Commentaires récents S'abonner aux commentaires récents

ˆUn ‰amour exemplaire par Florence Cestac, Daniel Pennac

Publication : Dargaud . 1 vol. (58 p.) 30 x 23 cm

Une magnifique histoire d' amour , hors- norme, joyeuse et farfelue sous le regard fasciné d' un enfant de 10 ans, lorsque l' écrivain Daniel Pennac, en vacances chez sa grand-mère dans un village du Midi, tombe sous le charme d' un drôle de couple : une prolo rigolote, toute menue fille de chiffonnier et un fils de bonne famille, grand héron- ex- marquis- boiteux affublé d' un monocle qui fuyant son château, s' installe avec sa douce dans une maisonnette de traviole avec des bouquins partout jusque dans la cuisine. Leur devise : vacances éternelles ! : pas de boulot, pas de '' contrat d' angoisse '' ( pas d' enfant ) et '' faire cattleya '', l' amour, le plus souvent possible. Un hommage tendre à un amour exemplaire dans une maisonnette de province. Joyeux et farfelu.

'' Germaine, pourquoi Jean et toi, vous n' avez pas d' enfant ?. - Mon petit, en amour, pas d' intermédiaire ! - Jean, c' est vrai que Germaine et toi vous ne travaillez pas ? - Mon garçon, en amour, le travail est une séparation. Les bourgeois étaient choqués. Moi, je les regardait s' aimer ''. Ajouté 01/11/2016 par Djamal

Timbuktu par Abderrahmane Sissako, réal.

Publication : FTD . 1 DVD vidéo (1h 32 min) 24

Un village malien tombe aux mains de djihadistes qui interdisent tout : musique, foot et rires... et Abderrahmane Sissako raconte à travers le portrait d' une famille confrontée à cette violence notre monde agité par tous les extrémismes en laissant place à l' espoir par l' art et l' imagination comme moyen de résistance.

Un grand film multi- récompensé sur la résistance de l' humanité. Ajouté 30/10/2016 par Lucie

Pas d'image disponible

Deathco par Atsushi Kaneko

Publication : Casterman . 1 vol. (175 p.) 19 x 13 cm

Une lolita '' gothique '' à la beauté vénéneuse attend ses nuits depuis les caves d' un étrange manoir pour réduire en cendres les malfrats ciblés par une mystérieuse guilde dont elle est l' élément le plus brillant. Et c' est toujours pour ce petit monstre '' sympathique '' l' occasion de tester ses petits objets '' assassins '' délicatement fabriqués et parfumés à l' odeur de cendre. Les mains tâchées de sang sur l' immense discothèque de la mort, la vilaine observe, agités, sur ses nuits acidulées, chasseurs- reapers costumés, sanguinaires fille à papa, hommes - lapin ou arlequins aux vastes sourires chargés de '' douceurs '' . Cintré, macabre et Grand Guignol foire aux monstres quand Deathco , emmitouflée mutique, dans sa vaste mélancolie attend le soir les tendres apaisements descendre du firmament ... ses heures exquises ...Spleen, spleen, spleen ...

Ajouté 27/10/2016 par Jassem

Humeur noire à Venise par Olivier Barde-Cabuçon

Publication : Actes Sud . 1 vol. (322 p.) 24 x 15 cm

Une nouvelle enquête pour le chevalier de Volnay, qui délaisse les bas-fonds de Paris pour les canaux de la Sérénissime. Une double enquête en fait puisqu’il devra résoudre le meurtre en chambre close d'un patricien et trouver l'assassin qui suspend ses victimes sous les ponts. Il devra aussi se méfier de la belle Chiara, et aura fort à faire dans une Venise ou tout est faux-semblants. Le style de l'auteur est toujours aussi agréable à lire. Ses descriptions de la Venise du XVIIIème siècle, entre ombre et lumière, fastes et décrépitude, sont vraiment réalistes et visuelles, c'est une invitation - réussie - au voyage. Ajouté 27/10/2016 par Pierre

Exercices de style par Raymond Queneau

Publication : Gallimard . 1 vol. (220 p.) 18 x 11 cm

Imaginez 99 exercices de style pour raconter autrement une autre histoire, avec de la rigueur, de la créativité, avec de la joie et de l' exigence, du ludique et de la réflexion, du travail et de la passion, de la liberté guidée par des règles ajoutant encore ( paradoxe ! ) plus de liberté, avec un peu de folie, un peu de poésie et de rigueur mathématique - ça conte et ça compte - et de logique aussi. chez les '' créatures Oulipiennes '' , c' est '' fou- fou '', ça tourne pas rond, on bosse dur en passionnés de littérature qui en explorent toutes les possibilités '' amoureuses '' ! audacieuses et '' agitées '' ! Drôles de littéraires - chercheurs au laboratoire, perchés- perchés ..bien perchés . Prosthèses ? On ajoute une lettre en début de mot . Epenthèses ? On insère une lettre au coeur d' un mot. Paragoges? On ajoute une lettre en fin de mot. Métathèses? On inverse des lettres dans les mots. Aphérèses? On retranche une lettre ou syllabe au début d' un mot. Apocopes? On retranche une lettre ou syllabe à la fin d' un mot . Paréchèses? On met en relief des sonorités par des syllabes identiques....Sinon, j' aime bien les versions '' olfactive '', '' gustative '', '' tactile '' et '' visuelle '' des Exercices de style de Queneau : 99 savoureux petits moments récréatifs ... dans la création. Ajouté 26/10/2016

O vous, frères humains par Luz

Publication : Futuropolis . 1 vol. 28 x 20 cm

'' Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses 10 ans. J' ai été cet enfant ''. En 1972, l' écrivain Albert Cohen écrit le livre qui révèle un évenement qui a dévasté son enfance quand à la recherche d' un présent pour sa mère, dans les rues de Marseille, il tombe sur un camelot qui le traite violemment de '' sale youpin '' : sa première confrontation à l' antisémitisme .

