Commentaires récents S'abonner aux commentaires récents

Nos âmes la nuit par Kent Haruf

Publication : R. Laffont . 1 vol. (167 p.) 22 x 14 cm

Voilà une belle histoire d' amour entre deux vieux amants septuagénaires, bouleversants et bien sympathiques dans leur petite ville du Colorado. Madame la veuve Addie propose, sans gêne, à papy Louis de passer ses nuits chez elle, ce qui n' est pas en soi une mauvaise idée puisque la solitude lui pèse. Cela n' engage à rien. On discutera du passé, on parlera de l' avenir mais '' l' oeil de Moscou '' veille : la rumeur de leur '' liaison '' pas très '' catholique '' se propage dans la bourgade au point que le fiston d' Addie suspecte Louis d' en vouloir à son argent... Ce roman est un concentré d' amour et de tendresse, un beau texte ( posthume ) à l' écriture simple, empli de bons sentiments, nos âmes la nuit pour un amour sans âge. Ajouté 16/01/2018 par Tamara

Lulu, femme nue par Etienne Davodeau

Publication : Futuropolis . 77 p. 29 x 22 cm

L' histoire d' une femme en pleine crise qui prend son courage à deux mains et sa liberté de s' exiler un temps, loin de la famille, le temps de se recentrer et trouver du sens face à la monotonie et l' oppression de l' existence. Ajouté 15/01/2018 par Tamara

Lulu femme nue par Solveig Anspach, réal.

Publication : FTD . 1 DVD vidéo (1h 25 min) 24

Parcequ' elle est en situation de précarité, négligée par son mari, écrasée par la '' charge mentale '', la pression des responsabilités, stressée, déprimée, lassée par de vains entretiens d' embauche, à l' approche de la cinquantaine, Lulu fait son burn-out et décide de se donner de la place pour vivre en s' installant quelques jours dans un petit hôtel en bord de mer. Une grosse bouffée d' oxygène. La recherche d' intimité pour se retrouver, un petit nettoyage intérieur, une petite révision de la carcasse, un besoin de s' émanciper. Et si le temps était compté ? Et si l' on faisait de ce temps quelque chose d' hyper qualitatif ? Un rôle fort pour Karine Viard, parfois drôle et fantasque, qui lui valut un césar; Le film est un bijou de sensibilité et à travers les personnages rencontrés, optimiste sur la nature humaine. Ajouté 15/01/2018 par Tamara

Pas d'image disponible

Beaux rivages par Nina Bouraoui

Publication : Lattès . 1 vol. (244 p.) 21 x 13 cm

Tristesse d' une femme lâchée sournoisement par son amour après huit ans d' amour, celui-là pour une autre, il lui aura dit, joli mensonge, son besoin de liberté. Sa rivale tient un blog qu' elle pourrait visiter. Etats d' âmes d' une larguée: souffrance sur souffrance, colère sur colère, désespoir sur désespoir et l' angoisse de la solitude. Vivre avec et traverser la douleur pour une brève histoire d' amour qu' elle voulait éternelle. Ainsi '' Personne n' est protégée contre la fin d' un amour ''. Ah ! les joies de la séparation....Beaux rivages et tristes rivages. Ajouté 15/01/2018 par Tamara

L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde par Robert Louis Stevenson

Publication : Pocket . 195-XXVIII p. 18 cm

Ce récit est un modèle du genre d' épouvante. Comment le Dr Jekyll, un gentleman londonien doublé d' un éminent scientifique est progressivement envahi par l' idée d' avoir deux personnalités opposées: l' une, consciente, honorable, l' autre, monstrueuse, laissant place à toutes les perversions possibles, désinhibée, débarrassée des convenances. Les amis du docteur s' inquiètent ayant vu le sinistre se glisser chez lui au petit matin, avec sa propre clé. Cacherait-il un secret ? Qui des deux, du bien ou du mal, de Mr Hyde voulant s' installer ou du doc ( en alerte maximale ) cherchant à le détruire, survivra ? L' histoire est menée comme une enquête policière, la tension crescendo, que l' on suit, dans les brumes et l' atmosphère fiévreuse, sous l' ère Victorienne, des rues londoniennes. L' étrange cas du Dr Jekyll, c' est aussi le démon caché ( l ' autre, le double ?) que porterait chaque individu sous les convenances. L' auteur, Stevenson aurait écrit cette nouvelle ( 1886 ) inspiré par un cauchemar... Dramatique et suintant le mal-être. Etrange, inquiétant, crépusculaire et mythique. Ajouté 15/01/2018 par Jassem

La maison des enfants trouvés par scénario Régis Hautière

Publication : Casterman . 1 vol. (56 p.) 32 x 25 cm

J' ai bien aimé cette manière de raconter la Première Guerre Mondiale à hauteur d' enfant à travers les aventures et les mésaventures de quatre jeunes pensionnaires d' un orphelinat plantée dans la campagne picarde qui devront apprendre à survivre . Dans la bourgade, on les surnomme les '' Lulus ''. L' histoire a lieu en été 1914. On se dit que le conflit sera de courte durée, peut-être quelques semaines. L' armée allemande mène une offensive au nord-ouest de la France. Il faut fuir et vite. L' instituteur est appelé sous les drapeaux et les quatre enfants qui ont fait le mur pour s' amuser dans les environs sont oubliés lors de l' évacuation de l' établissement. L' abbaye est bombardée. Les voilà livrés à eux-mêmes... il faut être solidaire, rester souder, en territoire ennemie, derrière les lignes...C' est très bien dessiné, poignant et passionnant. Sûrement un classique. 5 volumes de 1914 à 1918. Ajouté 14/01/2018 par Jassem

Brève histoire de l'Ancien Régime par Emmanuel Le Roy Ladurie

Publication : Fayard . 1 vol. (414 p.) 22 x 14 cm

Cette brève histoire de l'Ancien Régime n'a de bref que le nom, tant Emmanuel Le Roy Ladurie nous donne en un peu plus de 400 pages, une vue assez complète de la période, tant du point de vue démographique que politique ou économique. Et s'il dresse des portraits magistraux des grands de ce monde, comme Louis XI ou Catherine de Médicis, il n'en oublie pas les plus petits, ce peuple des villes et des campagnes subissant les crises de subsistance, la violence des guerres, des conflits politiques aux affrontements religieux. Une synthèse remarquable s'adressant au plus grand nombre. Ajouté 13/01/2018 par Pierre

Au pied du sapin

Publication : Gallimard . 1 vol. (142 p.) 18 x 11 cm

Un homme horrifié par les Réveillons depuis que par charité, il a voulu partager le repas avec une grasse comme il les aime et belle demoiselle pêchée dans la rue sans savoir, voulant conclure au lit, qu' elle fut enceinte et prête à accoucher ( Maupassant ). Une jeune fille de bonne famille, asthénique et mélancolique fascinée par le charme d' un forçat venu trouver refuge le jour de Noël pour quelques heures dans leur demeure, renaît au point de vouloir quitter la famille pour l' épouser, sous l' oeil horrifié des parents ( Balzac ). Un Bon Dieu mal luné qui tourne à '' l' anarchie '' en complotant contre ces ridicules humains et tous ces '' pauvres prolos qui se laissent exploiter docilement depuis des siècles par la fripouille féodale ! '', leur godillot dans la cheminée et leur p... de Noël, convoque le p' tit Père pour l' obliger à ne pas bouger son cul du Ciel ( Alphonse Allais )... et cette petite fille aux allumettes errant dans les rues, affamée et gelée, découvrant pour se réchauffer, sous la flamme d' une brindille un bel arbre de Noël et d ' autres choses magnifiques ... ( Andersen )...Des Réveillons inattendus, des Noëls de rêve et d' autres plus noirs et moins traditionnels en compagnie d' Alphonse Daudet, Dickens et Dostoïevski... pour partager l' émotion, le rire ou le tragique et toute la magie de Noël.... Ajouté 28/12/2017 par Djamal

Joyeux Noël par Christian Carion

Publication : Perrin . 177 p. 20 x 13 cm

Bien que la haine de l' '' Allemand '' fût réelle, des scènes de fraternisation eurent lieu pendant la guerre de 14. Des deux côtés du front, les soldats ont bien conscience de leur destin commun, l' ennemi étant finalement un semblable. Les poilus se rendent compte après la prise d' une tranchée que les conditions de vies sont les mêmes, entre poux, rats et noyade, entre les barbelés et la mitraille et les camarades fauchés inutilement, sous les obus et la férule d' officiers qui mentent ou improvisent des stratégies...Soldats embourbés jalousant les '' planqués de l' Arrière '' et chair à canon dans une guerre que l' on crût brève des deux côtés, s 'éternisant bientôt dans les tranchées.

