Stora, extrait de sa préface ).

Added 15/06/2018 by Djamal

No cover image available

Une ville en temps de guerre by Abdelkader Djemaï

Publication: Seuil . 1 vol. (154 p.) 19 x 13 cm

Un récit d'inspiration autobiographique ( les faits sont réels, les personnages fictifs ), centré sur les dernières années de la guerre d'indépendance ( 1961-1962 ), à Oran. Temps de l'insouciance dans sa ville bien-aimée qu'il remet en mémoire, où l'enfant se sent encore exclu de cette vieille querelle venant de loin, constante, souterraine et violente, entre adultes, depuis l'arrivée des Français et des Européens en 1830. Abdelkader DjémaÏ recrée un monde perdu où les populations ne se mélangent pas ( avec ses lieux familiers, ses paysages, ses odeurs, ses cinémas, les matchs de foot, ceux qu'il aiment... ) avant le drame, avant que les barbelés n'écorchent à vif la chair de la ville, lors qu' Oran surnommée '' la Radieuse, sur les affrontements sanglants entre l'OAS et le FLN, finira découpée au couteau, comme une pastèque.

Si l'histoire est individuelle, elle est aussi collective et fait tout l'intérêt du récit . Parce que l'auteur raconte le terrorisme du désespoir de l'OAS ( malgré le cessez-le-feu en mars 62 ), parce qu'il raconte les affrontements sanglants entre l'armée française, le FLN et l'OAS ( les bouclages des quartiers, attentats, assassinats, arrestations ), et les infiltrations FLN/OAS au sein des populations civiles, il montre comment la terrorisation devait séparer et dresser les communautés entre elles, jusqu'au massacre de '' Pieds-noirs '' du 5 Juillet ( jour de la proclamation de l'Indépendance, malgré les promesses de protection de l'armée française garantie par les accords d'Evian ), qui accéléra définitivement leur départ. Une tragédie dont, 50 ans après, personne n'est sorti indemne.

Added 13/06/2018 by Djamal

Le premier homme by Jacques Ferrandez

Publication: Gallimard . 1 vol. (181 p.) 28 x 21 cm

Après l'Hôte et l'Etranger, l'auteur des Carnets d'Orient, né en Algérie en 1955 dans le quartier où à grandi Camus, adapte son dernier récit inachevé après la mort accidentelle de l'écrivain en 1960. Le roman aurait brossé le tableau de la présence française en Algérie depuis la génération de son père et illustré, en contre point, à travers la vie de Jacques Cormery ( double de l'auteur ), le drame français et algérien. Camus revient sur son passé, ressuscitant une enfance pauvre mais heureuse parmi les '' petits-blancs d'Alger '' : origines, famille, école libératrice, omniprésence des femmes, dans un pays tendu d'où s'effacent les rêves de paix.

S'il exprime aussi bien son attachement à la terre de sa naissance qu' à la culture française découverte à l'école publique, sa compréhension aussi du drame algérien qu'il vécut dans sa chair, le Premier Homme, une fois achevé, aurait été la transmutation des '' valeurs françaises '' ( l'héritage de la France issue de la culture européenne ) dans la conscience d'un Algérien, cet Algérien, son personnage ( et donc lui-même ) comme modèle du '' Premier Homme '' : un Algérien qui entamerait un nouveau monde.

Camus évoque enfin la tragédie d'un peuple, le sien, que l'on refusa de considérer comme tel, accusé de tous les maux, passé historiquement à la trappe et condamné au silence. Jacques Ferrandez redonne vie à l'oeuvre, de belles couleurs pastels, la lumière blanche de la Méditerranée et l'ocre de la nostalgie. Une belle entrée dans l'oeuvre du philosophe.

Added 09/06/2018 by Djamal

Colère du présent by Jean-Bernard Pouy

Publication: Baleine . 1 vol. 18 x 11 cm

Depuis la fin du Moyen-Age, une expression populaire mâtinée de critique sociale, le festival Colère du Présent à Arras rassemble chaque 1er Mai autour d'ateliers d'écritures, de débats, de rencontres et d'échanges, avec son théâtre de rue et ses concerts de rap et de rock, pour faire vivre aussi la littérature d'expression populaire et de critique sociale, artistes, écrivains, intellos, '' fâchés '' et '' énervés '', formant le temps d'une journée, une petite société apaisée, comme une brèche dans l'espace-temps, avant de réintégrer, le lendemain, l'horreur du monde...Festif et bon enfant.

A l'exception toutefois de cette année où une révolte semble couver , à fort goût de Révolution. Un ensemble de gauchistes, anars, trotskistes, alter, militants écolo, bio ou pas, antinucléaires, économistes fumeux et passionnés de décroissance, écrivains maudits, poètes, bref, grosso modo, hostiles au pouvoir ou au tout pouvoir, ont décidé de prolonger la fiesta en érigeant dans un coin de la ville, une immense barricade revendiquant l'établissement d'une commune libre et indépendante, avec la ferme intention de couper les couilles à l'Etat et au Capital ! Nihilistes ? Peut-être. Masochistes ? Probablement car leur bataille semble perdu d'avance...

En face, Sa Majesté Le Roi et sa Noblesse d'Etat, Mr le Président et Mr le Premier Ministre commencent à s'énerver grave d'autant que les Services de Renseignement annoncent une déferlante de groupes très mobiles venant de toute l'Europe ... Il ne faudrait pas qu' Arras devienne un symbole et un exemple pour l'humanité ! Face aux centaines de rebelles, très organisés et bien déterminés, conduits par un crypto-marxiste plutôt libertaire et farouchement hostile à la négociation, le Général De La Villardeuse et ses blindés, dispose de trois jours pour ramener à l'ordre cette bande de petits merdeux et aéropage de cinglés. Mais pourra-t-il s'entendre avec tous ces '' tordus '' et protéger l'Etat Bourgeois, machiniste et Monstre Froid, fondé de pouvoir du Capital ? Mystère et boule de gomme ...

Le '' pape '' anar du polar n'a pas l'air de se prendre vraiment au sérieux ? Le nouvelliste prolifique auteur du culte '' Spinoza enc...Hegel '', préfère se marrer sur son texte militant et déconnant. De l'humour, avec la veine anarchiste qui le caractérise. Aucune violence dans les paroles. Les '' communards '' semblent se moquer et se marrer, avec un peu de gnôle et une bonne blanquette de veau à l'ancienne...

Amila au Général : '' Vraiment. Sincèrement. Est-ce que ça gêne quelqu'un que l'on soit tranquille, ici, dans cette petite ville. Ceux qui seront expropriés seront dédommagés, le mieux possible. Beaucoup resteront avec nous, nous le savons. Ils n'en peuvent plus de leurs vies d'avant, le chômage, les impôts, les taxes, tout ça. ". " Et vous ferez comment pour leur assurer l'essentiel ? ''. '' C'est notre problème, pas le vôtre, et en plus, notre essentiel ne ressemble pas au vôtre...''. Le Général pressent au même moment, que cet essai de dialogue est une mascarade, que tout ça est bien gentil, mais pas vraiment professionnel. Que l'on perd du temps. Que tout cela se terminera mal, forcément mal ...

Added 09/06/2018 by Djamal

Les passeurs de livres de Daraya by Delphine Minoui

Publication: Seuil . 1 vol. (157 p.) 21 x 14 cm

Entre 2012 et 2016, dans la cité rebelle de Daraya ( proche de Damas ), régulièrement bombardé-assiégée par les soldats de Bachar El Assad, une poignée de jeunes activistes a eu l'idée saugrenue, en récupérant tous les ouvrages possibles sous les décombres ( 15 000 ), d'édifier une bibliothèque clandestine planquée dans un sous-sol, la première à Daraya. Delphine Minoui ( Prix Albert Londres 2006 pour ses reportages en Iran et en Irak ), la découvre en Octobre 2015 sur une page Facebook. Ces rebelles ( ex-étudiants ) n'ont connu que la dictature du parti Baas en place depuis les années 60 où les ouvrages imposés à l'université frôlaient la caricature à la gloire des Assad. A travers ce geste de désobéissance civile, le livre devient une arme émancipatrice '' d'instruction massive '' ( il ne domine pas, il donne, il ne castre pas, il épanouit ), la '' fronde de papier '', un engagement civique incarnant une possible troisième voie contre l'oppression de Damas et l'extrémisme de Daesh. C'est cet acte politique de résistance contre l'ordre établi, l'odyssée d'insoumis dans leur apprentissage de la liberté que Delphine Minoui a restitué via la correspondance qu'elle a menée par Skype avec ses révoltés pour dire '' qu'il n'existe pas de prison qui puisse enfermer la parole libre. Il n'existe pas de blocus assez solide pour empêcher l'information de circuler '' ( Mazen Darwich, dissident syrien, 23 avril 2016 ).