L' adaptation de Luz est remarquable : presque muette ( idée excellente ) où dominent les sentiments, douleurs et ressentis. Elle brille par l' inventivité graphique . Dans l ' errance du garçon, chaque vitrine, chaque rue ou silhouette rencontrée offrent une nouvelle manière de réagir au pire : la colère, l ' envie de vengeance, la panique, le besoin d' amour ... Luz traduit magnifiquement l' âme blessée et son livre en lien avec son vécu est une vision personnelle et moderne du récit poignant de l' écrivain, un plaidoyer contre la haine.

'' Ô vous frères humains, ayez pitié de vos frères en la mort et sans plus attendre les aimer du dérisoire amour du prochain, amour sans sérieux, amour de paroles, amour dont nous avons longuement goûté au cours des siècles...amour indifférent... théâtrale déclaration, amour de soi ...qui au long de deux mille années n' a empêché ni les guerres et leurs tueries , ni les bûchers de l' Inquisition, ni les pogroms, ni l' énorme assassinat allemand, ô affreuse coexistence de l' amour du prochain et de la haine... En vérité, il y a deux amours, le vrai pour les bien-aimés et le faux pour les autres, l' amour dit du prochain. Ô vous frères humains, bornez-vous, sérieux enfin, à ne plus haïr vos frères en la mort. Oui frères, ne plus haïr importe plus que l' amour du prochain ''... Ajouté 26/10/2016 par Tamara

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur par Harper Lee

Publication : Grasset . 1 vol. (475 p.) 21 x 15 cm

Un grand classique de la littérature américaine, toujours présent dans les programmes scolaires anglo-saxon. Il obtins le prix Pulitzer en 1961.

Un petite ville de l'Alabama dans les années 30 racontée par une petite fille Scout Finch. Plus qu'un roman sur l'enfance et la fin de celle-ci, c'est surtout un grand roman sur l'humanité, notamment par sa vision de la communauté noire dans le sud des États-Unis. Une œuvre universelle et intemporelle.

L'auteure, Harper LEE, mettra plus de 50 ans à écrire son deuxième livre « Va et poste une sentinelle » qui reprend les même personnages, vingt ans plus tard.

Ajouté 24/10/2016 par Pierre

Taxi Téhéran par Jafar Panahi, réal.

Publication : Memento Films . 1 DVD vidéo (1h 22 min) 24

Pour avoir soutenu les manifestations contre l' élection présidentielle frauduleuse d'Ahmadinejad en 2009, le cinéaste iranien Jafar Panahi, use de ruse pour contourner l' interdiction qui lui a été faite de tourner et de s' exprimer en public.Il transforme un taxi en plateau de cinéma et s' improvise chauffeur : caméras fixées et parole donnée aux iraniens de toute condition pour offrir un panorama étonnant de la société iranienne. Portrait de Téhéran et témoignage d' amour du cinéma depuis son taxi clandestin, subversif et instructif, fonctionnant comme une caisse de résonance politique et jouant sur l' enfermement pour mieux le dénoncer. Admirable et courageux.

Ours d' or au festival de Berlin 2015. Ajouté 17/10/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Exercices de style par Raymond Queneau

Publication : Gallimard . 1 vol. (220 p.) 18 x 11 cm

Un histoire banale est racontée 99 fois mais chaque fois différemment et chaque fois respectant une figure de style. Un défi pour l' auteur où derrière la liberté d' écrire et d' imaginer , on sent la difficulté et la complexité de règles à respecter. On sent que tout est réflechi, conscient et construit. Aucune place pour le hasard à la lecture passionnante de ces exercices brillants et divertissants. Un vrai laboratoire de recherche, un labyrinthe de sons, de mots et de phrases où mon oeil s' est '' perdu '' plus d' une fois. Il faut s' accrocher pour ne pas s 'y perdre, chez les Oulipiens qui auscultent et explorent la langue. Ici, aucune place pour les sentiments , aucune pour la personne, aucune non plus pour le hasard. Le cérébral est célébré et le sujet et l' objet : la langue, l' innovation et l' évasion. Synchises, Aphérèses, Paréchèses et Métathèses, Prosthèses ou Epenthèses ...Des figures de style avec une règle à respecter : celle de suivre de nouvelles règles.

A lire à petite dose pour éviter l' overdose : certains passages sont '' douloureux '' mais dans l' ensemble, c' est drôle et bien perché!

La '' chirurgie oulipienne '' par un médecin-littéraire, docteur-fou ! Ajouté 17/10/2016 par Jassem

Le Loup de Wall Street par Martin Scorsese, réal.