Une pensée '' étrange '' se serait développée sous la forme d' une solidarité avec l' ennemi ? Des soldats ont cessé le feu et fraternisé le temps des fêtes de Noel, en 14, passé ensemble le Réveillon sur le '' no man' s land '', à discuter, échanger, partager, des actes localisés qui marqueront le souvenir du conflit. Ouvriers, profs, musiciens, paysans, pères de famille, quelques heures ensemble comme un simple sursaut de l' humain contre l' absurde qui n' empêcheront pas la reprise des combats... On avertit ( les belligérants collaborant parfois pour préserver la vie de '' leurs nouveaux frères '' ) l' ennemi d' une frappe imminente d' artillerie sur leur tranchée. Et on l' invita ainsi à se planquer dans la '' nôtre ''...

Un poilu, Louis Barthas a formulé le souhait dans ses Carnets de guerre d' un monument qui au jour d' hui commémore à Neuville-Saint-Vaast ( Pas de Calais ) les fraternisations qui eurent lieu pendant la Guerre. Depuis les '' no man's land '' et les tranchées enguirlandées et les sapins, sous les effluves d' alcool , les chants, la nostalgie et la mélancolie des hommes...un Joyeux Noël ! ...

'' Un soldat déverse sur une longue table le contenu d' un sac en toile de jute. Des centaines d' enveloppes cachetées s' étalent devant les militaires réunies...Ils prennent les enveloppes, les ouvrent et lisent ( et après le tri ) des passages vont être lu et relu par la hiérarchie militaire : '' S' ils croient qu' en nous envoyant du champagne et de la dinde aux marron, ils vont me faire changer d' avis ! '' peut-on lire . '' Vraiment, ils ne sont pas aussi terrible qu' on a bien voulu nous le dire ! J' ai dans ma poche l' adresse d' un Bavarois qui m' a invité à venir le voir quand tout sera fini... '' ; '' Poincaré, il n' a qu' à venir ici récupérer sa Lorraine. Pour ce que j' en ai à foutre ! '' ; '' Le type qui prend des photos nous a promis de nous les montrer à la nouvelle année. Ce sera l' occasion de se retrouver avec les Boches pour boire des coups à la santé de tous ceux qui, bien au chaud, nous ont envoyés ici pour qu' on se tape dessus ! '' ... Poincaré relit une nouvelle fois la dernière lettre, atterré. Comment a-t-on pu en arriver là ? Toutes ces années de préparation au combat, dans les écoles, les journaux, les théâtres et les chansons, tout ce travail réduit à néant par quelques sapins,une chanson et deux ou trois cornemuses ? Que se passe-t-il ? Jaurès liquidé, ses idées continueraient-elles de pourrir le travail engagé ? L' Internationale socialiste aurait-elle converti le front ? ... Réagir. Réveiller nos braves soldats perdus l' espace d' une nuit de Noël et puis surtout ne rien laisser savoir de ce désastre car perdre l'opinion publique,c' est perdre la guerre. Personne ne saura donc... '' .

Ajouté 24/12/2017 par Djamal

Jack London par scénario et dessin Koza

Publication : Le Lombard . 1 vol. (160 p.) 27 x 20 cm

'' J' aime mieux être un météore superbe, chacun de mes atomes rayonnant d' un éclat magnifique plutôt qu' une planète endormie. La fonction de l' homme est de vivre, non d' exister. Je ne gâcherai pas mes jours à tenter de prolonger ma vie.Je veux brûler tout mon temps ''...Jolie formule pour résumer la vie de Jack London...

C' est l' esprit aventurier du romancier des grands espaces qui est évoqué dans ce récit de voyage ( son rêve de faire le tour du monde en mer ) entrepris en couple en 1907 depuis sa ville natale de San Francisco, l' esprit aventurier pour dire la vie exceptionnelle d' un homme...exceptionnel dont l' oeuvre et la vie furent indissociables. Les rencontres et les aventures effectuées au cours de ce voyage donneront suffisamment de matière pour écrire le chef-d' oeuvre d' inspiration autobiographique,Martin Eden.

Si les aficionados connaissent ses mille et une vies d' une vie brève mais intense: l' ouvrier,le mineur,le chasseur de phoques,le matelot,l'exploitant agricole,le vagabond,le journaliste... la BD évoque en filigrane un aspect plus ignoré du personnage, l' écrivain et ( actif ) militant socialiste révolutionnaire pour qui la littérature est aussi un outil de compréhension du monde comme une arme pour l' action. Son roman '' Le Talon de fer '' est un tableau de la classe ouvrière et une analyse des structures du système capitaliste au service des classes dominantes. Pour London, la maîtrise de l' analyse des phénomènes sociaux et politiques devait faciliter le renversement du système capitaliste par l' action révolutionnaire et ouvrière.

London lu par Lénine et Trotsky, saluant les soulèvements populaires en Russie tsariste ( l' éveil révolutionnaire de 1905 ),l' auteur du '' peuple d' en bas '' qui l' encouragea à prendre le pouvoir et qui rappelle que l' histoire humaine '' fut, est et restera '' celle d' une lutte des classes jus qu' à l' abolition des privilèges... Voyageur insatiable et militant-écrivain doué pour illustrer des histoires sur les affres de la guerre des classes.

Ajouté 16/12/2017 par Djamal

Première complainte par un récit de Kris

Publication : Futuropolis . 1 vol. (63 p.) 30 x 23 cm

Une manière d' évoquer la Guerre de 14, les tranchées et l' humeur des poilus sous l' angle du polar; scénario original et improbable ? Dans les tranchées de Champagne, des femmes ! '' symbole de sécurité et de réconfort '', charcutées en première ligne - sur le cadavre de chacune une lettre d' adieu écrite par l' assassin - préoccupent l' Etat-major qui désigne un lieutenant pour éclairer l' affaire...lequel va jouer les '' Rouletabille '' sous les obus et rapidement soupçonner de jeunes soldats de 16 ans ! fraîchement libérés de prison pour les tranchées, avec la promesse d' honneur après la Victoire ...Première victime : une serveuse de bar, Joséphine Taillandier, retrouvée la gorge tranchée...Sombre affaire magnifiquement illustrée ; série en quatre volumes adaptée au cinéma ( 2017 ) sous la caméra d' Olivier Marchal ( 36 Quai des Orfèvres, MR 73, Les Lyonnais ) avec Jean-Hugues Anglade. Ajouté 13/12/2017 par Djamal

La terre des fils par Gipi

Publication : Futuropolis . 1 vol. (288 p.) 28 x 20 cm

Grand Prix RTL de la BD 2017.

Ajouté 12/12/2017 par Djamal

Imitation Game par Morten Tyldum, réal.