L'un des protagonistes, Ahmad, garde espoir après l'évacuation de Daraya par l'armée syrienne, convaincu qu'une renaissance succédera à la tragédie et dans l'attente de lendemains qui chantent, il vient d'inaugurer à Idlib ( Nord syrien ) une bibliothèque ambulante pour femmes et enfants en repensant parfois à l'expérience unique de Daraya. Added 02/06/2018 by Djamal

Ma ZAD by Jean-Bernard Pouy

Publication: Gallimard . 1 vol. (208 p.) 23 x 16 cm

Camille Destroit, quadra discret un peu en marge bossant dans une supérette du Nord s'en va secouer le cocotier patronal en lutte avec ses potes activistes de la Zad de Zavenghem contre des industriels du BTP. Son interpellation par les flics lors de l'évacuation du site puis la découverte du hangar détruit où il stockait du matériel pour ses camarades deviennent le point de départ d'une déflagration intérieure. Licencié par le sous-directeur, largué par sa copine, lynché par des '' fachos '', Camille se radicalise et entame à corps perdu une petite vengeance personnelle.... Et voilà, entre critique sociale et humour ( noir ), avec du style, jeux de mots et calembours, 200 pages de résistance rigolarde contre les méchants capitalistes tueurs de salamandres, par le '' pape '' anar et déconnant du polar. Intrigue secondaire, histoire désabusée, Zad radiographiée et du Pouy poing levé mais qui se garde bien du '' Grand Soir '' : sa Zad ( inspirée de Sivens ) résiste mais ne dit surtout pas que l'avenir sera rouge et radieux...

'' Cela faisait un an que ma vie avait pris un tournant à 75° avec le projet de plateforme multi-modale prévu à cinq bornes à peine de ma fermette. C'était quoi ce genre de délire ? Alors qu'il y en avait déjà deux avant celle-là, à trente kilomètres de là, à Isbergues. Mais la nouvelle serait trois fois plus vaste. Trente kilomètres carrés de béton, au bord du canal, où aboutiraient voies ferrées et autoroutes, pour '' dispatcher '', c'était le terme officiel, la masse incommensurable de conteneurs venant du port de Dunkerque, et arrivés jusque là en péniche XXL. Cela voulait dire qu'il y aurait, juste après, l'implantation d'usines de toutes sortes aux environs du site, on n'en connaissait pas encore la marque. Tout le monde évoquait un truc genre Toyota, déjà installé plus loin à Valenciennes, pas loin de l'Escaut. Et tout le monde savait que ça voulait dire la mort bétonnée d'autant de zones humides avec leurs milliers de salamandres, de crapauds et de mignonnes petites fleurs des champs. Sans parler de destruction de fermes et de familles de fermiers installés depuis trois siècles sur le site. Trois raisons de boire Contrex. Sans parler des milliards de camions qui me passeraient sous le nez, rasant les murs de ma fermette et bousillant l'asphalte de ma petite route qui sent la noisette, le musc et le benjoin. Alors, je me suis engagé peu à peu. Peut-être que j'étais déjà sensibilisé, par mon boulot, en fréquentant tous les producteurs bio ( ou presque ) et ceux qui tentaient autre chose. Sans oublier toutes les assos qui faisaient déjà de la récupération et de la formation durable. Et tous mes contacts avec les chevaliers de la décharge, ceux qui bossaient dans les déchetteries et les ressourceries, ces IKEA de la zone. Et c'est comme ça, que lentement mais sûrement, je me suis rangé du côté des zadistes... ''. Added 02/06/2018 by Djamal

Pan by Knut Hamsun

Publication: Calmann-Lévy . 261 p. 21 x 14 cm

ce dvd est vraiment a recommander

Added 31/05/2018 by Neissa

Papi rebelle by David Walliams

Publication: Albin Michel-Jeunesse . 1 vol. (530 p.) 21 x 14 cm

Papi Rebelle David Williams Illustré par Tony Ross Albin Michel Jeunesse A partir de 8 ans

C’est une histoire très touchante d’un papi qui vivait son passé au présent . Il revit sa jeunesse en tant que pilote dans la Royal air Force ( la RAF) pendant la seconde guerre mondiale. Ce qui était le plus important dans sa vie, c’est l’époque où les pilotes les plus courageux comme lui combattaient pour défendre leur pays lors de la bataille d’Angleterre. On y trouve son petit fils Jack qui a compris que son grand-père perdait la tête, il tombe vite dans son jeu et ils vont vivre beaucoup d’aventure tous les deux. J’ai bien aimé ce roman historique qui est parfois sombre mais raconté avec simplicité et beaucoup d’humour comme souvent chez cet auteur. Une belle histoire de complicité entre un petit-fils et son grand-père. Je vous laisse découvrir, vous allez en prendre plein dans les yeux. Rouzouna votre bibliothécaire du Medi@club Added 26/05/2018 by Rouzouna

Entrez dans la danse by Jean Teulé

Publication: Julliard . 1 vol. (158 p.) 21 x 14 cm

Strasbourg, été 1518. Inondation, sécheresse, épidémie...La cité crève de faim tandis que l'on craint une invasion turque. Une femme jette son nourrisson dans la rivière puis, pendant qu'un couple achève de manger le sien, bizarrement, entame une danse sans fin, jusqu'à l'épuisement, suivie d'une autre puis des hommes par centaines. L'étrange farandole, '' rave party '' avant l'heure, se propage et à mesure que les gigoteurs s'épuisent d'abcès, de pustules et de purulences, vaguement angoissés, médecins, religieux et politiques, s'interrogent de l'étrange fantaisie macabre. Diablerie ? La science n'y entend rien et les luthériens s'engouffrent dans la brèche. Et si la danse n'était qu'un exutoire au malheur ?...Fable aussi pêchue qu'instructive qui reprend le thème de la folie contagieuse : Jean le Diabolique par sa gouaille familière fait swinguer l'Histoire sur un rythme effréné et sa captivante '' manie dansante '' qui ne fut pas la seule en Europe mais la plus documentée se veut aussi une jolie et sulfureuse charge contre l'Eglise. Et bien dansez maintenant et entrez dans la transe... Added 26/05/2018 by Djamal

Le jour d'avant by Sorj Chalandon

Publication: Grasset . 1 vol. (331 p.) 21 x 14 cm

Jamais remis de la mort de son frère victime d'un coup de grisou à la mine de Liévin le 27 Décembre 1974 ( 42 gueules noires envoyés à la morgue par les Charbonnages de France, la fosse ne fut pas nettoyée, les Charbonnages déclarés responsables puis blanchis ), Michel Flavent ( alors âgé de 16 ans ) s'est exilé à Paris et pendant 40 ans a vécu avec la colère et le souvenir, persuadé qu'un homme, le porion, le petit chef, le contremaître Lucien Draveil est responsable du drame. Après le décès de sa femme, pour se libérer de cette catastrophe et obéir à l'injonction de son père suicidé '' Venge-nous de la mine ! '', Michel revient sur les lieux du crime régler ses comptes...Mais méfiez-vous des histoires trop belles, des choses trop simples, de cette histoire à fleur de peau, hommage à un monde disparu, avec ses fraternités et ses corons. Ce n'est pas un livre sur la vengeance que vous tenez entre les mains mais un beau roman sur la culpabilité et le déni. Dans la noirceur des mines, Michel Flavent, gueule noire dans l'âme ou âme noire ? Added 25/05/2018 by Djamal

Crime et châtiment by Dostoïevski

Publication: Flammarion . 1 vol. (IX-718 p.) 18 x 11 cm

L'étudiant Raskolnikov, bien que fauché, voudrait venir en aide à sa mère et sa soeur Dounia qui, elle même, voudrait le soutenir par un mariage avec un rustre fortuné. Il semble comme torturé par deux idées obsédantes et conflictuelles : un idéal d'humanité et de justice ( le bien que l'on pourrait faire avec l'argent caché par une vieille usurière dans un immeuble de Saint-Petersbourg, volé aux malheureux qui la sollicitent ), et sa trouble idéologie, sa '' théorie des élus '' ( la faculté appartenant à des '' esprits supérieurs '' distincts des hommes ordinaires, affranchis de toute morale conventionnelle de s'emparer de l'argent par tous les moyens pour des causes plus nobles ). Alors, en sacrifiant les '' nuisibles '' à des fins plus élevées, '' ces grands hommes sont par leur nature même et nécessairement des criminels ''. Raskolnikov résout la contradiction par le crime, à la hache, et les épisodes qui le suivront s'attacheront à la complexité des motifs qui l'auront provoqués. Si les auteurs de polar procèdent souvent par digression, DostoÏevski s'attache à sonder l'âme d'un criminel dont l'acte devient comme un moyen de dissection, à tirer l'essence de chacun des parcours d'un assassin : réflexions d'avant le meurtre, tourments de la culpabilité, tentation de la rédemption. Ses personnages sont entiers, excessifs et tourmentés. Entre le débat philosophique, l'intrigue ( comme un polar ) et la profondeur psychologique, Dostoïevski nous interpelle, nous interroge sur les questions du bien et du mal, de la liberté, de la faute, de la rédemption qu'il creuse alors comme aucun auteur jusque là, ce qui rend son '' Crime et châtiment '', son roman de la misère, aussi puissant que moderne. Added 24/05/2018 by Djamal