Publication : Seven 7 / Metropolitan . 1 DVD vidéo, 2h52 24

L' ascension spectaculaire d' un courtier en bourse à New-york à la fin des années 80 avec un Di Caprio démentiel en bonimenteur rusé de la finance, sous acide. Ajouté 17/10/2016 par Lucie

Pas d'image disponible

Platoon par Oliver Stone, réal., scénario

Publication : [Fox vidéo [éd.]] | [Fox Pathé Europa [distrib.]] . 1 DVD vidéo monoface double couche zone 2 (1 h 54 min) 24

Un jeune étudiant de 19 ans, idéaliste et d' un milieu bourgeois, plonge dans l' horreur de la guerre du Vietnam et découvre le sadisme criminel d' un supérieur hiérarchique. Une oeuvre dure et poignante, réaliste, autobiographique ( inspirée de l' expérience du réalisateur ) et plusieurs fois récompensée aux Oscars. Du cinéma qui réveille le coeur et les nerfs. Ajouté 17/10/2016 par Lucie

Pas d'image disponible

O vous, frères humains

Publication : Gallimard . 19 cm, 216 p. 19 F 24

Tout dire sur la haine et l' antisémitisme sans mot ou presque est '' l' exploit '' de Luz qui ( en résonance avec son expérience ) adapte l ' oeuvre d' Albert Cohen et la prolonge pour faire oeuvre de vigilance . Au soir de sa vie, l' écrivain raconte la blessure enfantine qui l' a dévastée et marquée à vie, après sa rencontre et sa confrontation à l' antisémitisme, le jour de ses 10 ans, en 1905. Lors qu' il tombe, dans les rues de Marseille, sur un camelot qui - comme un violent crachat - le couvre d' insultes.

Avec brio, Luz dessine les réactions successives du garçon, bouleversé par la brutalité humaine et insiste sur le monologue destructeur du marchand et la force des derniers chapitres du texte de Cohen évoquant les camps de la mort, pour toucher, aviser et vivifier . Plaidoyer contre l' absurdité de toutes les formes de racisme.

'' Redonner une seconde existence à ce cri écrit au 20è siècle pour qu' il soit aussi le cri des humanistes du 21è siècle ''. Une oeuvre de vigilance. Ajouté 17/10/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Deathco par Atsushi Kaneko

Publication : Casterman . 1 vol. (175 p.) 19 x 13 cm

Dans les sous-sols d' un étrange manoir où règne '' Madame '', un spectre morbide et lunaire, petit monstre de foire - beauté monstre, énorme, effrayante!, gothique et mélancolique, confectionne affectueusement, dans son petit coin solitaire et glacé, des petits gadgets meurtriers qu' elle teste - avec brio - certains soirs d' échappées nocturnes, sur des âmes fêlées , les nuits de Deathco. Silencieusement , la psychologie légère... comme de la cendre, elle chasse à gage- tueuse, lunaire et concentrée , beauté vénéneuse, assassins et malfrats psychopathes. Entre un caïd ambitieux et l' obscure Guilde peuplée de clowns - chasseurs aussi violents que grotesques, sur la scène du théâtre costumé, s' agite et '' danse '' une galerie d' affreux, vaste bal- punk pour maccabés : combien de démons malsains dans l' atmosphère et - sous acide - de règlements de compte sanglants ? Puis de retour le soir, dans son petit coin solitaire et glacé, dans la douceur consolatrice de son foyer, dans les caves du manoir d' insondables tristesses, les mains tâchées du sang noir des pages pleines de cendres, Deathco attend, silencieusement lunaire et concentré, les voluptés et vertigineuses douceurs... ses nuits '' burtonniennes et tarantinesques '', les soirs charmants, amis du criminel... démesurés et grand-guignolesques, une immense deathcothèque.

Par l' auteur de l' excellent polar '' Wet Moon ''.

Ajouté 16/10/2016 par Djamal

La jungle par Upton Sinclair

Publication : Mémoire du livre . 547 p. 23 x 13 cm

Un livre peut-il changer le monde ? Celui-ci, oui. Ce roman décrit les conditions de vies des immigrés polonais, lituaniens, allemands dans les abattoirs de Chicago . L'exposé des conditions d'hygiène déplorables dans l'industrie de la viande contraigne le président Théodore Roosevelt à engager une commission d'enquête sur les conditions de travail dans l'industrie de la viande et à faire mener des réformes du droit du travail et de la réglementation en matière de production alimentaire via le Pure Food and Drug Act de 1906. Un livre majeur du XXe siècle! Ajouté 12/10/2016 par Pierre

Triangle rose par Michel Dufranne

Publication : Quadrants . 1 vol. (152 p.) 24 x 17 cm

Ce témoignage basé sur des faits historiques, sur le sort des homosexuels dans l' Allemagne nazi , raconte la destinée d' un jeune illustrateur , insouciant et talentueux , bientôt survivant dans les camps lorsque s' installe la '' Peste brune '', lorsque Hitler devient Chancelier au début des années 30. Des lois sont promulguées contre les '' invertis '' et tout le récit est basé sur un article, le '' paragraphe 175 ''dont les origines remontent à une loi prussienne condamnant l' homosexualité ( 1794 ) puis étendu à l' Allemagne dès 1935. Après le Conflit, les lois continuant de s' appliquer, Andréas a dû prolonger son combat pour sa réhabilitation. Le refus de l' altérité et l' hostilité dans le regard des gens l' ont contraint à se conformer aux normes de la société civile par le mariage avec une amie de jeunesse. Considérés comme un péril pour la race aryenne par leur ''refus de se reproduire '', les homosexuels seront parmi les premiers à subir l' univers concentrationnaire et placés en bas de la hiérarchie des prisonniers. Une oeuvre de mémoire.

La loi a été ( enfin ) abolie en 1994 en Allemagne réunifiée . Ajouté 10/10/2016 par Djamal

L'épopée de Gilgamesh | Les mythes d'origine de Mésopotamie par Claudie Obin

Publication : Oui dire éditions . (2h 8mn) 24

Comment ont été crée les premiers mortels , par qui et pourquoi ? Et par quoi tout a commencé ? En Mésopotamie peut-être , entre le Tigre et l' Euphrate. Dans la cité d' Uruk où a régné Gilgamesh. Son épopée retrouvée sous formes de tablettes d' argiles , est le récit d' avant tous les récits qui raconte les aventures extraordinaires du Roi mi-dieu d' Uruk. Son influence dans les mythologies grecques ou un texte sacré comme la Bible. Et quand la conteuse nous fait vivre ces textes , j' aime bien certains soirs écouter et imaginer ... Babylone et ses jardins suspendus, les bords de l' Euphrate et l'ancienne Mésopotamie, voyager tout simplement et rêver sur les fleuves...