Publication : Studio Canal . 1 DVD vidéo (1h 50 min) 24

Alan Turing est ce brillant mathématicien-cryptologue, génie de l' informatique d' origine britannique qui joua un rôle essentiel pendant la Seconde Guerre Mondiale pour avoir réussi à percer le code secret des communications militaires nazies ( le code Enigma réputé inviolable ) grâce à sa machine à décrypter ( considérée comme l' ancêtre de l' ordinateur ) les communications codées. Son histoire est passionnante sur fond d' intrigues d' Etat impliquant les services secrets.La suite est une autre histoire, tragique pour ce '' héros national '', persécuté pour son homosexualité puis condamné à la castration chimique....Un drame historique pour amateurs de films d' espionnage mais pas que et belle prestation du comédien Cumberbatch, héros de la série british '' Sherlock '' qui fut nominé pour l' Oscar du meilleur acteur. Ajouté 05/12/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Les croix de bois par Roland Dorgelès

Publication : LGF . 251 p. 18 x 11 cm

Un chef-d' oeuvre d' Après-Guerre ( 1919 ) dont le titre fait référence aux croix de bois trouvés sur les champs de bataille et déposés au-dessus des cadavres des soldats. Thème central d' un récit à ras-d' hommes, naturaliste, sans idéologie ni vraiment pacifiste : l' apprentissage de la mort, la mort d' hommes qui ignoraient leur héroïsme. Le roman est une approche réaliste de la guerre dans sa tragédie et sa '' bouffonnerie '' à laquelle l' auteur a participé en tant qu' engagé volontaire, évoquant le quotidien des Poilus dans l' enfer des tranchées, la boucherie des combats, le désoeuvrement de l' attente, la camaraderie entre '' petits'' et sans-grade, la détresse des soldats découvrant l' horreur d' une guerre bien éloignée de l' image qu' ils en avaient, avec ce sentiment d' être abandonnés...

'' Mes morts, mes pauvres morts, c' est maintenant que vous allez souffrir, sans croix pour vous garder, sans coeur où vous blottir. Je crois vous voir rôder, avec des gestes qui tâtonnent, et chercher dans la nuit éternelle tous ces vivants ingrats qui déjà vous oublient...''. Par ces mots, Dorgelès avait bien compris que la Victoire allait cacher l' héroïsme des petites gens, humbles héros du livre, absents pour la partager pour l' avoir payé de leur vie, insistant aussi dans les dernières pages sur la précarité des anciens combattants, le retour difficile à la vie civile, la petite pension...La désillusion. Vivre la guerre et l' écrire. Aucune réjouissance... Ajouté 04/12/2017 par Djamal

La villa rouge par James Patterson & David Ellis

Publication : Archipel . 1 vol. (471 p.) 24 x 16 cm

Un suspense à couper le souffle !!! Des personnages attachants et une histoire incroyablement renversante Le dénouement vous le saurez à la dernière page À lire absolument pour les fans de James Patterson Ajouté 01/12/2017 par Christian

Les Poilus par Joseph Delteil

Publication : Grasset . 252 p. 19 x 12 cm

Ancien combattant,Joseph Delteil veut rendre hommage aux poilus ( les '' braves '' en argot ) qu' il sublime dans son roman d' Après- Guerre ( 1926 ) d' un genre épique, évoquant et célébrant leurs exploits, leurs actions extraordinairement merveilleuses,à travers l' épopée des taxis de la Marne, les tranchées et Verdun, toute son admiration pour leur courage. A la geste du poilu, répond celle de leur chef, Gallieni, Clemenceau et Foch dont il dessine le portrait,celle du Président Wilson aussi pour saluer la personnalité et le pacifisme et faire sa critique des nations modernes et de leur diplomatie meurtrière... Delteil ne se limite pas au récit des combats,restituant la guerre dans toute sa diversité et densité, évoquant des aspects moins connus comme le rôle des fameuses marraines de guerre qui par des mots tendres soulagent les soldats en permission ou l' évocation de l' Arrière présenté de manière humoristique et incarnée en femme : '' Le Front c' est l' Homme, l' Arrière c' est la Femme ! Au front le Poilu, à l' arrière, la Poilue ''.

Gloire au Poilu ! '' Incarnation de la France terrienne et paysanne, le poilu l' emporte car la victoire, la défaite, il s' en fiche, l' essentiel, c' est l' honneur... ''. '' J' ai la tête épique. Je ne suis ni royaliste, ni communiste, ni fasciste, ni même républicain. Je ne suis qu' un homme, un homme avec un coeur. Aussi longtemps qu' il y aura des battements de coeur dans ma poitrine, aussi longtemps qu' il y aura des printemps sous le ciel et qu' il y aura des femmes au monde, je crierai : A bas la guerre ! Mais il y a quel qu' un qui est en dehors et au dessus de la guerre : c' est le Poilu. J' ai la tête épique.Je chante le Poilu.Je chante l' homme. '' (Joseph Delteil ).

Ajouté 30/11/2017 par Djamal

Voyage au bout de la nuit par Louis-Ferdinand Céline

Publication : Gallimard 18 x 11 cm

Bien des écrivains qui avaient rêvé de la guerre comme une grande aventure se jetèrent dans '' la gueule du loup '' en franchissant sans trop réfléchir les grilles de l' enfer... Avec son style particulier, dans un langage parlé, la spontanéité trompeuse en vérité, obsédé par le mot juste et la sonorité exacte, Céline rapporte les mésaventures tragiques, poignantes et burlesques de Bardamu, '' anti-héros '' du Voyage...( et double de l' auteur ), entraîné, malgré son élan antimilitariste, dans '' la vacherie universelle '', l' enfer des tranchées, après avoir suivi sur le boulevard un régiment de passage, séduit par une parade militaire...

C' est au début du roman que Céline évoque à travers son personnage les premiers jours du conflit, la peur, l' absurdité, la monstrueuse étrangeté de la guerre, démythifiée. Un point de vu implacable, une vision désespérée de la nature humaine : en quelques pages, toute l' imagerie faite de patriotisme, d' héroïsme et de fraternité est éjectée. A partir de son expérience du Conflit : l' horreur et le sentiment d' absurdité, Céline reconstitue un cauchemar, reconstruit et grossit les événements pour dessiner, dans une approche plus imaginaire que réaliste, un tableau expressionniste de la guerre.

'' Oh ! Vous êtes donc tout à fait lâche, Ferdinand ! Vous êtes répugnant comme un rat... '' Oui, tout à fait lâche, Lola, je refuse la guerre et tout ce qu' il y a dedans...Je ne la déplore pas moi...Je ne pleurniche pas dessus moi...Je la refuse tout net, avec tous les hommes qu' elle contient, je ne veux rien avoir affaire avec eux, avec elle. Seraient-ils neuf-cent-quatre-vingt-quinze millions et moi tout seul, c' est eux qui ont tort, Lola, et c' est moi qui ai raison, parce que je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir... '' Ajouté 12/11/2017 par Djamal

14 par Jean Echenoz

Publication : Minuit . 1 vol. (123 p.) 19 x 14 cm

Destin de cinq poilus quittant leur Vendée natale pour s' engager , tandis qu' une femme attend le retour de deux d' entre eux. De la mobilisation annoncée au tocsin dans les bourgs au retour des tranchées. Le récit est bref et direct, sur l' intimité et le quotidien, avec un aspect documentaire, à travers le regard d' Anthime, 23 ans, personnage central du roman. Quatre années d' un conflit en 120 pages serrées. Percutant et bien servi par le style, écriture minimaliste et effet suranné. On pourrait imaginer un soldat lettré, avec ses mots, témoigner du conflit, de retour à la guerre.