Les Temps modernes by Charles Chaplin, réal. et scénario

Publication: mk2 . 2 DVD vidéo (1h 23 min) DVD vidéo

Jolie démonstration de la folie du Capital sous les projecteurs de la comédie et réquisitoire en règle, dans un contexte de crise, contre l'aliénation du travail à la chaîne et l'exploitation des classes laborieuses. Charlot au '' bagne '' trimant à l'usine, resserant les boulons, le corps prisonnier du système capitaliste, du fordisme, du taylorisme et de la production de masse, qu'un travail routinier finit par rendre fou...filme la survie de l'être humain dans les conditions économiques et sociales du XXèm siècle, la tragédie de la productivité au détriment de l'humain. Souffrance au travail, cadences infernales, chômage, précariat, grève et profit sonnent aujourd'hui toujours aussi justes et profonds. Face à l'horreur, le pantomime rebelle met son petit grain de folie de mouton noir dans les rouages de la machine pour s'en extraire et lui préférer, en redonnant sa dignité à l'homme, la liberté et l'amour, aidé par sa rencontre avec une jeune orpheline, bientôt solidaires pour affronter les rigueurs de la vie contre ce nouveau monde déshumanisant d'automates. Magistral classique parmi les classiques ! Added 24/05/2018 by Djamal

No cover image available

La bataille du rail by René Clément, réal., scénario

Publication: [Sony music France [éd.]] | [Sony music France [distrib.]] . 1 DVD vidéo zone 2 (1 h 30 min) 24

Ce grand classique du cinéma d'Après-Guerre, mi fiction mi documentaire, part son manichéisme peut faire sourire au jour'd'hui. Il rend hommage à l'engagement des cheminots contre l'occupant nazi, informateurs particulièrement recherché des Alliés qui furent sollicités par les réseaux de résistance pour cartographier le trafic des allemands et diffuser la presse clandestine. Leur action s'intensifia après le Débarquement Allié en soutenant les maquisards et les sabotages, action incarnée dans le film par les figures héroÏques d'Athos et de Camargue, respectivement chef de gare de triage et adjoint, qui ralentiront l'avancée des renforts allemands vers la Normandie. Petit budget en partie financée par la SNCF ( qui collabora à la Déportation ) et première fiction militante sur la résistance ferroviaire ( une oeuvre de propagande, l'image ici d'un consensus moral corporatiste ) que le cinéaste sublime, à leur gloire méritée, au moment d'une France tout juste libérée. Added 24/05/2018 by Djamal

No cover image available

Le voleur de bicyclette by Vittorio De Sica, réal., scénario

Publication: FSF 2 [éd., distrib.] . 1 DVD vidéo zone 2 (1h25 min) 24

Classique parmi les classiques, le monument néo-réaliste à l'aspect semi-documentaire ( tourné dans la rue avec des acteurs non-professionnels ) sur le calvaire d'un ouvrier de 40 ans au chômage, Antonio Ricci, contraint, après avoir décrocher un boulot de colleur d'affiches, de quadriller sa ville de Rome à la recherche de sa bicyclette volée, outil indispensable pour honorer son travail. Vittorio de Sica filme l'odyssée et le chemin de croix d'un homme poursuivi par le destin s'enfonçant inexorablement dans un cauchemar sans fin, mais toujours digne devant son fils... Ce film a la puissance émotionnelle intacte, sans misérabilisme, résiste au temps qui passe ( c'est un document implacable sur l'Italie exsangue d'Après-Guerre ), comme aux chroniques sociales des quatre coins du monde ( des Ken Loach, Dardenne, Mendoza Brillante...) qui le prennent pour modèle depuis 60 ans, le drame de victimes écrasées par des règles du jeu qui leur échappent, condamnés à la solitude et l'échec. Scène finale inoubliable. Added 19/05/2018 by Djamal

No cover image available

Winter road by scénario et dessin de Jeff Lemire

Publication: Futuropolis . 1 vol. (270 p.) 28 x 20 cm

Ancien hockeyeur professionnel réduit à une loque alcoolique depuis son expulsion de la ligue pour excès de violence, Derek ( figure de colosse bourru d'un genre très tendu ) se morfond entre gnôle et castagne, dans son bled perdu de l'Ontario, bossant dans son snack pour quelques dollars, jusqu'au jour où son éclopée de petite soeur, junky-SDF, refait surface après une longue absence. Se disant que c'est l'occasion, peut-être, d'une seconde chance, il la prend en charge, s'isolant dans les bois pour la sevrer avant d'apprendre qu'un homme, l'amant qu'elle a fuie, est à ses trousses... Avec ses personnages attachants de '' damnés de la terre '', sorte de '' White Trash '' du Grand Nord, son atmosphère lourde et sa violence sourde plantées dans les paysages enneigés, son trait personnel ( aquarelle et tons pastels ), sec et rude comme ses personnages, Jeff Lémire dessine un très bel album, intimiste et dramatique, qui mériterait une adaptation ciné... Added 16/05/2018 by Djamal

12 years a slave by Solomon Northup

Publication: M. Lafon . 1 vol. (299 p.) 23 x 14 cm

Le récit de Salomon Northup, fils d'esclave affranchi ( 1808-1857 ), ayant inspiré le film de Steve McQueen, lequel dira du livre '' pleins d'aventures, d'horreurs et d'humanité '' qu'il est construit comme un scénario, prêt à être tourné. 12 années passées dans la peau d'un esclave. Propos de l'éditeur (1853) : '' Le destin de Salomon a voulu qu'il appartienne à différents maîtres durant sa captivité. La façon dont il a été traité à Pine Woods montre qu'il y a, parmi les propriétaires d'esclaves, des hommes pleins d'humanité comme des hommes cruels. Certains d'entre eux sont évoqués avec gratitude d'autres de façon plus amère. Le récit suivant sur l'expérience de Salomon à Bayou Boeuf donne une image précise de l'esclavage, avec ses bons et ses mauvais côtés. Impartial et détaché de tout préjugé, l'éditeur a eu pour seul objectif de retranscrire fidèlement l'histoire ( l'incroyable bravoure et la vie ) de Northup comme il la lui a racontée.''

'' Voici comment je devins esclave : on me drogua dans la ville de Washington et je restais inconscient pendant un moment. Lorsque je repris conscience, on m'avait dérobé mes papiers d'homme libre et on m'avait mis aux fers en route pour cet Etat. Je ne parvins pas à convaincre quiconque d'envoyer une lettre en mon nom jusqu'à maintenant. La personne qui écrit ce courrier pour moi met sa vie en péril si elle est démasquée. Cela fait longtemps que je ne vous ai pas vus et je ne sais rien de vous. Comme je ne suis pas sûr que vous soyez encore en vie, je vous écris dans le doute, contraint par cette situation qui m'y oblige. Je suis né libre mais je me trouve maintenant de l'autre côté du fleuve. Je suis sûr que vous me connaissez et à présent, je suis un esclave. Je voudrais que vous obteniez mes papiers d'homme libre et que vous me les envoyiez à Marksville, Louisiane, compte d'Avoyelle ... ". Added 16/05/2018 by Djamal

12 Years A Slave by Steve McQueen, réal.

Publication: FTD . 1 DVD vidéo (2h 09 min) 24

Le sujet traité, l'esclavage, au regard de la petite production cinématographique, semble encore un tabou dans la société américaine, '' le pêché originel de notre nation '' ( Barack Obama ) mais récemment, des films comme Django Unchained, Lincoln, Birth of Nation, annoncent peut-être son abolition dans une Amérique souhaitant vouloir regarder une partie de son histoire en face. Sujet très sensible : l'abolition de l'esclavage par le 13èm Amendement à la Constitution n'a pas mis fin à la question de la division entre noirs et blancs et il faudra attendre les années 50-60, avec le mouvement dit des droits civiques pour que la question de l'égalité soit à nouveau reposer, ce qui explique l'intérêt des réalisateurs pour la question des droits civiques plutôt que celle de l'esclavage, considérant que celle-ci ne signifiait pas la fin des problèmes pour les noirs.

Twelve Years a Slave traite, pour la première fois, du système esclavagiste en tant qu'industrie, système économique bâti sur une main-d'oeuvre servile tandis que le titre résume le calvaire vécu par Salomon Northup, noir américain né libre dans l'Etat de New-York, violoniste lettré, capturé en 1842 par des négriers pour être esclave dans une plantation de coton. Il devra son salut au courage d'un menuisier canadien itinérant qui expédia plusieurs lettres écrites par Salomon dont l'une changea son destin.

L'esclave étant considéré comme meuble, il lui était interdit d'apprendre à lire et écrire, ce qui explique la rareté des témoignages directs. L'histoire de Northup en est un, exceptionnel : quelques années avant l'abolition , il sera le premier, en 1853, à décrire dans son livre l'expérience vécue dans les plantations du Sud, comme une restitution précise de l'esclavage. 3 oscars 2014.

Added 11/05/2018 by Djamal

No cover image available

La daronne by Hannelore Cayre

Publication: Métailié . 1 vol. (180 p.) 22 x 15 cm

Couronné du Prix du polar européen 2017 (remis à l’occasion de Quais du polar), ce livre court, musclé et souvent hilarant, est le portrait désabusé d’une femme n’ayant plus rien à perdre. Traductrice, Patience Portefeux transcrit les écoutes téléphoniques, notamment pour la Brigade des Stups. C’est ici qu’elle découvre un duo de traficants marocains qui ont du abandonner leur cargaison de cannabis pour échapper à un contrôle. Ayant mis la main dessus, elle va pouvoir améliorer son ordinaire. Elle est devenue, pour ses associées comme pour la police qui la traque « la Daronne ».