Ajouté 10/10/2016 par Jassem

Pas d'image disponible

Le fantôme de Canterville par O. Wilde

Publication : Hachette Education . 117 p. 18 x 13 cm

Habituellement, dans les histoires de fantôme, le spectre s' amuse à faire peur mais dans ce récit , la famille Otis qui s' est installée dans cette demeure hantée depuis des siècles n' éprouve aucune crainte . Au contraire même, les jumeaux s' en donne à coeur joie contre un Canterville très contrarié (question crédibilité ) et... qui cache un '' secret ''. Des contes d' Oscar Wilde empreints d' humour ( anglais, '' chic et grinçant ''), que l'on peut savourer en famille ou entre amis , autour d' un petit thé accompagné de quelques biscuits du pays ; '' So British ! '' Ambiance fantastique et ...gothique. N' est-il pas ?

Ajouté 10/10/2016 par Jassem

Zaï zaï zaï zaï par un roadmovie de Fabcaro

Publication : 6 pieds sous terre . 1 vol. (80 p.) 28 x 21 cm

Après avoir commis un '' crime '' à la caisse - oublier sa carte de magasin- un auteur de bande dessiné désormais en '' situation irrégulière '', menacé puis traqué , entame un étrange road-movie en... '' absurdie '', décalé, délirant et bien perché. Où médias et politiques se mêlent à l' histoire et dramatisent l' '' affaire '' puis le peuple et chacun y va de son commentaire : '' Après tout, on ne connait pas cet obscur dessinateur. Une menace pour la société ? l' homme le plus recherché de France s' interroge ( et Zaï Zaï Zaï interroge )...Bien barré et ...politique. Ajouté 10/10/2016 par Djamal

Les affranchis par Martin Scorsese, réal., scénario

Publication : Warner home video France . 1 DVD vidéo double face zone 2 (2 h 19 min) 24

Un chef d' oeuvre inoxydable qui a fait des petits ( '' Casino '', '' Les Infiltrés '', '' Le loup de Wall Street '' ) et influencé des confrères du milieu ( je pense par exemple à l' auteur de la série culte '' les Soprano '' ). Les Affranchis est le récit '' survolté '' des trente ans passées dans la pègre new-yorkaise par un fils d' immigrés italo-irlandais. Le film est puissant de vérité, raconté avec brio ( le quotidien ) avec un regard anthropologique. Flamboyant . L' ivresse de vie d' un mafieux, son immoralité et sa violence. Magistral et inoxydable. Ajouté 10/10/2016 par Lucie

Pas d'image disponible

Welcome par Philippe Lioret, réal., scénario

Publication : TF1 vidéo [éd., distrib.] . 1 DVD zone 2 (1 h 44 min) 24

A Calais '' les deux France '', bras à demi ouverts, entre compassion et rejet, une frontière fermée et des milliers de candidats prêts à tout pour la traversée. Après d' autres traversées et des chemins de croix. Vincent Lindon met la main dans le cambouis ( voir le superbe '' loi du marché '' ) dans cette histoire d' un maître nageur touché par le combat d' un paria, prêt à soutenir un jeune Kurde qui '' rêve '' de retrouver sa bien-aimée en Angleterre. Quand le désespoir pousse à avancer, jusqu' à traverser la Manche à la nage s' il le faut... film généreux et solidaire. Ajouté 10/10/2016 par Lucie

Pas d'image disponible

Indiennes par Mahasweta Devi

Publication : Actes Sud . 1 vol. (281 p.) 18 x 12 cm

À lire! Description des vies de six femmes sous formes de chapitres. On nous décrit comment ces êtres nées avec un handicap dans leurs sociétés, celui d'être une femme, vivent leurs vies et l'amenagent du mieux qu'elles peuvent. Il y a une force qui émane de chacune d'entre elles lié à une sorte de fatalité et d'ironie qui évite de tomber dans le misérabilisme que l'on peut retrouver dans pas mal d'ouvrages qui traitent de ce sujet. Ajouté 09/10/2016 par Eya

ˆLe ‰piano oriental par Zeina Abirached

Publication : Casterman . 1 vol. (196 p.) 26 x 19 cm

Livre agréable à lire, l'auteur et les dessins nous aspirent dans leurs aventures grâces aux descriptions et illustrations. Le sujet du livre est intéressant et émouvant. Petit détail mais la façon dont sont construites les pages 133 à 139 est une belle surprise. Ajouté 05/10/2016 par Eya

Pride par Matthew Warchus, réal.

Publication : Pathé . 1 DVD vidéo (1h 55 min) 24

Après le strip-tease d' ouvriers en lutte contre le chômage ( The Full Monty, 1997 ) et le calendrier de femmes mûres qui posaient nues pour soutenir la lutte contre la leucémie ( Calendar Girl, 2003 ), c' est au tour des gays londoniens de voler au secours - la flamme au coeur - de mineurs essoufflés par leur lutte dans l' Angleterre thatcherienne. Réunion d' exclus se rejoignant - seul point commun - sur l'ennemi à combattre et sa politique inflexible. Sujet grave traité avec brio en comédie chorale où l' exubérance de citadins excentriques contraste avec la réserve de mineurs filmés en taiseux conformistes, voir réacs avant leur marche vers la tolérance. Une ode à la solidarité dans cette éloge du combat collectif , avec une ferveur communicative. Homos et prolos , main dans la main !