'' Ne fût-ce qu' à cause de ces deux- là, le pou, le rat, obstinés et précis, organisés, habités d' un seul but comme des monosyllabes, l' un et l' autre n' ayant d' autres objectifs que ronger votre chair ou pomper votre sang, de vous exterminer chacun à sa manière - sans parler de l' ennemi d' en face, différemment guidé par le même but -, il y avait souvent de quoi vous donner envie de foutre le camp. Or on ne quitte pas cette guerre comme ça. La situation est simple, on est coincés : les ennemis devant vous, les rats et les poux avec vous et, derrière vous, les gendarmes. La seule solution consistant à n' être plus apte, c' est évidemment la bonne blessure qu' on attend faute de mieux, celle qui vous garantit le départ... Cette bienfaisante blessure, certains ont donc tenté de se l' administrer eux-mêmes sans trop se faire remarquer, en se tirant une balle dans la main par exemple, mais en général ils ont échoué : on les a confondus, jugés puis fusillé pour trahison. Fusillé par les siens plutôt qu' asphyxié, carbonisé, déchiqueté par les gaz, les lance-flammes ou les obus des autres, ce pouvait être un choix. Mais on a aussi pu se fusiller soi-même, orteil sur la détente et canon dans la bouche, une façon de s' en aller comme une autre, ce pouvait être un deuxième choix...'' Ajouté 11/11/2017 par Djamal

A l'Ouest rien de nouveau par Erich Maria Remarque

Publication : LGF . 1 vol. (253 p.) 18 x 11 cm

Dés sa parution en 1948, ce grand roman sur la Première Guerre Mondiale, subversif, antimilitariste, l' un des ouvrages les plus remarquables sur l' horreur des tranchées ( vue par un soldat allemand) connut un succès retentissant, nourrit par l' expérience de l' auteur, Enrich Maria Remarque ( 1898-1970 ), qui fut déchu de sa nationalité en 1939, son livre brûlé en place publique en 1933, lors des autodafés nazis.

A l' Ouest...raconte la rudesse de l' entraînement pour être transformé en '' homme-bête '' avant les combats sur le front, le quotidien, l' intime, l' horreur et l' humour ( noir ) pour supporter. ( '' lorsque quel qu' un meurt, nous disons qu' il a fermé son cul et c'est ainsi que nous parlons de tout ...'' ) . Le point de vu est ouvertement pacifiste et critique envers la société allemande en pointant sa responsabilité sur le '' massacre '' de sa jeunesse, jeunots de 18 ans ( Paul Baumer et ses camarades ) engagés volontairement, influencés ou endoctrinés par leur professeurs, poussés par la société et la propagande. On leur fit croire qu' elle serait brève, dans une vision romantique ; les horreurs de la Guerre changeront leur manière de voir les choses, les amenant à s' interroger dans un sens pacifiste car à l' Ouest... est l' histoire d' une génération de sacrifiés, chair à canon et jeunesse gâchée...

'' Je suis jeune, j' ai 20 ans, mais je ne connais de la vie que le désespoir, l' angoisse, la mort...Je vois que les peuples sont poussés l' un contre l' autre et se tirent sans rien dire, sans rien savoir, follement, docilement, innocemment...''. '' Ils auraient dû être ( les professeurs ), pour nos 18 ans, des médiateurs et des guides nous conduisant à la maturité, nous ouvrant le monde du travail, du devoir, de la culture et du progrès, préparant l' avenir...Nous avions foi en eux. La notion d' autorité dont ils étaient les représentants comportait à nos yeux une perspicacité plus grande et un savoir plus humain. Or, le premier mort que nous vîmes anéantit cette croyance. Nous dûmes reconnaître que nôtre âge était plus honnête que le leur. Ils ne l' emportaient sur nous que par la phrase et l' habileté. Le premier bombardement nous montra nôtre erreur et fit écrouler la conception des choses qu' ils nous avaient inculqués...Nous apprîmes qu' un bouton bien astiqué est plus important que 4 tomes de Schopenhauer...'' Ajouté 11/11/2017 par Djamal

Ce qu'il faut de terre à l'homme par Martin Veyron

Publication : Dargaud . 1 vol. (141 p.) 27 x 20 cm

Une manière pour Veyron de critiquer le productivisme et les effets funestes du capitalisme en adaptant ce conte moderne de Tolstoï sur les affres et les rêves de grandeur d' un petit fermier cupide obnubilé par la possession. Brûlot tragi-comique et fable écologique dénonçant toutes les formes d' excès, de l' avoir, du pouvoir, du savoir, les volontés de puissance et de croissance, la dictature de l' idée de profit...

L' histoire se situe vers la fin du XIXè siècle, peu après l' abolition du servage dans un village de Sibérie occidental. Comment le fermier Pacôme, à l' étroit sur son lopin de terre, sous la férule d' un propriétaire et d' un intendant, transforme son existence en devenant un grand propriétaire.. productiviste, affectant les rapports et l' ambiance au village. Son insatiabilité est telle qu' elle le tente un jour à effectuer un voyage vers une terre lointaine quand un pélerin de passage lui apprend l' existence d' immenses étendues que des peuplades conciliantes, les Pachkirs, peuvent céder pour une bouchée de pain...à une condition cependant. Et l'on apprendra ainsi ce qu' il faut de terre à l' homme, promesse d' une chute formidable, dans cette belle leçon d' humilité et de sagesse... Prix spécial du jury Angoulême 2017. Ajouté 09/11/2017 par Djamal

Moi, Daniel Blake par Ken Loach, réal.

Publication : Warner / Le Pacte . 1 DVD vidéo (1h 37 min) 24

Menuisier de 59 ans au chômage contraint pour la première fois à faire appel à l' aide sociale, Daniel Blake vit une situation dramatique et absurde. Confronté aux aberrations administratives de la Grande-Bretagne, le voilà empêché de travailler par son médecin pour des problèmes cardiaques et obligé par les services sociaux de retrouver un emploi au '' Job Center '' pour être indemnisé.Trop jeune pour faire valoir ses droits à la retraite, trop vieux pour dénicher une place dans le monde enchanté de l' emploi... Blake trouve soutien et sens à son existence en rencontrant une jeune mère célibataire de deux enfants en situation de précarité...

Ken Loach plonge une nouvelle fois dans la classe ouvrière et poursuit sa veine sociale en dénonçant la brutalité d' un système dysfonctionnel et pervers dans la manière efficace dont l' Administration du chômage, censée aider ceux qui ont un genou à terre supprime les maillons faibles au nom de la rentabilité .Oeuvre d' un cinéaste militant et d' intérêt public. Palme d' or au Festival de Cannes ( 2016 ). Ajouté 07/11/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

L'ordre du jour par Éric Vuillard

Publication : Actes Sud . 1 vol. (150 p.) 19 x 10 cm

Prix Goncourt 2017 Ajouté 06/11/2017 par Pierre

La disparition de Josef Mengele par Olivier Guez

Publication : Grasset . 1 vol. (236 p.) 21 x 15 cm

Prix Renaudot 2017 Ajouté 06/11/2017 par Pierre

Femme à la mobylette | suivi de A la recherche du sixième continent par Jean-Luc Seigle

Publication : Flammarion . 1 vol. (238 p.) 21 x 14 cm

Premières pages du livre : une femme doute, s' interroge, pensant avoir tué ses enfants. Elle ne les entend pas dans son petit pavillon. Meurtrière ou pas ? Peu après, on apprend qu' elle souffre au quotidien, fait comme elle peut, ouvrière au chômage, sa vie comme son jardin, une décharge, célibataire séparée et mère de trois enfants dont elle craint de se voir retirer la garde. Au bord du gouffre. Voilà pour le portrait de cette femme ordinaire qui s' accroche à la vie, des laissés pour compte aussi de la France '' d' en -bas ''. Pour tenir le coup, elle tient le monde à distance en faisant des listes dans sa tête qu' elle répète par coeur. Il lui faudrait un miracle pour espérer changer le cours des choses, cette mobylette peut-être qu' elle a dégotée dans la ferraille du jardin...qui va lui permettre de travailler et de rencontrer un homme. Elle a l' étoffe d' une héroÏne, Reine et de vierge martyre quand elle se retrouve rattrapée par le réel... Un tendre portrait de femme et de '' mère courage ''. Coup de coeur de cette rentrée littéraire.... Ajouté 28/10/2017 par Djamal