 Le cynisme du personnage, son regard impitoyable sur les dealeurs à l’intellect déficient, sa relation sans issue avec un policier transi d’amour donnent de la chair à cette histoire où le suspense reste secondaire. Added 11/05/2018 by Pierre

No cover image available

Artemisia by scénario Nathalie Ferlut

Publication: Delcourt . 1 vol. (91 p.) 27 x 20 cm

Nathalie Ferlut raconte avec beaucoup de talent l’histoire de la peintre Artémisia Gentileschi qui vécut en Italie à la fin de la renaissance. Très jeune elle est violée par le peintre Agostino Tassi, engagé par son père pour lui donner des cours. Ce dernier lui intentera un procès, qu’il gagnera. Pour laver l’honneur de sa fille, il arrange un mariage avec un peintre florentin. Artemisia quittera Rome pour Florence ou elle devint peintre et fut admise à l’Académie des Arts du dessin de Florence interdite aux femmes. C’est le combat d’une femme déterminée qui devra se batte pour peindre et se faire reconnaître à une époque où les femmes n’avait pas le droit d’acheter du matériel de peinture et d’exposer leurs œuvres. Les illustrations de Tamia Baudouin sont magnifiques, avec une large palette de couleurs elle donne vie à l’Italie du XVII siècle. Une bande dessinée remarquable, qui nous apprend beaucoup de choses sur la condition féminine sans jamais être didactique. Added 09/05/2018 by Cécile

Merci patron ! by François Ruffin, réal.

Publication: Jour2fête . 1 DVD vidéo (1h 24 min) 24

Style perturbateur et potache, le '' smicard de l'Assemblée Nationale '', député- reporter soucieux des sans-grades, ( récemment un plaidoyer en faveur des femmes de ménage, 13 millions de vues ), dans un genre '' Michael Moore à la française '', d'un verbe simple, direct et tranchant, se veut vengeur des invisibles, habile communiquant qui sait choisir ses terrains médiatiques. Son premier titre de gloire : l'empereur du luxe Bernard Arnault . Son '' Merci patron '' ( succès inattendu qui aura les honneurs du New-York-Times ) est si jouissif sur le plan comique et efficace dans son combat militant qu'il devrait être projeté à tous les syndicats de France à titre d'exemple. L'idée : prendre par la ruse, le culot ( et une bonne dose de bouffonnerie ) la défense des intérêts d'une famille d'ex-ouvriers de LVMH en voie de clochardisation. Le canular de haut-vol parviendra à parasiter la communication du géant capitaliste et fera retrouver l'enthousiasme des victimes en soutirant de l'argent au numéro un mondial du luxe. Au passage, la troublante collusion du pouvoir financier et du pouvoir politique où l'on voit bien ce qui, de la grogne des chômeurs ou de l'angoisse des grands patrons, préoccupe le plus cet élu local PS. Pour sa défense, Bernard Arnault se dira victime d'observateurs d'extrême-gauche et d'une presse bien-pensante. Il n'empêche que cette diablerie de Merci patron aura peut-être le mérite de revitaliser, en ces temps de sinistrose économique, le contre-pouvoir de la presse dans des proportions insoupçonnées. Alors, si vous aimez les farces sociales, Merci patron ! le doc qui titille Bernard Arnault....

Added 05/05/2018 by Djamal

No cover image available

Dans la peau d'un noir by John Howard Griffin

Publication: Gallimard 18 x 11 cm

Un écrivain américain a eu l'idée audacieuse de se transformer en noir ( avec l'aide d'un médecin ) pour mener pendant un an (1959-1960) la vie authentique d'un homme '' de couleur '', pour vivre de l'intérieur la douleur d'une condition, observer les comportements face à l'oppression, entre haine de soi, résignation et révolte, et lutter contre l'injustice d'un système '' ( malgré la Constitution américaine ( 1788 : '' All men are created equal '' ). " Dans le Sud nous avons beau vivre côte à côte, toute communication entre les deux races avait tout simplement cessé d'exister. En fait, chacun ignorait tout de l'autre...". Chaque jour de l'expérience, il fera par écrit l'analyse immédiate de ses réactions et des événements. Un classique pour éveiller les consciences. Added 04/05/2018 by Tamara

Mr. Robot by Niels Arden Oplev, Sam Esmail, Jim McKay, Nisha Ganatra, Deborah Chow, Christoph Schrewe, Tricia Brock, réal.

Publication: Universal . 3 DVD vidéo (10 x 45 min) 24

Portrait d'un héros cumulard ( hacker génial, toxico, asocial, parano...), brillant informaticien le jour pour une agence de cyber-sécurité ( il protège les intérêts d'une puissante multinationale ), s'improvisant les nuits d'insomnie cyber-justicier en piratant les comptes d'individus jugés dangereux. L'aventure et le dilemme commence pour Elliot lorsqu'un hacker anarchiste lui propose, au nom de la liberté et de la démocratie, pour libérer les citoyens étranglés par la dette et la tyrannie des actionnaires, de faire tomber ( dans un premier temps ) la boîte qu'il est censé protéger... Salves anticapitalistes, frontière brouillée entre réel et irréel, virées oniriques et poisseuses dans les rues New-Yorkaise, la plus cyber-punk des séries se veut protéiforme : brûlot antilibéral contre la toute puissance des multinationales, critique d'une société aussi avide que déréalisée et réflexion mélancolique sur l'identité et l'ultramoderne solitude à l'heure des milliers d'amis Facebook. Mais la série n'est jamais aussi passionnante que lorsqu'elle oublie un peu le cyber-terrorisme pour mieux nous faire vivre de l' intérieur, dans les eaux profondes de la folie, sur les pas d'Elliot,l'expérience d'une psyché alternative.

Added 03/05/2018 by Djamal

No cover image available

The birth of a Nation by Nate Parker, réal.

Publication: FPE . 1 DVD vidéo (2h) 24

Référence au film de D.W.Griffith, Naissance d'une nation ( 1915 ) qui présentait la guerre de Sécession du point de vu sudiste et raciste, en faisant l'apologie du Ku Klux Klan, le film de Nate Parker est son contraire. En donnant l'opportunité de regarder l'histoire côté esclave, il propose une relecture de l'histoire américaine, rejoignant la volonté d'artistes afro-américains hostiles au '' white-washing '' ( le blanchissement ) du cinéma hollywoodien, de tenter d'en faire émerger une vision afro-américaine. Le film, puissant quoique manichéen, apparaît alors comme une représentation de l'esclavage jusqu'alors tabou démontant l'image d'esclaves dociles qui ramassaient le coton en chantant. Cette histoire vraie d'une révolte menée en 1831 avant la Guerre de Sécession par le prêcheur esclave Nate Turner, contraint à coup de sermons de contrôler les envies de révolte de ses frères, avant de retourner, las de prêcher la mauvaise parole, la violence contre ses oppresseurs, interpelle, contre les '' silences '', les oublis, les blancs de mémoire, l'histoire des Etats-Unis dans une quête de relecture nécessaire pour réconcilier la nation par delà la mémoire clivée et traumatique. Added 03/05/2018 by Djamal

No cover image available

Mort aux vaches by un récit d'Aurélien Ducoudray

Publication: Futuropolis . 1 vol. (107 p.) 28 x 20 cm

Une sympathique comédie policière à l'ancienne, histoire d'après-braquage où une bande de malfrats planquée dans la campagne, se met au vert dans la vieille ferme du cousin ( éleveur bovin ) du cerveau de la bande, recherchés par des flics un peu '' lents '' dans leur vielle Peugeot, en période '' pré- vache folle '' (1996), occasion de régler quelques comptes...Personnages hauts en couleur, en noir et blanc et répliques savoureuses façon Audiard, joyeux clin d'oeil aux '' Tontons Flingueurs '' pour un effet rétro, petit coup de jeune aux vieilles histoires de gangsters avec une fin funambulesque... Added 02/05/2018 by Djamal

Grèves by Michel Toulet et Daniel Wolfromm

Publication: La Martinière . 256 p. 28 x 22 cm

Principale figure des rebellions politiques et sociales au XIXème siècle, les ouvriers, pas forcément rebelles mais acteurs conscients, ont dû apprendre à s'organiser face à la violence de l'industrialisation. Dureté du travail, aliéné, contraint, mercantile...violence des rapports sociaux, semaines de 65 à 79 heures dans certains secteurs ( comme la laine de Verviers ) au nom de l'intensification des efforts productifs pour conquérir de nouveaux marchés. Des journées de 14 heures pour les petites mains contribuant au revenu familial ( dans le textile en Angleterre ), avant la mise en place progressive d'une législation sociale ; 8 heures en France en 1841 pour les 8-12 ans...