Ajouté 02/10/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Last hero Inuyashiki par Hiroya Oku

Publication : Nouvelles éditions Lignes . 1 vol. 18 x 13 cm

Que ferait un humain faible et raté s'il disposait de pouvoirs extraordinaires ? Amer petit employé fauché, prématurément vieilli, méprisé par sa famille - un cancer l' achèvera bientôt - qui promène un soir sa peine dans un coin de verdure. Une lumière aveuglante le frappe, d' origine extra-terrestre, et voilà notre '' brindille '', à son réveil, transformé ....Last Héros Inuyashiki ou la revanche d' un invisible dans le portrait acide d' une société obsédée par la réussite . Ajouté 02/10/2016 par Djamal

Love story à l'iranienne par scénario Jane Deuxard

Publication : Delcourt . 1 vol. (140 p.) 27 x 20 cm

Quels sont les rêves et les espoirs des jeunes iraniens depuis les manifestations de 2009 ( et sa féroce répression - la rue exigeait l' annulation du scrutin ) après la réelection contestée du président '' ultra-conservateur '' Ahmadinejad ? Plus récemment, l' accord de Vienne ( juillet 2015 ) limitant les activités nucléaires en échange d' une levée des sanctions économiques marque le retour d ' un pays sur la scène internationale. Etranglée par les sanctions financières de l' Union Européenne et dépendant de l' exportation du pétrole ( sous embargo ), la crainte d' une nouvelle contestation liée à la crise, la corruption et des décennies de mauvaise gestion justifient la nécéssité de réintégrer le circuit financier international . Comment cette ouverture au monde se traduit-elle à l' intérieur avec ( depuis 2013 ) un '' conservateur modéré '' au pouvoir ?

Jeanne Deuxard ( un pseudo sous lequel se cache un couple de journalistes ) est allé à la rencontre ( clandestine ) de la jeunesse iranienne pendant plusieurs mois. Urbaine, éduquée et très informée, 20-30 ans, mais toujours coincée entre tradition et contrôle politique et dont les valeurs ne correspondent plus à celles du régime. La preuve : des histoires d' amour compliquées ou impossibles à vivre en société '' mollahique '' : les relations entre sexe demeurent extrêmement codifiées - on épouse pas par amour - lorsque veillent sous haute surveillance 10 millions de Bassidjis - police religieuse et Gardiens de la Révolution. Les témoignages montrent néanmoins une réalité contrastée, une jeunesse qui n' est pas exempte de paradoxes comme ces hommes manifestant contre le régime des mollahs mais optant pour un mariage arrangé ou ces femmes estimant que leur vie est plus privilégiée que celle des européennes .

Après le soulèvement urbain de 2009, alors que les élections avaient ( encore une fois ) suscité l' espoir d' un changement ( déjà en 2005 l' élection d' Ahmadinejad stoppait l' ouverture économique et l' utopie de réforme de Khatami ), la jeune génération semble résignée, ne plus vouloir se rebeller et l ' immobilisme, la norme, la lâcheté, le lot d' une majorité. On s'est battu dit l' un d' eux...on a perdu.

Certains rêvent de la fin d' un régime liberticide mais l' Iran des mollahs et son ayatollah sont plus soucieux de la sortie de la crise en veillant bien à conserver l' identité ( '' sacrée '' ) de la '' République Islamique ''. Limites de la présidence de Rohani ( et de son souhait d' ouverture à l' intérieur ) qui doit composer avec l' aile dur du régime : ce qui peut faire sourire quand on sait que Rohani est un mollah appartenant au sérail ! et donc ...loyal au régime : en Iran, le pouvoir réel appartient au '' très conservateur Ayatollah '' ( qui nomme le président, contrôle l'armée, les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire ) pour ne jamais mettre en danger l' édifice '' sacré'' du régime !

Depuis la présidence de Rohani, les lois de la répression ne se sont aucunement assouplies : autant d'exécutions en 2015 qu' en 2014. Ceux des '' hautes sphères '' de la société iranienne qui avaient 20 ans en 1979 observent peu d' évolution en 35 ans : la tradition est restée bien ancrée . Et les amours... '' clandestins '', des '' ilôts de liberté '' façonnés par des rêves et des aspirations .

'' Moi, ces valeurs traditionnelles, tous ces jeunes qui hurlaient liberté ! en 2009, je te jure qu' ils demandent tous à papa et maman avec qui ils doivent se marier. La tradition, elle est dans notre ADN en Iran. Je te le dis. Le problème, c' est moins le régime que les iraniens eux-mêmes. Surtout ceux qui se croient modernes '' ( Kimia, 20 ans ).

Ajouté 01/10/2016 par Djamal

Sans famille par Hector Malot

Publication : Hachette jeunesse . 536 p. 18 cm

Cette histoire est pleine de mélancolie et d' espoir, optimiste. Le petit Rémi , petit garçon trouvé et vendu à un saltimbanque, va parcourir la France en sa compagnie et apprendre la vie . Toujours courageux, toujours optimiste. Il persévère, soucieux d' indépendance. La touchante histoire d' un petit garçon abandonné. Ajouté 25/09/2016 par Jassem

Le mystère de la chambre jaune par Gaston Leroux

Publication : LGF . 280 p. 18 x 11 cm

Une brillante énigme menée de main de maître par l' attachant détective Rouletabille et son esprit de déduction : il sait éclaircir les affaires les plus mystérieuses. Première aventure. Atmosphère étrange et rebondissements inattendus. Qui a tenté d' assassiner Mlle Strangerson et comment l' assassin a-t-il pu s' enfuir d' une chambre fermée de l' intérieur ? L ' Intrigue est palpitante et la vérité, surprenante. Laissez-vous pénétrer de l' étrange ambiance de la mystérieuse chambre jaune... Ajouté 25/09/2016 par Jassem

Pottsville, 1.280 habitants par Jim Thompson

Publication : Rivages . 1 vol. (270 p.) 17 x 11 cm

Venez découvrir ou redécouvrir ce chef d'oeuvre du roman policier dans une nouvelle traduction, qui lui rend enfin hommage.