Patience par Daniel Clowes

Publication : Cornélius . 1 vol. (177 p.) 29 x 23 cm

Un petit chef-d' oeuvre de BD qui mélange les genres, à la fois thriller psyché, série Z psyché, histoire d' amour psyché et science-fiction psyché ( avec allers retours et flash-backs intimistes entre 1985 et 2027 pour connaître l' histoire et le secret de Patience ). Ici l' esthétique psychédélique ( on pense aux comics pour les couleurs ) détonne avec le ton du polar. L' action débute en 2012 par un meurtre : Patience, enceinte, assassinée chez elle un soir, découverte par son mari qui, devant l' inertie de la police, s' improvise détective . 17 ans plus tard, dans un univers néo-futuriste, l' époux , vieilli et alcoolique, trouve comment voyager dans le temps et retourne six ans avant le meurtre pour retrouver l' assassin . Voyage, voyage dans un mélodrame SF hitchcockien : la petite folie de Clowes ...très psyché . Ajouté 28/10/2017 par Djamal

The Strangers par Na Hong-jin, réal.

Publication : Seven 7 / Metropolitan . 1 DVD vidéo (2h 36 min) 24

Un policier dont la famille est menacée, une police dépassée par des meurtres sauvages touchant une communauté villageoise, un zombie, des esprits maléfiques ,des crimes surnaturels, des villageois qui engagent un chaman pour percer le mystère et la présence d' un vieil homme inquiétant vivant en ermite dans les bois ...quand le polar rencontre l' horreur, entre folie meurtrière et tension maléfique, un petit chef-d' oeuvre hors des sentiers battus ... Ajouté 28/10/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Hard Day par Kim Seong-hun, réal.

Publication : M6 Vidéo . 1 DVD vidéo (1h 51 min) 24

Polar sud-coréen angoissant et déjanté sur une histoire invraissemblable - rire et frissons garantis - d' un flic ( sous surveillance pour une affaire de corruption ), bientôt livré en pâture quand, en route pour assister aux funérailles de sa mère, il fauche un homme et le planque, pour cacher son crime, dans son cercueil. Ses mésaventures commencent lors qu' un témoin ayant vu la scène entend le faire chanter...Le début d' un cauchemar sur un rythme effréné, proche d' une comédie noire. Du savoureux n' importe quoi dans un polar foutraque... Ajouté 28/10/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Dans une coque de noix par Ian McEwan

Publication : Gallimard . 1 vol. (211 p.) 21 x 14 cm

Imaginez : un jour, quelque part dans l' Angleterre d' aujourd' hui,le narrateur,un foetus de quelques semaines biberonné à l' alcool,qui veille et perçoit le monde autour de lui et appréhende ce qu' il entend, pas très réjouissant, apprenant que son père est menacé par sa mère qui complote avec son amant qui n' est autre que le frère du père. Son oncle donc: un crime passionnel et fratricide qui pourrait le faire naître en prison ...L' être s' interroge : '' naître ou ne pas naître ? ''. Comment déjouer le complot quand on est coincé à sa condition '' d' être à naître '' ? Va -il la sauver, la punir ou simplement l' aimer ? ...

Après '' l' intérêt de l' enfant '', Ian McEwan fait des miracles dans ce thriller inspiré et loufoque nappé d' humour noir, bien perché dans sa coque de noix, revisitant brillamment Hamlet ...'' in utero '', dans une exploration des sentiments... '' Naître ou ne pas naître ? Telle est la question ...

Ajouté 27/10/2017 par Djamal

Flic par Séra & Bénédicte Desforges

Publication : Casterman . 1 vol. (82 p.) 26 x 19 cm

Un témoignage exceptionnel et rare du quotidien d' un policier en tenu, adapté du livre de Benedicte Desforges ( '' flic, chroniques de la police ordinaire ''), lieutenant de police, qu' elle raconte ici, dans une bd très bien servi par le dessin de Sera, au trait brut et réaliste qui restitue bien l' ambiance du boulot.

Parole d' auteur : '' Les gens ont toujours bien aimé les histoires de flics mais les gens n' aiment pas les flics...La fiction n' est qu' une vitrine ingrate où le flic en uniforme n' est qu' un figurant. Le portrait robot du flic culturellement conforme, c' est l' emmerdeur institutionnel, le tortionnaire latent, le sous-prolétariat cogneur de la fonction publique... triste pluriel de caricatures. Il fait un sale boulot, c' est vrai. Le flic a les mains sales de la crasse sociale, c' est sûr. Mais quand ça ne va pas c' est lui qu' on appelle. Alors, à toutes les histoires de policiers en carton, j' ai toujours préféré celles des flics, de mes collègues et celles que j' ai vécues. Sans gloire, sans héros, sans lumière...C' est ce monde-là que j' avais choisi et dont j' aimais le souffle. Le meilleur choix que j' ai fait de ma vie est celui d' être flic...J' avais tiré la carte de la chance d' entrer dans les coulisses de la société et d' approcher ce dont les regards se détournent. Le privilège de vivre et de partager l' intimité de la rue...'' Une vie de petites histoires de rien du tout, du banal, de l' anonyme sans début ni fin... Prix du meilleur album one shot 2012 ( Festival du polar ). Ajouté 26/10/2017 par Djamal

Police par Hugo Boris

Publication : Grasset . 1 vol. (188 p.) 21 x 14 cm

C' est un roman noir de la conscience, une histoire du réel dans un huis clos tragique qui pourrait vous triturer les tripes ou les nerfs...une manière aussi de voir la police autrement, loin du 36 Quai des Orfèvres. Une histoire de flics '' ordinaires '', de '' prolos '' en uniforme, habitués à la routine des violences, à faire le sale boulot - subir, côtoyer, infliger au quotidien - comme des '' éboueurs de la rue... ''.

Il y a Eric, le plus âgé, l' '' employé modèle '' endurci, lassé par le métier, qui attend sa mutation en Bretagne. Aristide, grande gueule baraqué à l' allure débonnaire qui vit au jour le jour et Virginie,la fliquette mariée, plombée par des emmerdes, sur le point d' avorter de son amant et collègue... Aristide de qui elle ne voulait pas être enceinte...Chacun '' sa merde '', chacun ses problèmes...

Ces trois-là vont vivre en quelques heures une expérience mémorable et tragique, dans les parages de l' illégalité et de la désobéissance, en acceptant, un soir d' été caniculaire, une mission particulière de reconduite à la frontière d' un clandestin d' origine tadjik. Le temps d' un court trajet de 25 kilomètres, entre le centre de rétention et l' aéroport de Roissy, ils comprennent vite que ce militant des droits de l' homme, Asomidin Tohirov, risque, à son retour, l' exécution ...Un cas de conscience : derrière un clandé, une vie et une histoire...

Les voilà confrontés au dilemme - quatre, tendus comme une tragédie, quand les certitudes explosent - comment faire ou vivre avec tout ça et suffit-il d' ouvrir les yeux pour changer le monde... ? Jusqu' à la confrontation finale ( et intense ) dans les couloirs de Roissy... c' est l' histoire d' une police sur le fil ( en lettres majuscules, sur la couverture, inversées en miroir ), sur le fil face aussi à la puissance et la violence d' Etat... '' Ferme les yeux et pense à la France '', parole d' Eric et blague entre flics quand il faut faire le sale boulot...