De la loi Le Chapelier ( 1791 ) à celle des 35 heures ( 1998 ), de la révolte des Canuts (1831 ) aux grèves de 1995, ce sont deux siècles de révoltes ouvrières, deux siècles de législations sociales rendues possibles par deux moyens d'action : la grève ( légalisée en 1864 ) et l'action syndicale ( dès 1884 ) qui amélioreront la condition ouvrière. Deux siècles : le temps des travailleurs de l'industrie, jusqu'au déclin des années 1970, accompagné d'une perte sensible d'une conscience de classe, de la chute du Parti Communiste et de l'évolution d'un PS plus représentatif des classes moyennes, où l'automatisation et la robotisation dans les industries mécaniques ont renversé la proportion des '' cols bleus '' et des '' cols blancs '', à l'avantage de ces derniers.

A partir d'une collection de cartes postales et d' archives d'agences ( Keystone, Magnum, AFP ), le livre de Daniel Wolfroom et Michel Toulet, magnifique dans ses habits rouges, donne une vision photographique du monde ouvrier, une chronique illustrée sur un siècle ( conflits, grèves, conquêtes sociales ), de 1906 à 2003, depuis le drame des mineurs de Courrières dans le Nord ( 1099 morts ) à la liquidation de Metaleurop.

Ses photographes portent un regard plein d'empathie sur ce monde en s'inscrivant dans la grande tradition de la photographie humaniste. Des clichés montrant le caractère immuable des rites de la grève avec ses poings levés, ses scènes de solidarité, la piste de danse improvisée devant l'usine.. Des images de luttes présentées en face de conquêtes obtenues, de la journée de 10 heures en 1900 à la loi plus récente sur les 35 heures. Des images d'hommes qui lorsqu'ils revendiquent par la grève un peu plus de pain, de loisirs et de liberté deviennent pour Jaurès '' des forces de civilisation ''.

Des centaines de conflits saisis par le pharmacien ou l'épicier du coin à une époque où les journaux n'étaient pas encore '' illustrés '' de photographies. Avec ses grèves ( 567 en 1903, 1500 en 1910... ), ses métiers sales et peu gratifiants ( mineurs, métallos, cheminots...boutonniers, chaussonniers, mégissiers réclamant deux poses par jour pour se laver les mains ! ) et ses revendications classiques marquées par une constante ( l'augmentation des salaires ), véritable catalogue des malheurs de la condition ouvrière.

Des clichés de foules ouvrières solidaires qui montrent aussi l'importance de la revendication vivifiante, comme celle des 8 heures au XIXème siècle, autour de laquelle aujourd'hui, une classe salariale morcelée et précarisée pourrait se retrouver majoritairement afin d'imposer de nouveaux droits, indispensable premier pas, non seulement pour stopper les reculs sociaux depuis une vingtaine d'années mais pour refonder en actes l'espoir d'une société plus humaine et solidaire.

Avec la désindustrialisation et le déclin ouvrier, les clichés montrent le temps du désespoir d'un nouveau prolétariat, d'employés précarisés du tertiaire ( le '' Hambur grève '' de 2001, les petits boulots, étudiants pauvres, caissières, contractuels...) sous la violence d'une domination économique et sociale, dans un contexte de remise en cause des acquis sociaux, où le précariat se substitue au salariat. Le temps des dépôts de bilans ( Moulinex en 2001 ), des fermetures d'usines sans préavis ( Cellatex, Métaleurop ), où l'on menace de faire sauter les installations, de rébellions défensives succédant aux '' lendemains qui chantent '', où la révolte '' ouvrière '' ne vise plus à abolir le salariat ( il fut un temps avec un certain syndicalisme révolutionnaire et son rêve d'émancipation par la grève générale ) mais à le maintenir, non plus porteuse d'espoir mais désespérée. Et ces photographies très... '' photogéniques '' qui rendent hommage au monde ouvrier, choisies pour leur qualité plastique et leur dimension humaine montrent aussi que l'aventure de la grève, conquête de liberté et de dignité dans le monde du travail, bien que se faisant rare aujourd'hui, demeure un enjeu toujours d'actualité... Added 02/05/2018

Olympe de Gouges by Elsa Solal

Publication: Actes Sud junior . 1 vol. (96 p.) 18 x 11 cm

Celle qui fut nommée la '' Mère des pauvres '' pour les avoir soutenu, pour avoir sacrifié sa vie et sa fortune, sa vie contre l'oppression masculine, sa fortune par son action humaniste, fut un modèle d'insoumission, confrontée à la violence d'un ordre qu'elle tenta de subvertir, autodidacte '' scandaleuse '' dont l'écriture protéiforme ( pamphlets, affiches, pièces de théâtre ), qui fut l' espace d'une parole à libérer et pensée libre et solitaire, lui donna, avec '' cette envie d'inventer un monde, une forme de génie ''.

C'est par son action politique, pour avoir voulu participer aux affaires publiques, pour avoir revendiquer pour toutes les femmes la plénitude des droits civils et politiques, pour avoir composé des écrits jugés '' attentatoires '' à la République par le Tribunal Révolutionnaire ( ses '' Trois Urnes '' proposèrent au peuple un référendum sur le type de régime à adopter : '' C'est vouloir rétablir la monarchie et ranimer la guerre civile ! ), et son plus beau combat, pour être entré en résistance contre le dévoiement de la Révolution par les excès du gouvernement de la Terreur de Robespierre, qu' Olympe de Gouges fut exécutée et guillotinée en novembre 1793 par le Tribunal Révolutionnaire.

Son coup d'éclat, condition d'une Constitution parfaite, face à l'injustice et la trompeuse neutralité de la Déclaration des Droits de l'Homme, son génial détournement en 91 par une version féminine revendiquant le statut d'individu égal et indifférenciée, reconnue aujourd'hui comme texte capital, fondateur du féminisme moderne. Olympe de Gouges rappellera dans sa Déclaration des droits de la Femme et de la citoyenne que si '' celle-ci a le droit de monter à l'échafaud, elle doit également avoir le droit de monter à la tribune ''

Son exécution aura été une manière de faire comprendre à cette frondeuse jugée '' dépravée '' pour avoir choisie sa vie ( elle fut hostile au mariage qu'elle considéra comme une subordination et un enfermement, réclamant l'instauration du divorce ), à cette fille de boucher surnommée la '' bâtarde '', trop jolie pour être honnête, qu'elle devait rester à sa place. '' Depuis quand est-il d'usage de voir la femme abandonner les soins pieux de son ménage, le berceau de ses enfants, pour venir politiquer sur la place publique ? ( Député Chaumette ). Un autre, pour lutter contre les ennemis de la Révolution, proposera un projet de décret contre la participation des femmes à la vie politique, exclues de la citoyenneté malgré leur implication dans la Révolution, clubs et sociétés populaires de femmes, défendues.

On la tiendra ainsi pour folle, clouée au pilori de la misogynie, accablée par ses bourreaux qui invoqueront de prétendues lois de la nature selon lesquelles les femmes en fait de création et d'expression doivent s'en tenir à la maternité. On peut penser avec Olympe de Gouges qui mériterait sûrement une place au Panthéon pour l'ensemble de son oeuvre ( dont un plan de réformes sociales et son combat contre l'esclavagisme ) qu' Il était sans doute plus révolutionnaire en son temps d'écrire les droits de la femme que de couper des têtes et faire couler le sang comme le fit magistralement Robespierre, dans sa boucherie déguisée en Tribunal Révolutionnaire, au nom de la défense de la nation contre ses ennemis intérieurs et extérieurs ...

'' Je cherche toutes ces femmes qui ont fait la Révolution et leurs droits ? Evanouies entre-temps. Où sont-elles passées, celles qui marchaient sur Versailles et celles qui ramenaient le roi à Paris ? Je cherche ces femmes qui prenaient la Bastille. Où sont-elles aujourd'hui ? La Révolution n'a rien changée et l'égalité des droits reste une utopie. Comment ai-je pu croire une seconde qu'une révolution qui exclue la moitié de l'humanité allait éclairer le monde ? Quel héritage, quelle ombre notre siècle éclairé projetterait sur l'avenir ? Comme je suis déçu se disait-elle .... ''

Added 30/04/2018 by Djamal

Iran by Firouzeh Nahavandi

Publication: De Boeck . 1 vol. (130 p.) 19 x 15 cm

Une culture millénaire, une histoire remarquable par sa continuité malgré les invasions et les convoitises des grandes puissances, 2000 ans de monarchie avant la rupture théocratique. Une position géostratégique privilégiée, plaque tournante pour les hydrocarbures. Un vaste territoire inégalement occupé par une mosaïque ethnique et linguistique. Une population jeune relativement éduquée aspirant au changement. Une théocratie constitutionnelle, mixe de démocratie et de théocratie dominée par le Guide Suprême. Une économie rentière aggravée par une mauvaise gestion et les sanctions économiques liées au programme nucléaire. Une minorité chiite dans une région majoritairement sunnite ( avec un fort sentiment d'insécurité ). Un peuple ancré dans la modernité, dynamique et créatif, ouvert aux innovations et soucieux d'ouverture.... A travers cinq chapitres, histoire, société, économie, politique et culture, l'ouvrage est une synthèse facile d'accès pour faire découvrir et comprendre un pays complexe, des monarchies pré-islamiques au retour de l' Empire Perse sur la scène internationale depuis l' accord sur le nucléaire.