Nick Corey est le shérif pas très finaud de la ville de Pottsville, et le narrateur de ce roman. Sous des airs débonnaires, il va se révéler un tueur implacable.

Adapté au cinéma par Bertrand Tavernier dans le film "Coup de torchon". Ajouté 22/09/2016 par Pierre

Henri Désiré Landru par Christophe Chabouté

Publication : Vents d'ouest . 144 p. 33 x 23 cm

Comme une errance graphique et contemplative , dans l' univers de Chabouté, le récit revisité de celui qui fut présenté comme le premier tueur en série , séduisant criminel et criminel en puissance du début du XXè siècle dont le scénario s' entremêle à l' horreur de la Guerre puis son après. Flashback , avant le procès. Histoires d' injustices, de boucheries, de planqués à l' arrière...et d' un procès retentissant : la peine capitale fut réclamée. Ce petit escroc attiré par l' argent des femmes qu' il savait séduire ne fut - il que la victime d' une sordide machination ? Un pendu avant l' heure ? Version alternative imaginée par l' auteur, dans l' atmosphère d' une époque et d' un lieu ( des crimes) comme un roman noir au trait cinématographique, plusieurs fois adapté ( au théâtre et ciné ) et au final inattendu. A lire Chabouté ou à découvrir. Ajouté 21/09/2016 par Djamal

Le chat noir par Edgar Allan Poe

Publication : Gallimard-Jeunesse . 1 vol. (157 p.) 18 x 13 cm

Un auteur que j' ai découvert en CM2. Ses contes noirs et fantastiques ( merci Mr Beaudelaire pour les traductions de ses oeuvres ), extraordinaires ( la chute de la Maison Usher, le masque de la mort rouge, le portrait ovale) ou ( plus rarement ) grotesques comme le système du Docteur Goudron, ont fait la réputation d' Edgar Poe. Du fantastique morbide, des histoires de folie et de souffrance, comme un reflet de la sienne quand il finira jeune dans l' errance, l' alcoolisme et la drogue après le décès de son épouse ( le Coeur révélateur, comme le sien, ravagé, le Puits et le pendule - la mort de sa femme a inspiré ses histoires les plus cruelles) et un petit soupçon d' humour dans cette ambiance ténébreuse.

On commence avec le chat noir, l' histoire d' un meurtrier qui rédige sa terrible confession tandis qu' un animal inquiétant et borgne a pris la forme du destin... des nouvelles courtes pour découvrir un maître du fantastique ( et de la littérature américaine ). A lire ... au crépuscule ... pour frémir ... un peu... et Bienheureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage... Ajouté 19/09/2016 par Jassem

Chicagoland par scénario Fabrice Colin

Publication : Delcourt . 1 vol. (128 p.) 27 x 20 cm

'' J' ai commencé à repenser à une chose que mon père m' avait dite un jour. Les menteurs ne changent jamais leur histoire . Ils se la répètent, se la repassent encore et encore. Ils l' apprennent par coeur et la recrachent comme des perroquets sans en changer un traître mot. Les gens honnêtes ne font pas ça. Ils sont vagues, indécis. Ils doutent de leur mémoire. Lewis Woodroffe n' avait jamais eu le moindre doute... pas une seule fois... ''.

Atmosphère lourde pour un mystère non élucidé. Autour de l' inspecteur Maguire , à l'aquarelle et dans l' ambiance enfumée de polar des années 50, à Chicago, trois témoins racontent un meurtre, trois regards ...et le plaisir de se faire raconter trois fois la même histoire : les doutes d 'un flic, la soeur de la victime pétrie de haine et l' assassin ( présumé ) - Lewis Woodroff - et sa version des faits. Coupable ou non ? L' enquête est menée de main de maître par un maître du polar, James Ellroy dans un récit tendu adaptée d' un recueil de nouvelles . Une plongée immersive dans une histoire jouant sur les faux-semblants ''. Surprenant jusqu' au bout. Ajouté 17/09/2016 par Djamal

La stratégie Ender par Orson Scott Card

Publication : J'ai lu . 382 p. 18 x 11 cm

Un roman de science-fiction pour jeunes ( ado plutôt ), bien écrit, prenant avec une fin inattendue ( très surprenante ). A conseiller aux passionnés de Star-Wars ... Ajouté 10/09/2016 par Tamara

L'apprenti assassin par Robin Hobb

Publication : Pygmalion . 411 p. 24 cm

Une saga que j' ai dévoré : 13 volumes sans longueurs ni lourdeurs pourtant. L' intrigue est pleine de rebondissements , les personnages complexes et en constante évolution mais surtout très attachants. Une lecture passionnante, immersive et addictive, invitation à l' évasion comme au voyage. Merci à l' auteur pour ce chef-d' oeuvre : une bouffée d' oxygène . Avec impatience, j' attends le tome 4 de la suite de cette saga : '' le fou et l' assassin ''.