Ajouté 21/10/2017 par Djamal

L'Homme irrationnel par Woody Allen, réal.

Publication : TF1 Vidéo . 1 DVD vidéo (1h36 min) 24

Quand la philosophie pousse au crime. Woody Allen se pose en '' philosophe '' fasciné par les questions existentielles en mettant en scène l' histoire d' un prof de philo sulfureux et dépressif après un mariage désastreux ( Joaquin Phoenix brillamment torturé ) qui, sombrant dans la folie meurtrière,retrouve... la joie de vivre... Le film, complexe, tortueux et délicieusement amoral,entremêle avec brio le thriller sous influence hitchcockienne et le portrait mental d' un homme dévasté par le chagrin.Tout commence comme une sympathique comédie quand notre '' nihiliste '' entame à la fac une aventure avec une brillante et ... apaisante étudiante... Thriller existentiel qui pourrait nous inviter à lire un traité sur les grandes interrogations morales...

Le titre du film est une allusion à un ouvrage de Nietzsche : '' Vérité et mensonge au sens extra-moral '' dans lequel sont exposés les théories du philosophe sur l' homme rationnel et l' homme intuitif. Tout un programme... Ajouté 05/10/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

ˆLes ‰messieurs par Claire Castillon

Publication : Ed. de l'Olivier . 1 vol. (160 p.) 21 x 14 cm

C' est un regard terrible, caustique ( et tendre parfois ), habillé de fausse innocence sur un sujet '' très spécial '' : le goût immodéré de jeunes demoiselles pour des hommes ( bien ) mûrs : variations sur un même thème : l' amour avec pour cible des vieux qui pendouillent : fausses-dents, calvitie, bedaine, poils sortant de l' oreille... avec le souci du détail, rien n' échappe à ces donzelles peignant souvent ces '' bien-aimés '' en ridicules, pathétiques et veuls, '' incapables de vieillir dignement ''. Portraits de vieux beaux. C' est vache et drôle ( parfois ), parfois redondant ( 21 nouvelles ), parfois ( aussi ) touchant et beau. Ajouté 30/09/2017 par Djamal

Psychose par Alfred Hitchcock, réal.

Publication : Universal pictures video [éd., distrib.] . 1 DVD vidéo monofaces zone 2 (1 h 49 min) 24

Une jeune femme en fuite avec l' argent confiée par son patron,trouve refuge dans un motel ( aussi vétuste qu' inquiétant ), tenu par un sympathique bonhomme ( Norman Bates ),monstre psychotique sérieusement dérangé, '' bouffé '' par la présence d' une mère '' tranchante '', corps momifié reclus dans leur demeure surplombant l 'hôtel .Entre une relation fusionnelle et une '' réfugiée '' se croyant à l' abri, tout se passe bien jus qu' à l' horreur du soir, sous une douche...froide ( et '' célèbre '' ), le geste sinistre d' une lame pénétrante et quelques frissons... B.O ( en phase ) de cordes stridentes, juste une ( brillante ) comédie macabre d' une crudité rare pour l 'époque ( nécrophilie, voyeurisme, nudité et bain de sang ), modèle de suspense et d' angoisse...Petite parole de Norman Bates : '' On finit tous par devenir un peu fou de temps en temps ... et bienheureux ceux qui n' ont jamais vu Psychose... Ajouté 27/09/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Homicide, une année dans les rues de Baltimore par scénario et dessin Philippe Squarzoni

Publication : Delcourt . 1 vol. (119 p.) 27 x 18 cm

David Simon, journaliste au Baltimore Sun, s' est immergé une année ( 1988 ) dans la brigade criminelle d' une ville qu' il connait bien, touchée par la désindustrialisation des années 70 puis engluée dans la misère sociale, la criminalité et le trafic de drogue, pour suivre le quotidien d' inspecteurs, très éloigné de l' imaginaire hollywoodien; ici, ni course-poursuite, fusillade ou bagarre mais des flics obstinés '' arrivant toujours après que les corps sont tombés '': méthodes de travail, psychologie, pression de la hiérarchie...Dans la misère des ghettos. Adaptation BD remarquable de son livre ( '' Baltimore: une année dans les rues meurtrières '' , à l' origine de la série '' The Wire '' : sur écoute ) donnant ( en 5 volumes : Tome 1: Janvier-février ) un tableau précis de la violence urbaine ( afro ) américaine. Dessins sobres, voir stylisés. '' Mec, si un jour quel qu' un venait à passer un an ici avec nous, il aurait de quoi écrire un bouquin ''... Ajouté 13/09/2017 par Djamal

Hatufim par Gideon Raff, réal.

Publication : Sony / Arte Vidéo . 3 DVD vidéo (10 x 55 min) DVD vidéo

Cette série qui a inspiré Homeland - mêmes ingrédients dans un contexte géopolitique plus brûlant, moins '' spectaculaire '', moins axé sur le thriller, plus sur les drames familiaux, raconte le retour douloureux au pays de deux soldats israéliens après 17 années de captivité au Liban. Plus de repères, familles étrangères... et la suspicion des services secrets dans un pays en '' état de guerre permanent '': auraient-ils été '' retournés '' ? Hatufim ou le drame des retrouvailles,intimiste et politique sur le thème de l' absence et du deuil,sujet sensible aussi sur le retour des prisonniers de guerre. Ajouté 09/09/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Nos âmes la nuit par Kent Haruf

Publication : R. Laffont . 1 vol. (167 p.) 22 x 14 cm

Bientôt sur grand écran avec Robert Redford et Jane Fonda dans les rôles principaux ! Ajouté 09/09/2017 par Tom

La nuit du chasseur par Charles Laughton, réal.

Publication : [Fox vidéo [éd.]] | [Fox Pathé Europa [distrib.]] . 1 DVD vidéo monoface zone 2 (1 h 29 min) 24

Ohio 1930. Un assassin psychopathe,Prêcheur- Powell ( Robert Mitchum, magistral ) fait la connaissance,dans une prison,d' un père de famille qui a confié, avant d' être arrêté et pendu, le produit d' un hold-up à ses deux enfants. Prêcheur a crû comprendre quand il parlait dans son sommeil, qu' une jolie somme était planquée quelque part....Et voilà bientôt deux orphelins en résistance contre le charme du Mal ( et sa jolie voix apaisante ) traqués par l' inquiétant pasteur assoiffé d' héritage ... Sur les doigts de ses mains, une singularité, sont tatoués '' love '' et '' hate '' ( amour et haine ).

Adapté du roman de Davis Grubb ( l' '' homme d' un seul et magistral roman '' ) et inspiré d' un fait réel, la Nuit du chasseur est, aussi,par son insuccès publique et critique, l' unique réalisation du célèbre comédien Charles Laughton qui '' démissionna ''. Du '' vieux '' cinéma en noir ( avec une touche expressionniste ) et blanc,un grand polar nocturne, étrange et onirique aux allures de conte de fées ( le conflit entre le Bien et le Mal, ), un classique du film noir, chef-d' oeuvre unique et inoxydable. Le genre de film qui ( dans sa catégorie ) pourrait être visionné pour Halloween...mêlant terreur gothique au merveilleux enfantin... Ajouté 07/09/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Memories of murder par Bong Joon-Ho, réal., scénario

Publication : CTV international [éd.] | TF1 vidéo [distrib.] . 2 DVD vidéo monofaces simple couche zone 2 (2 h, 3 h) 24

La première affaire ( inspirée d' un fait réel ) d' un serial killer ( jamais identifié ) en Corée du Sud, menée par deux policiers dans les années 80, violeur et meurtrier en province de jeunes femmes vêtues de rouge, dans un ( excellent ) '' polar rural '' déglingué, entre horreur et drôlerie, bien sombre et décalé. Ajouté 06/09/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Lucika Lucika par Yoshitoshi Abe

Publication : Ki-oon . 1 vol. (131 p.) 18 x 13 cm

il est trop bien le livre

Ajouté 19/08/2017 par Lilia

Sans filet ! par Matt Groening

Publication : Jungle . 1 vol. (47 p.) 31 x 23 cm

j aime beaucoup se livre Ajouté 19/08/2017 par Lilia

Marx et la poupée par Maryam Madjidi

Publication : Le Nouvel Attila . 1 vol. (201 p.) 20 x 14 cm

Maryam Madjidi, Franco-Iranienne née en 1980 à Téhéran, fait partie de la première génération islamique – entendez par là les enfants nés sous le régime des ayatollahs. Elle quitte l’Iran à l’âge de six ans avec ses parents, militants communistes pourchassés, pour vivre en France.