L'influence actuelle de l'Iran sur plusieurs capitales du monde arabe ( Bagdad, Damas, Beyrouth ), la récente élection à la présidence au Liban de Michel Aoun facilitée par le Hezbollah chiite proche de Téhéran, le soutien à l'Irak des militaires chiites iraniens contre Daesh et l'implosion de la Syrie ont renforcé la puissance régionale d'un régime en position de force, au grand dam de sa rivale sunnite, l'Arabie Saoudite. Une incertitude cependant plane sur cette année 2018 : l'intention toute récente de Donald Trump ( ouvrant la boîte de Pandore et un grand saut dans l'inconnu ) d'abroger l'accord sur le nucléaire iranien conclu par son prédécesseur ( '' une honte pour les Etats-Unis ! l'une des pires transactions et des plus biaisées '' ). Un coup de massue pour le président Rohani, après 12 années d'âpres négociations, qui tout récemment a inauguré une centrifugeuse dernier cri en durcissant son discours...

Added 27/04/2018 by Djamal

Une métamorphose iranienne by Mana Neyestani

Publication: Ed. çà et là | Arte Editions . 1 vol. (196 p.) 25 x 18 cm

Connu de ses compatriotes pour ses dessins de presse et ses bandes dessinées humoristiques sur la société et ses dysfonctionnements, l'iranien Mana Neyestani, a vécu en 2006 une histoire invraisemblable. La minorité turcophone azérie opprimée par le régime des mollahs, a trouvé l'occasion de manifester après la publication d' un dessin dans un hebdomadaire jeunesse montrant une conversation entre un enfant et un cafard dont l'usage d'un mot azéri fut considéré, au grand dam de son auteur, comme une provocation. L' insulte de trop. Les émeutes qui suivirent furent réprimées dans le sang et le pouvoir central jugeant Mana responsable, l'expédia en geôle, dans la singulière prison 209, véritable prison dans la prison, sous la férule de la Vevak, le Ministère des Renseignements et de la Sécurité Nationale. Entre isolement et interrogatoires, le martyr vivra pendant deux mois ( dans un genre tragi-comique ), l'expérience kafkaïenne d'une mécanique répressive absurde avant d'obtenir un droit de sortie provisoire qui lui permettra de s'enfuir avec son épouse et après un long périple, de s'installer à Paris en 2010. Un témoignage saisissant sur l'efficacité et la puissance des structures de l'ombre ( appareils de sécurité et de répression ), l' Etat '' profond '', dans les régimes totalitaires. Added 21/04/2018 by Djamal

Je vous écris de Téhéran by Delphine Minoui

Publication: Seuil . 1 vol. (317 p.) 22 x 15 cm

'' Lampes qui s'éteignent, espoirs qui s'allument. Aurore. Lampes qui s'allument, espoirs qui s'éteignent. Nuit. '' ( Omar Khayyam ). Ce quatrain pourrait s'appliquer au tableau paradoxal qu'offre l'Iran d'aujourd'hui : d'un côté, comme à Téhéran, de jeunes beautés dont le maquillage mitraille les mollahs ( et leur Islam '' ras-bas-joie '' ), le '' chic chiite '' rêvant de Paris ou New-York, de l'autre, des scènes d'horreur avec son lot de pendaisons-exécutions...

Sous la forme d'une lettre posthume à son beau-père iranien ( haut-fonctionnaire sous le régime du Shah ), Delphine Minoui ( auteure des '' Pintades de Téhéran '' et des '' Passeurs de livres de Darayan '', Prix Albert Londres pour ses reportages en Iran et en Irak ), raconte à la première personne une décennie troublée ( 1997-2009 ) faite de voyages et de reportages qui lui ont permis de retrouver son '' iranité '', cette moitié d'elle même.

Avec un regard décalé, éloigné des sempiternels clichés ( Islam, terrorisme, tchador...), elle donne un portrait attachant et complexe d'un pays pétri de contradictions : des institutions démocratiques chapeautées par le pouvoir absolu d'un Guide Suprême ( le '' velayat e faghi '' institué par Khomeyni en 79 et contesté par des religieux parce que ne reposant sur aucune tradition ), les soirées clandestines alcoolisées, la culture du cannabis sur les balcons ( ou comment l'interdit rend avide de transgression), les discussions avec un gardien de la Révolution ( un bassidji ) et son épouse '' libérale '', dressant chacun son portrait de la répression, avec le fils ( démocrate ) de l'Imam Khomeyni, l'évocation de la guerre féroce à laquelle se livrent à couteaux tirés réformateurs et conservateurs, les pressions, intimidations, interrogatoires des services de renseignement...l'auteure raconte les visages multiples d'une société ultra-surveillée où les plus optimistes rêvent toujours de voir s'effondrer le régime.

Revenue en Iran en 2013 sous la présidence du '' réformateur '' Rohani ( réélu en 2017, 25 années dans l'appareil sécuritaire, un homme du système, traditionnel ' modéré '', pragmatique favorable à l' ouverture économique mais moins soucieux du respect des droits de l'homme ), Delphine Minoui semblait alors optimiste sur l'évolution du régime. S'il existe, derrière le carcan ( qui peut durer longtemps ), un renouvellement permanent de la classe politique, conservateurs d'hier devenus réformistes aujourd'hui, osant parler de démocratie dans les journaux, l'opinion iranienne semble régulièrement leurrée par le jeu électoral qui ouvre tous les quatre ans la possibilité d'une alternance, avec cette impression ( l'illusion de la réforme ? ) que rien ne change.

Les iraniens ont fait l'expérience amère et sanglante de la '' Révolution '' de 79 qui n'a pas débouché sur la démocratie. Ils en ont payé le prix fort et réalistes, ont bien vu que les '' Révolutions du Printemps Arabe '' ont conduit à des situations chaotiques ou des '' hivers islamistes ''. Malgré le pluralisme propre au chiisme dans le jeu politique, il manque à l' Iran des contre-pouvoirs ( presse libre, partis politiques, justice indépendante ) qui empêcheraient les dérives populistes et absolutistes. La jeunesse iranienne révoltée contre un régime incapable de se réformer, accroché à son histoire qu'il a fixée sur les murs, entre les mains des Gardiens de la Révolution et des manipulations habiles du Guide, veut passer à autre chose, et dans l'attente d'un processus de libéralisation de la société ( qui pourrait être favorisé par la reprise récente des relations commerciales ), elle use de compromis avec le pouvoir.

Pour conclure, une petite scène joyeuse et extraordinaire, sur le quotidien, le banal et le merveilleux, cette hallucinante description d'une soirée de miliciennes à laquelle l'auteure a participé. Elle raconte : '' Les tchadors pendaient à l'entrée comme à des potences. Leurs propriétaires étaient déjà sur la piste de dance, bodies moulants, soutiens gorges carmin sous chemisiers transparents, pantalons en faux cuir et bustiers à lacets. A l'heure du muezzin, je les ai regardées s'éclipser l'une après l'autre dans une chambre, sono éteinte pour la prière du coucher du soleil puis réapparaître sur la piste de dance comme si de rien n'était ! ''. Et d'ajouter que ceux qui avaient réprimé dans le sang la jeunesse révoltée par les élections truquées, pendant la '' Révolution verte de 2009 '', installant au pouvoir l'ultra conservateur Ahmadinedjab, étaient vraisemblablement du même groupe que ces miliciennes en pleine mue...

Added 19/04/2018 by Djamal

Les Figures de l'ombre by Theodore Melfi, réal.

Publication: 20th Century Fox . 1 DVD vidéo (2h 01 min) 24

Imaginez trois femmes noires subir la violence et l'humiliation quotidienne dans le Sud ségrégationniste, assises au fond du bus réservé aux personnes de couleur ou aller aux toilettes pour femmes de couleur, imaginez en Virginie, en 1961, trois esprits brillants, trois scientifiques noires ( trois invisibles ) vivre au quotidien les mêmes humiliations y compris par leurs collègues de la Nasa. Inspirée de faits réels, le film raconte l'histoire ( occultée ) d' afro-américaines méprisées par les cravates blancs, ingénieure, physicienne, mathématicienne de haut vol, douées pour le calcul de la trajectoire des fusées, qui joueront un rôle majeur dans la conquête de l'espace par les Etats-Unis mais contraintes de courir sous la pluie pour aller faire pipi aux toilettes réservées aux femmes de couleur ! Ce film, combat formidable pour la dignité de trois génies a comme des accents de conquête spatiale, tout simplement magnifique. Added 16/04/2018 by Tamara

No cover image available

The birth of a Nation by Nate Parker, réal.

Publication: FPE . 1 DVD vidéo (2h) 24

Cette fresque historique signé de l'acteur noir américain Nate Parker raconte l'histoire véridique d'un esclave d'une plantation de Virginie, Nate Turner, dont l'existence fut brève ( 1800-1831 ) et qui, après avoir appris par ses maîtres la lecture de la Bible, fut utilisé pour prêcher la soumission à ses frères. Plus tard, il mettra son talent d'orateur au service d'une révolte vengeresse en appliquant le principe biblique '' oeil pour oeil ...et '' qui sème le vent récolte...''. Une histoire de vengeance ( âmes sensibles s'abstenir ) montrant comment le contexte d'extrême violence exercée par des planteurs portés sur la bouteille conduira le personnage à retourner avec la même violence la Bible contre ses maîtres, et c'est comme une illustration de la dialectique du maître et de l'esclave ( théorisé par Hegel,au souvenir de cours de philo au lycée sur la dialectique maître-esclave comme moteur de l' histoire ). Passionnant.