A lire impérativement pour tous les amateurs de saga !!! Ajouté 10/09/2016 par Tamara

Selma par Ava DuVernay, réal.

Publication : Pathé . 1 DVD vidéo (2h 10 min) 24

Un biopic sur Martin Luther King ( sobrement incarné par l' acteur David Oyewelo ) qui évite de raconter l' histoire d' une vie pour se concentrer sur le combat d'un homme ( avec ses doutes et sa fragilité ) pour le droit de vote des Noirs, dans une petite ville du Sud ségrégationniste. A Selma. Loin de l' icône stéréotypée des manuels d' histoire et du tribun '' flamboyant '' et rêveur du célèbre discours de Washington. Dans ce film à hauteur d' homme qui évite les pièges de l' hagiographie, un pasteur dans les coulisses de l' action politique et militante prépare une longue et périlleuse procession jusqu ' à Montgomery, capitale de l' Alabama pour protester contre l' interdiction faite aux Noirs de voter, bien que toute discrimination, en théorie, soit déclarée illégale. Film conventionnel mais la portée pédagogique de cette reconstitution en fait un bon petit cours d' histoire.

Un ( petit Oscar ) de la meilleure chanson originale 2015.

Ajouté 08/09/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Territoires par Olivier Norek

Publication : Pocket . 1 vol. (376 p.) 18 x 11 cm

L'auteur est un officier de police judiciaire en Seine-Saint-Denis qui a pris une disponibilité pour écrire des romans policiers. Dans celui-ci, il nous dévoile comment des élus achètent la paix sociale dans les quartiers (et leur réélection) en payant des dealers avec des emplois fictifs et des logements. Heureusement que c'est une oeuvre de fiction ! Ajouté 08/09/2016 par Pierre

Death note par scénario Tsugumi Ohba

Publication : Kana . 214 p. 18 x 12 cm

Un classique. Pour amateurs du genre. SF, Horrifique. Ajouté 07/09/2016 par Djamal

Un maillot pour l'Algérie par scénario Galic, Kris | dossier et entretien avec Rachid Mekhloufi

Publication : Dupuis . 1 vol. (136 p.) 31 x 24 cm

Quand des footballeurs deviennent des symboles de la lutte pour l' indépendance. Lorsque le 1er Novembre 1954, une série d' attentats coordonnés par le FLN sur le territoire algérien annonce le début de la guerre d' indépendance, en métropole, l' Etat et la presse ( censurée ) parlent d ' '' évènements '' et minimisent pour rassurer l' opinion. Ce silence incite le FLN à imaginer - idée judicieuse - un affrontement médiatique par le sport et le sport le plus populaire : le football qui fait vibrer l' Algérie coloniale . Former une équipe '' militante '' pour entrer dans l' Histoire et dire au monde qu' un peuple en Afrique du Nord lutte pour la liberté. Une arme politique.

En 1958, la première équipe '' militante '' est montée clandestinement , à la veille du mondial en Suède . Les meilleurs joueurs évoluant dans le championnat national ( comme le stéphanois Mekhloufi ) plaquent l' équipe de France pour épouser le mouvement et débarquent à Tunis, au Qg du FLN. Le onze clandestin réalise une tournée mondiale, au Proche-Orient d' abord puis dans les pays de l' Est : l' occasion d' exhiber le drapeau et de chanter l' hymne national...

Les auteurs, Kris et Bertrand Galic, spécialiste des relations foot-politique prennent à bras-le-corps cette histoire méconnue qui donne au sport une belle dimension quand il sait fédérer et transcender. Un beau livre au graphisme soigné avec en postface un éclairage illustré sur le contexte, les grands moments de cette histoire franco-algérienne et le parcours de grands joueurs.

Ajouté 06/09/2016 par Djamal

Catharsis par Luz

Publication : Futuropolis . 1 vol. (125 p.) 28 x 20 cm

Après le drame de Charlie Hebdo en janvier 2015, le dessinateur Luz ( miraculeusement échappé - il était en retard le jour de son anniversaire ) raconte en une trentaine de séquences le traumatisme et le quotidien d'un homme dévasté . Une reconstruction par le dessin - l' inspiration revient lentement - son art auquel il adresse un immense merci , pour retrouver goût à la vie et la force de communiquer. Déclaration d' amour à la vie ( et à l' amour comme exutoire - celle pour sa femme qui le retient à la vie ) avec intelligence et humour : lorsque deux silhouettes noires de tueurs deviennent danseurs d' une danse funèbre puis amoureuse et joyeuse avant de redevenir tueurs . Quand il '' croque '' les complotistes ou le ridicule d' intégristes ( la séquence ou Luz fait passer le test de Rorschach, un '' lugubre '' lui demande : Rorschach ? c' est pas un nom juif ? .

L' album est dédié '' à ceux qui sont partis , pour ceux qui restent ''

'' C' était un regard d' actualité. J' avais la nécéssité de regarder ce qu' il se passait à l' intérieur de ma tête et aussi de parler de manière universelle de ce qu' est le traumatisme ''. Ajouté 03/09/2016 par Djamal

Mustang par Deniz Gamze Ergüven, réal.