A la fois roman et récit d’une petite fille sur l’exil et la double culture.

Prix Goncourt du premier roman 2017- Prix Ouest-France Etonnants Voyageurs Ajouté 09/08/2017 par Pierre

Fleur de tonnerre par Jean Teulé

Publication : Julliard . 1 vol. (282 p.) 21 x 13 cm

'' Je voyais l' importance de l' Ankou dans ma famille,me disais : je deviendrai importante. Je deviendrai ce qui les intéresse. Je suis devenu l' Ankou pour surmonter mes angoisses et ensuite je n' en avais plus puisque l' angoisse, ce fut moi... ''.

Destin hors-norme d' une criminelle empoisonneuse surnommée par sa mère Fleur de tonnerre.Ravissante petite Bretonne de Plouhinec, Hélène Segado a vécu dans une terre de superstitions, hantée par la '' religion druidique, cette mère des fables et du mensonge '' et plongée dans les '' délires druidiques '', entre menhirs, poulpiquets et fées, nourrie de légendes familiales,de la peur des veillées nocturne ( '' les nuits, j' allais me charger de la force nécessaire en m' adossant contre un menhir dans la lande des Caqueux. Je ressentais profondément en moi son irradiante énergie fantastique...), elle finira par se confondre avec la terreur de son enfance, l' Ankou donneuse de mort. Commence alors très tôt une longue et macabre carrière d' empoisonneuse - comme une ivresse dont elle ne reviendra pas - dans les meilleurs maisons, presbytères et bordels, en parfaite servante et fin cordon-bleu.. et d' une belle équanimité dans le choix des victimes. Tout le monde y passe, sans états-d' âmes ni attaches affectives : enfants,vieillards,notables,religieux et putains...

Chez Jean Teulé, c' est l' obsession de l' horreur et un goût certain pour les détraqués pour aimer évoquer les monstres,les bizarres et les '' borderline '' de tout poil ( Villon, Rimbaud ou Verlaine ) dans une langue '' flamboyante avec sa dose d' humour noire. Dans son roman documenté, la plus grande serial killer de l' histoire sera exécutée à Rennes en 1852 dans les premiers mois du Second Empire dont les troubles atténueront la portée publique de cette histoire incroyable et de son personnage à fort '' coefficient d' étrangeté ''. Fleur de tonnerre ou le '' poison dans le sang ''.Un mystère.

'' Dehors, le lampion de la bergère Emilie, projette,à travers le vitrail,un autre rayon de lumière qui tourne. Il étire l' ombre de l' Ankou, qui se déplace pour venir se fondre exactement en Fleur de Tonnerre. L' ombre de l' ouvrier de la mort parait maintenant porter la silhouette cocasse d' une étoffe bretonne. O le cerveau de petite fille qu' un tel prodige affole ! Ainsi que l' Ankou, elle lève un bras comme si elle tenait une faux. ''

Ajouté 04/08/2017 par Djamal

Broadchurch par James Strong, Euros Lyn, réal.

Publication : FTD . 3 DVD vidéo ( 8 x 52 min) 24

Pour amateurs de séries policières,voici une excellente intrigue menée par un classique duo de flics que tout oppose sur le meurtre d' un petit garçon plongeant une petite communauté dans le chaos. Dans la petite ville portuaire de Broadchurch, chaque membre en sera affecté. Investigation minutieusement développée, une ambiance paranoïaque s' installe tandis que les secrets les plus glauques se révèlent...Une petite perle en trois saisons. Ajouté 03/08/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Meurtres pour mémoire par Didier Daeninckx

Publication : Gallimard . 215 p. 18 x 11 cm

Double assassinat mystérieux pour l' inspecteur Cadin.Un père et son fils. Paris 17 Octobre 1961.Roger Thiraud,prof d' histoire de lycée, est l' une des victimes d' une manifestation pacifique algérienne qu' il a croisé sur les grands boulevards. Il a reçu une balle dans la tête et figure parmi les victimes officielles ( mais de qui ? ) .Silence de l' Etat, aucune enquête n'est effectuée. Vingt ans plus tard, son fils cherchant à comprendre le geste ( dommage collatéral ou liquidation ? ) est à son tour abattu, à Toulouse.Un retour sur quarante années d'Histoire pour disséquer les responsabilités pourrait plonger l' inspecteur dans une affaire puante ..

Meurtres pour mémoire évoque sous la forme du polar un épisode longtemps rester dans l' oubli, comme effacée de la mémoire collective : la répression sanglante de la manifestation pacifique algérienne du 17 Octobre 1961 contre le couvre feu interdisant toute sortie de 20 heures à 5 heures du matin : pour les ouvriers algériens qui font les trois-huit, impossible de vivre. Le contexte est tendu d' une double '' guerre civile '' : '' algéro-algérienne '' ( en plus des attentats FLN, les luttes de pouvoir entre fractions rivales FLN-MNA ) et '' franco-française '' par l' action terroriste de l' OAS ( Organisation Armée Secrète ) des jusqu' au-boutistes de l' Algérie française face à la gauche et aux gaullistes depuis le référendum de janvier 61 favorable à l' autodétermination.

17 Octobre 1961. Ratonnades sur la seine et noyades, d' autres pendus dans le bois de Vincennes. Officiellement,deux victimes dont un '' européen ''. Un tabou s' installe. Pour l' Autorité, censure et silence de rigueur et pour le justifier on invoquera le contexte de l' époque. Archives interdites de consultation tandis qu' un décret d' amnistie de juillet 62 couvrait ( au nom du '' maintien de l' ordre '') l' ensemble des faits relatifs à la guerre d' Algérie excluant ainsi toute mesure de police ou de justice.

Meurtres pour mémoire est un livre politique sur tous ces meurtres non reconnus, oubliés par l' Etat, ces '' disparus '' sans nom, sur l' injustice de l' " effacement '' et de l' absence de mémoire, blessure de mémoire que le travail de journalistes, d' historiens et de cinéastes a fait resurgir, simplement pour raconter l' histoire, loin des polémiques inutiles.

Grand prix de la littérature policière 1985.

Ajouté 29/07/2017 par Djamal

Un espoir, des espoirs par Fellag

Publication : Lattès . 1 vol. (50 p.) 19 x 12 cm

Conseil d' un réfugié politique de nationalité algérienne ( la soixantaine ) dans un bistrot parisien, invoquant l' histoire d' un personnage nommé Espoir, à un jeune et ambitieux diplômé issu de l' immigration souhaitant s' établir et investir en Algérie.