Added 16/04/2018 by Tamara

No cover image available

Paroles d'honneur by texte Leïla Slimani

Publication: Les Arènes . 1 vol. (105 p.) 28 x 20 cm

'' Paroles d' honneur '' est l'adaptation graphique du documentaire '' Sexe et mensonges, la vie sexuelle au Maroc '', acclamé et largement couvert par les médias français, mais froidement reçu côté marocain ( Français d' origine inclus ). Critiques, insultes et remarques machistes sur les réseaux sociaux, reprochant au Goncourt 2016,en plus d'une couverture médiatique parfois simplificatrice, de se pencher sur son pays d'origine plutôt que de '' balayer devant sa porte '' en rappelant que l'oppression féminine est une réalité universelle, française et européenne ( avec une parole qui se libère depuis l' Affaire Weinstein ).

Un chercheur en sociologie à l' université de Rabat ( travaillant sur les mouvements d'émancipation individuelle ), Mehdi Alious, sans remettre en cause le fond de l'ouvrage, relève de sa lecture l'impression d'une vision éculée et misérabiliste de la sexualité dans le monde arabe alors que les sociologues eux-mêmes n'ont pas vraiment de statistiques pour rendre compte de la réalité. S'il est juste de dire que l'oppression sexiste, le contrôle social sont plus forts qu' en Europe, si les situations terribles évoquées dans le livre découlant d'une législation qui n'est plus adaptée aux moeurs sont réelles, il aurait été intéressant de montrer comment les couples contournent aujourd'hui les interdits pour s'aimer malgré tout, pour dire que l'oppression est plus souple qu'il n'y parait. Les jeunes se fréquentent dans la rue et s'invitent aussi les uns chez les autres avec l'assentiment des parents.

Autre grief, le profil des témoins, sensiblement le même, des femmes célibataires d'un certain milieu social. Pourquoi n'avoir pas élargi la parole ( en interrogeant des '' conservateurs '', y compris modérés ) pour confronter et multiplier les points de vus et montrer la complexité des situations ? Pour le sociologue '' Leïla Slimani a suscité beaucoup de déceptions chez une partie de ses lecteurs marocains francophones qui l'avaient mise sur un piédestal lors de la sortie de ses romans. Ils ont eu le sentiment que ce livre sur le Maroc ne leur était pas destiné et qu'on s'adressait plutôt à un public français en lui disant ce qu'il avait envie ou était capable d'entendre ". Added 15/04/2018 by Djamal

Le pouvoir by Naomi Alderman

Publication: Calmann-Lévy . 1 vol. (393 p.) 22 x 14 cm

Je n' ai pas boudé mon plaisir avec ce roman où le sexe dit '' faible '' n'est pas celui qu'on croit et d' ailleurs le pouvoir a-t-il un sexe ? C' est ce à quoi la britannique Naomi Alderman nous invite à réfléchir avec cette fiction largement saluée par la presse anglophone. Dans un futur indéterminé, les femmes découvrent subitement qu'elles détiennent le '' pouvoir '', investies d'une force surnaturelle. Elles peuvent, du bout des doigts, produire des électrochocs entraînant la paralysie ou la mort. D'abord perçu comme un moyen de se libérer de la domination masculine, ce phénomène va les pervertir à l' extrême. Un journaliste sud-africain, Tunde, parcourt la planète pour tenter de comprendre cette fulgurante inversion des rôles où les hommes sont devenus le '' sexe faible '' et appréhender ce nouvel ordre matriarcal qui aboutit à des dérives terrifiantes...Un livre saisissant et dérangeant qui explore habilement les mécanismes de nos sociétés, les notions de genre et de pouvoir. Added 14/04/2018 by Tamara

La tresse by Laetitia Colombani

Publication: Ed. de la Loupe . 1 vol. (339 p.) 22 x 15 cm

Laetitia Colombani a mis ses talents de scénariste ( elle est cinéaste ) au service de son premier roman qui entrelace trois destins comme des cheveux dans une tresse, en Inde, en Sicile et au Canada. Smita qui ramasse les excréments des autres refuse que sa fille connaisse le même destin. Giulia tente de sauver de la faillite la fabrique familiale de confection de perruques et Sarah, brillante avocate, cache son cancer pour continuer à exercer. Ces portraits féminins animés par une soif de liberté nous plongent au coeur de trois sociétés qui rappellent que les droits des femmes ne sont jamais tout à fait acquis. L' injustice, la maladie, les difficultés face au poids des conventions sociales, et surtout l'espoir, le courage et la détermination sont au coeur de ce récit vibrant d' humanité. Un possible best-seller qui s' apprête à être traduit dans seize langues au moins. Added 14/04/2018 by Tamara

Big Bill est mort by Wander Antunes

Publication: Paquet . 78 p. 33 x 25 cm

Deux frères, Jim et Buck, contemplent assis sur le perron de leur maison plantée dans le Sud '' joyeux '' le corps pendu de leur frère assassiné et attendent le shérif pendant que Big Bill se balance au bout d'une corde : une forte tête celui-là, un prétentieux qui refusait de courber l'échine, flambeur-séducteur doué pour se mettre à dos tout le monde, maris jaloux, joueurs truands...Qui lui en aurait autant voulu pour le charcuter ? Bientôt les deux lascars vont mener l' enquête, dans l'ambiance du Sud ( aggravée par la crise de 29 ) où il vaudrait peut-être mieux faire profil bas...Jolie couverture qui donne le ton à l'histoire, atmosphère poisseuse et décors soignés. '' Parole d'une mère: '' Nous les noirs devons faire beaucoup d' enfants...C'est comme je vous dis, pour voir si un jour, l'un d'eux arrivera à connaître des temps meilleurs...'' Added 13/04/2018 by Djamal

Sexe et mensonges by Leïla Slimani

Publication: Les Arènes . 1 vol. (188 p.) 22 x 15 cm

L'enquête menée par Leïla Slimani au Maroc sur la question sexuelle ( paroles de femmes, brutes et crues, plutôt classe moyenne éduquée ), est un concentré de témoignages puissants, éclairé par la parole d' '' experts '' ( sociologie, islamologie...) sur une situation de domination et d'oppression.

Le livre pose la question de l'appartenance du corps féminin dans la société civile, ce corps qui ne lui appartient pas parce qu'il est l' affaire de tous, frère, père, mari, famille, société, Etat, comme il pose la question du rapport à la sexualité : la difficulté pour le couple, induite par l'éducation, d'établir un rapport sain ( l'obsession de la virginité , les injonctions des écoles coraniques depuis le primaire '' Obéissez à Dieu ou vous serez puni ! '' qui conduiront plus tard au refoulement du désir ). La question de la responsabilité de l' Etat sur une situation schizophrénique. L' Etat qui légifère ( son code pénal incriminant les relations sexuelles hors-mariage, l' avortement sous condition, l'homosexualité, comme moyen de surveillance et de contrôle du corps ) et qui en même temps, souhaite se moderniser sans résoudre les questions tabous de la sexualité. L'hypocrisie instituée d'une société bipolaire ( d'où le titre '' Sexe et mensonges '' ) qui n'est pas prude mais qui s'empêche, où ces femmes composent, entre tartufferie et conservatisme, entre la volonté de s'affranchir des structures traditionnelles et la crainte par émancipation, de provoquer leur effondrement, La question du rapport entre religion et sexualité pour rappeler que l' Islam fut culture de l'érotisme et célébration de l'autre et que le sexe et la jouissance sont aussi légitimes et nécessaire que le Texte Sacré.

Malgré l' évolution de la société et les avancées législatives ( la question de la sexualité n' est plus aussi tabou, les marocains ( jeunes en particulier ) supportent moins l' hypocrisie et la langue de bois...), le corps de la femme reste contraint par le groupe. Avant d'être un individu, elle reste une mère, une soeur, une épouse, garante de l'honneur familial et de l'identité nationale, où sa vertu reste un enjeu public ( en 2015, le film Much Loved, l'envers du décor de la société marocaine à travers ses prostituées, avait provoqué les foudres des autorités ).

En souhaitant sa réhabilitation ( d'une manière générale dans les sociétés musulmanes ), Leïla Slimani imagine une citoyenne affranchie de la norme et de la tradition, dégagée de l'emprise d'une lecture biaisée et anthropologique de type misogyne de l' Islam rêvé comme éthique de libération au lieu de morale rigoriste, mais cette émancipation doit passer par la conscientisation de leur état d' infériorité dans lesquelles elles sont maintenues et que, par conditionnement, elles perpétuent.