Un moyen pour L' humoriste Fellag, avec ses mots et sa verve, en homme de théâtre,de faire son petit conte ( critique, politique et pas très joyeux ) sur les attentes et les ratés de 50 ans d' histoire : les rêves de l' Indépendance, la Révolution confisquée, le système tenu par l' armée ( au passage le terrorisme islamiste de la '' décennie noire '' et son impact économique et culturel ), la continuité d' un régime ( dont le président actuel, Bouteflika - plusieurs fois élu et déjà ministre du premier gouvernement en 62 est le symbole le plus représentatif )...l' Algérie des généraux '' : ni démocratique ni totalitaire: une démocrature. Un modèle de stabilité dans une région troublée et l' intelligence d'une caste suffisamment riche de pétrole ( et de réserves de changes ) pour lâcher du lest pour calmer les contestations locales et se maintenir confortablement par le développement de solides réseaux de clientèles.

Fellag pointe les frustrations et les révoltes d' un peuple trompé, en mal d' espoir,doté pourtant d' un fort potentiel géographique, économique, intellectuel.... '' Nous avons eu une petite semaine de déjeûner gargantuesque à l' Indépendance. Cela fait 50 ans que nous attendons le dîner ''. Des victimes d' un régime refusant de créer les conditions favorables à l' émergence de sociétés ouvertes et critiques. Culture, cinéma, théâtre, littérature contrôlés ou prohibés et '' sinistrose '' de l' école incapable de former des citoyens. '' L' Espoir a quitté l' Algérie depuis longtemps et sans lui tu ne peux rien entreprendre. Comme je ne veux pas en démordre,je me renseigne auprès de mes compatriotes ''. '' Et que disent vos compatriotes ? ''. '' Certains affirment qu' effectivement l' Espoir a quitté le pays depuis belle lurette,et ils sont nombreux,soutiennent mordicus qu' il est parti ailleurs pendant plusieurs années pour se ressourcer, mais qu' il est revenu en force ''...

Pour Fellag,l' Espoir est cette poudre que chaque gouvernement jette aux yeux mais invite l' individu à croire et à agir de lui même et à la question posée par le jeune homme de s' installer en Algérie pour investir, il donne cette réponse simple : '' Cherchez l' espoir qui est en vous. Quand vous l' aurez trouvé,suivez-le,il vous guidera.Lui seul saura vous indiquer le chemin de vos rêves '' ...

Ajouté 26/07/2017 par Djamal

Deux hommes de bien par Arturo Pérez-Reverte

Publication : Seuil . 1 vol. (501 p.) 24 x 16 cm

Arturo Pérez-Reverte nous conte l'histoire vraie des deux académiciens espagnols qui, au siècle des Lumières, viennent à Paris pour y acheter l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert, ouvrage qui est alors interdit en Espagne car contraire aux Saintes Écritures. L'auteur, qui est lui même membre de l'Académie royale , nous brosse avec érudition le tableau du royaume castillan au XVIIIème siècle et du Paris pré-révolutionnaire. Il mêle également l'histoire et la manière d'écrire celle-ci, nous dévoilant ses recherches dans les archives et les voyages entrepris pour mettre ses pas dans ceux des ses prédécesseurs .

Si vous aimez les gros romans d’aventures qui soient en même temps intelligents et stimulants pour la pensée, ce livre est fait pour vous. Ajouté 20/07/2017 par Pierre

Hors-la-loi par Rachid Bouchareb, réal.

Publication : Studio Canal . 1 DVD vidéo toutes zones (2h 12 mn) 24

Un film sur le combat anticolonialiste moins affirmé politiquement qu' Indigènes dont l' écho immense fut l' occasion pour le réalisateur de rappeler une injustice faite aux anciens combattants, ( et saisie par l' Etat ) sur la question de leur retraite dérisoire .

Hors-la-loi est l' histoire sur fond de Guerre d' Algérie de trois frères ( en Algérie puis en France, dans un bidonville de Nanterre ) issus d' une famille d' expulsés de leur terre par les autorités coloniales. L' aspect politique et idéologique du FLN est ici superficiellement traité, le film ressemblant davantage à une histoire universelle de résistance contre l' occupation et l' injustice, une fiction dont certaines scènes sont d' ailleurs éloignées de la réalité historique ( et confirmées par le réalisateur et les historiens ) avec un coté western et romanesque qui en fait avant tout un bon divertissement.

Pourtant le film est un témoignage des blessures laissées par la colonisation par la polémique lancée autour du Massacre de Sétif en mai 45 correspondant à la scène d' ouverture du film ( débat sans interêt pour le réalisateur ) : la répression suivant une manifestation indépendantiste, centrée sur les victimes '' indigènes '' et jugée disproportionnée par les nostalgiques de l' Algérie française ( comme une version falsifiée de l' histoire - entre 10 000 et 45 000 victimes sur plusieurs semaines contre une centaine de pieds-noirs ).Surtout, pour le secrétaire d' Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, ne pas cautionner le film au nom de la défense de la mémoire ! Simple fiction sur fond de guerre d' Indépendance ?

Enfin,pour une information plus '' sérieuse '' de ce que fut l' action des nationalistes algériens en France de 1954 à 1962, un excellent documentaire de Malek Bensmail, '' Guerre secrète du FLN en France '', restitue l' histoire complexe de la lutte pour l' indépendance du FLN sur le sol français et sa singularité d' avoir installer la guerre sur le sol même d' une puissance occupante : l' entreprise d' une '' Guerre d' Algérie '' en France. Ajouté 18/07/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

Indigénes par Bouchareb Rachid

Publication : TF1 VIDEO . 1 DVD Vidéo zone 2 ( 2H) 24

Un bel hommage aux tirailleurs algériens qui se sont battus pour libérer la France pendant la Seconde Guerre Mondiale. Centré sur les campagnes d' Italie et de Provence ( 1943-1945 ) des engagés des colonies à travers l' épopée de quelques uns, chacun avec ses propres motivations, le film veut participer à la reconnaissance de soldats oubliés. Un travail de mémoire filmé comme un '' Soldat Rayan à la française et récompensé au festival de Cannes ( 2006 ) par un prix collectif d' interprétation masculine. Ajouté 15/07/2017 par Djamal

Pas d'image disponible

La guerre d'Algérie expliquée à tous par Benjamin Stora

Publication : Seuil . 1 vol. (127 p.) 19 x 11 cm

Un petit livre, clair et précis, proposé par un grand spécialiste du sujet,l' historien universitaire Benjamin Stora ( né en Algérie en 1950 ) pour comprendre la complexité d' un conflit et d' une période longtemps refoulée ( on a parlé de '' Guerre sans nom '' ),que des '' retours de mémoires '' ( un évènement de l' actualité, un documentaire,une fiction sur le sujet permettant le débat dans la société ) rappelaient à la surface, pour bien dire le reél '' des actes répréhensibles ''. C' est en 1999,trente sept ans après la fin de la Guerre, qu' une loi adoptée par l' Assemblée Nationale a susbtitué à l' expression '' d' opérations de maintien de l' ordre '' celle de Guerre d ' Algérie. Des polémiques récentes ( comme la loi sur le '' rôle positif de la colonisation ( 2005 ), le racisme colonial qui revient parfois dans le discours de l' extrême droite, la réaction, après le film '' Hors-la-loi '' ( sur le massacre de Sétif ),de nostalgiques de l' Algérie française, ceux n' ayant toujours pas accepté sa fin ...) montrent que la Guerre d' Algérie reste une plaie que rappellent ces mémoires blessées et encore en conflit. Ajouté 13/07/2017 par Djamal

Un bouquet de fleurs rouges par Rumiko Takahashi

Publication : Tonkam . 195 p. 21 x 15 cm

De petites tranches de vie quotidienne dans ce recueil de nouvelles, sur un ton drôle et léger, centré sur un salaryman,pour montrer le malaise de l' homme japonais,sa difficulté à concilier travail et famille ( fossé des générations, incompréhension dans les foyers...),et qui peut se voir comme un petit portrait sensible du Japon d' aujourd' hui. Ajouté 11/07/2017 par Djamal