L' anthropologie a montré que l'exclusion repose déjà sur une représentation de la hiérarchie et des rôles des sexes dont les racines sont très anciennes et la portée universelle. Les régimes autoritaires du monde Arabe ( obsédés par le pouvoir et le contrôle ) savent aussi composer, en cultivant le deal avec les bigots qui n' oublient jamais de rappeler sur l'espace public, en imposant les termes du débat sur la sexualité, au nom de Dieu, de la Différence, de la Vertu ou de la Culture ( le prétexte culturaliste dont s'emparent certaines élites occidentales par compassion envers les victimes coloniales ) que la femme doit rester un bien public. L' inquisisition permanente contre le corps. Ceux-là savent aussi par une ruse du langage, transformer à leur avantage, auprès de l' opinion, des expressions comme '' défendre le droit du sexe '' en défense des valeurs de l' Occident '' impie et ennemi ''.

Leila Slimani rappelle enfin le poids de la colonisation puis de l' hégémonie occidentale sur la mentalité viriliste et dominatrice des hommes qui, par peur de l'inconnu, s' accrochent à un modèle traditionnel. S' il n'a pas de travail, il peut toujours épouser une vierge, tenir un foyer et avoir une femme vertueuse. '' On fait peser sur les Maghrébines ces humiliations successives et le besoin de restaurer l' honneur de nos sociétés. C'est lourd et injuste. Et comme l'Etat ferme les yeux sur certaines choses, il y a des violences terribles parce qu'on veut faire justice soi-même, en particulier contre les homosexuels... ''. Et c'est parce qu'ils sont castrés dans leur présence au monde, que ces hommes se vengent '' par l'excision juridique, sociale et physiques des femmes...

Added 13/04/2018

Loving by Jeff Nichols, réal.

Publication: Studio Canal . 1 DVD vidéo (1h 58 min) 24

En 1958, aux Etats-Unis, Mildred et Richard loving veulent se marier pour célébrer leur amour. Mais elle est noire et il est blanc et la ségrégation raciale en vigueur interdit leur union et les menace d' emprisonnement... Inspiré d' une histoire vraie, Loving est une histoire de violence ( le '' racisme d' Etat '' lorsque les institutions ( justice, école ) soutiennent et confortent la ségrégation ; la question noire comme l'épine fichée au pied de la démocratie étatsunienne ) et le combat bouleversant d' un couple qui le mènera devant la Cour suprême en 1967. Mise en scène un peu statique mais le film est passionnant et émouvant. Un demi siècle plus tard, les discriminations subsistent, le combat du droit continue... Added 11/04/2018 by Djamal

No cover image available

Quand Dieu apprenait le dessin by Patrick Rambaud

Publication: Grasset . 1 vol. (279 p.) 21 x 13 cm

Commerçant vénitien réputé, Rustico arpente le continent européen pour vendre aux « barbares » francs ses épices, soieries venues d’Orient et s’approvisionner en esclaves destinés au marché égyptien. Mais la ville de Venise veut s’émanciper de la papauté . Pour cela, il lui faut les reliques d’un saint digne de ce nom. Le conseil municipal va dont mandater Rustico, accompagné du tribun Marino Bon d’aller « récupérer » la dépouille de Saint Marc qui est conservée à Alexandrie.

Patrick Rambaud nous propose ici une vision de l’Europe moyenâgeuse plongée dans la dévotion chrétienne extrême et les superstitions . Pas besoin d'être passionné d'histoire pour apprécier cette satire savoureuse , le récit romancé permet à chacun de se prendre au jeu de cette aventure rocambolesque . Added 07/04/2018 by Pierre

Marguerite by Xavier Giannoli, réal.

Publication: FTD . 1 DVD vidéo (2 h 09 min) 24

Paris années 20. La baronne Dumont, diva excentrique passionnée d'opéra, excelle dans l'interprétation toute personnelle de Brahms ou Mozart avec dans sa voix '' une vérité humaine qui déchire le coeur ''...La vérité étant qu'elle beugle '' comme mille porcs '' avec cette sensation d'exorciser un démon intérieur et les mondains de la bonne société, autour d'elle, parce qu'elle est riche, feignent d' apprécier, poussant le vice jus qu'à l'encourager. Son mari, lucide, appréhende, inquiet puis angoissé lors qu'elle souhaite dans les règles de l'art se produire en public, à l'Opéra...Inspirée d' une histoire réelle ( l'Hénaurme Florence Foster Jenkins, 1868-1944 ), la transgressive Marguerite est la comédie cruelle et tragique d' une femme passionnée, artiste ratée mais avec une belle âme, une âme d'artiste, sa fragilité et sa foi dans un univers de faux-semblant peuplé de vautours où le mensonge permet aussi de sublimer la vie. Catherine Frot ( césar 2016 pour sa composition ), superbe de fraîcheur et de spontanéité en diva punk avant l'heure, dans un film qui interroge la définition de l' artiste. Appréciez dans les archives l'indicible castafiore chanter ou ( au choix ) massacrer Bach ou Mozart ( Queen of the night, Valse caressante ...). Irresistible !

Added 07/04/2018 by Djamal

No cover image available

Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ? by scénario Dorothée Werner

Publication: Rue de Sèvres . 1 vol. (96 p.) 22 x 16 cm

Une sympathique petite histoire de la condition féminine pour comprendre pourquoi depuis la Préhistoire les inégalités entre les hommes et les femmes ont toujours existé. Une histoire brève avec une mise en page aux allures de frise chronologique pour ( re) découvrir les dates clés ayant marqué l' évolution des droits de la femme. Une histoire drôle et instructive sur l'absurdité d'un déséquilibre et l' injustice d' une situation. Une histoire optimiste pour dire le chemin parcouru depuis un siècle face à la domination patriarcale, le combat de femmes qui ont su résister et désobéir. De l'Antiquité à l'affaire Weinstein, avec un état des lieux aujour d' hui, pas très joyeux, en France et dans le monde, une petite histoire pour dire aussi que la '' guerre des sexes '' est toujours d'actualité...A mettre entre toutes les mains pour repartir sur de bonnes bases . Added 05/04/2018 by Djamal

Ali Blabla by Emmanuel Trédez

Publication: Didier Jeunesse . 1 vol. (192 p.) 22 x 15 cm

Ali Blabla Auteur : Emmanuel Trédez A partir de 9 ans

J’ai bien aimé la version romancée du conte Ali Baba . Très bien écrit avec beaucoup d’aventures et rebondissements de l’histoire. En le lisant je me suis retrouvée dans le film «  les nouvelles aventures D'Aladin » et je n’ai pas quitté ce roman j’avais hâte de découvrir la fin de l’histoire.

Je le conseille aux lecteurs qui aiment l’humour d’Ali Baba et Aladin.

Lu par Rouzouna

Added 04/04/2018 by Rouzouna

Chère Ijeawele, ou Un manifeste pour une éducation féministe by Chimamanda Ngozi Adichie

Publication: Gallimard . 1 vol. (77 p.) 19 x 12 cm

Une litanie de suggestions sous forme de missive pour une amie souhaitant éduquer sa fille qu' elle vient de mettre au monde '' selon les règles de l' art du féminisme ''. 15 conseils pratiques pour déjouer les pièges du sexisme, pour vivre '' libre '', en personne '' pleine et entière '' : ne pas se soucier de plaire mais être soi, avoir conscience de l' absurdité du rôle des genres, apprendre à questionner les mots qui sont le réceptacle de nos présupposés, croyances et préjugés, comprendre et questionner le monde, éduquer à la différence dans un monde de diversité, adopter le meilleur de la culture igbo, ne jamais présenter le mariage comme un accomplissement, se méfier '' du féminisme light '' qui fixe des conditions à l' égalité entre hommes et femmes....

Le manuel est pratique, bref, vivant, subtil, drôle, facile d' accès, nourri de l' expérience de l' auteure nigériane, avec l' impression pourtant ( peut-être intentionnelle pour rester dans la simplicité, loin de l' érudition de manuels qu' Adichie trouve '' ennuyeux '' ) de rester à la surface des choses. Exemple sur l' invention du rôle des genres : s' insurgeant contre les magasins proposant des vêtements aux tons bleu pour les garçons, roses pour les filles : '' Je ne peux m' empêcher de m' interroger au sujet du petit génie du marketing qui a inventé cette distinction binaire ''. Point. Rien contre les prescriptions ultra-sexuées des ( grandes ) entreprises, du monde de la publicité induit par le capitalisme ( patriarcal ) contemporain, contre les lois du marketing qui ( selon l' âge, le sexe, la condition sociale ) nous dominent et déterminent. D'où l' impression d' un manifeste gentillet pour tous qui, s' il encourage l' égalité des sexes, ne dérangera pas l' ordre sexiste des choses. Added 30/03/2018 by Djamal

ˆLa ‰rage du dragon by Guillaume Guéraud

Publication: Ed. Sarbacane . 1 vol. 21 x 15 cm

J’ai trouvé ce livre original de par sa présentation ainsi que son contenu. Il est illustré de façon tonique, et emprunt d’humour. Vraiment sympathique…

Votre bibliothécaire du Medi@club Added 21/03/2018 by Nathalie

Les fausses bonnes questions de Lemony Snicket by illustrations Seth

Publication: Nathan Jeunesse . 1 vol. (256 p.) 21 x 14 cm

Il y a beaucoup de suspens dans ces questionnements qui s'enchainent. J'y ai trouvé aussi de l'humour et de la légèreté. En bref, un livre très plaisant!

Votre bibliothécaire du Medi@club Added 21/03/2018 by Nathalie