Publication : TF1 / Ad Vitam . 1 DVD vidéo (1h33 min) 24

Les aventures tragi-comiques de cinq soeurs ( 11-17 ans) privées de liberté. Cinq mustangs et leur belle crinière, dans un village de Turquie, petite constellation d' étoiles, lumineuses, polissonnes et caustiques envoient ballader tous les carcans ( ou presque ), lors qu' elles finissent prisonnières dans la demeure familiale pour avoir, un jour d' été, batifolé à la plage avec des camarades de classe : petite récréation sympathique et innocente : un '' crime familial '' ! Séquestrées, on pense à les marier, on les prépare à la servilité de femmes au foyer mais défiant le patriarcat, elles rusent et contournent les interdits, les oppressions , familiale et traditionnelle, les diktats, les mariages arrangés, et, fougueuses et fugueuses, font bloc contre l' infortune. Elles courent alors d'une course folle vers un avenir meilleur, indomptables amazones célèbrant la féminité, la liberté et le rire comme politesse du désespoir et l' éducation comme moyen d' émancipation. Conte cruel mais irradié par l'esprit joyeusement rebelle et solaire des belles et sauvages orchidées. Touchantes.

Premier long métrage de la réalisatrice franco-turque . 2 Césars 2016 ( scénario original et premier oeuvre ) et nomination Oscar du meilleur film étranger.

Ajouté 02/09/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Mon Roi par Maïwenn, réal.

Publication : Studio Canal . 1 DVD vidéo (2 h) 24

La belle et la bête dans les feux de l' amour entre ruptures et réconciliations. Récit d' un amour passé, flamboyante histoire d' amour, toxique et tranchante entre une quadra fraîchement divorcée, en quête de stabilité et son '' monarque '' absolu , son astre divin : son Giorgio - Cassel , '' salop '' de Roi, pervers et manipulateur. Electron libre séducteur, ogre cabotin et ... volage. Des histoires d' amour qui finissent en flamme....'' Je t' aime..., moi non plus '' .

Ajouté 01/09/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Macaroni ! par scénario Vincent Zabus

Publication : Dupuis . 1 vol. (144 p.) 31 x 24 cm

Une touchante histoire sur l' immigration italienne en Belgique à travers la rencontre initiatique entre un enfant et son grand- père. Ajouté 31/08/2016 par Djamal

ˆLa ‰dangereuse par Loubna Abidar, Marion Van Renterghem

Publication : Stock . 1 vol. (189 p.) 22 x 14 cm

'' Chez nous, le mot '' pute '' signifie que tu es libre. Tu fumes une cigarette, tu es une pute. Tu es une femme forte, tu ne dépends pas d' un homme, tu es une pute... Je suis donc la reine des putes! Ces femmes - là font peur aux hommes . C' est pour ça que j' ai appelé ce livre '' La dangereuse ''. Trop libre, trop femme, trop franche, trop pute. Loubna Abidar rêvait de devenir actrice ( une '' pute '' dans le jargon familial ), captivée dès l' âge de 5 ans par les danseuses des films de Youssef Chahine. Ironie du sort lorsque '' Much loved '' de Nabil Ayouch présenté à Cannes l' an passé la révèle au monde en héroïne d'une chronique du quotidien des prostituées de Marrakech. Triste vérité d' un film évoquant tout ce qu' un pays peut cacher ( évidemment inélégant pour l' image ) : l' homosexualité, le business de la nuit, la protection accordée aux riches saoudiens, la pédophilie, la corruption des flics ... Et cette scène d' amour qui la condamne.

L' Etat la menace pour outrages aux valeurs morales et à la femme marocaine, lynchée par les médias, lynchée par l' opinion publique ( sous influence ), lâchée par une majorité d' artistes . On lui invente un passé de scandales et de trahison, des liens avec le Mossad, et '' cerise sur le gâteau '' une agression à l'arme blanche à Casablanca en novembre 2015 la force à l'exil. Le calvaire d' une femme incarnant le mal dans une société structurée par '' le machisme institutionnel '' et la religion ( mais qui ne parle pas du '' machisme '' des femmes et de leur responsabilité lors qu' elles éduquent leurs fils comme de petits empereurs ).

Son autobiographie issue d' une série d' entretiens menés par Marion Van Renterghem , grand reporter au Monde, retrace le parcours et l'enfer intime d' une jeune vie chaotique - de l'enfance dans un quartier populaire de Marrakech à l' exil forcé : le malheur de naître fille d' un père berbère et d' une mère arabe - comme une honte sociale, sa première '' révolution '' à 14 ans lorsqu'elle met dehors un père violent , son expérience des quartiers populaires, le sens de la débrouille , les premières scènes, ses rencontres jusqu' à la polémique. Et l' accession aussi à la dignité par le combat politique : engagement associatif , organisation de soutien aux pauvres... Etre une actrice reconnue n' est pas un objectif mais le moyen d' exposer la réalité de la condition féminine au Maroc ( et dans le monde arabo-musulman ) : celle, par exemple, d' adolescentes des villages marocains, destinées au mariage, victimes de viols familiaux. La parole franche et pleine de colère ( et de couleurs ) d' une militante prônant l' émancipation féminine en donnant aux femmes - dans son combat pour les libertés individuelles - le courage de rêver et de parler. Pour casser le cadre, libérer la parole ( et le langage ) et disposer de leur corps. Abidar '' La dangereuse '' dénonçant le machisme, la misogynie ambiante dans des régions travaillées par les extrémismes obsédés par le contrôle : politique, social et sexuel, par le contrôle du corps féminin. Des corps et des vies '' piétinées '' sous le prétexte de mieux les préserver. Témoignage militant.

'' Ce n' est pas l' argent ni les hommes qui font une bonne vie. C' est d' être une femme indépendante. Il faut apprendre et ce n' est jamais trop tard '' .

Ajouté 23/07/2016 par Djamal

ˆLe ‰feu sur la montagne par Edward Abbey

Publication : Gallmeister . 1 vol. (211 p.) 21 x 14 cm

Tous les étés, Billy quitte la ville pour rejoindre le ranch de son grand-père dans le Nouveau-Mexique. Mais cette année sera la dernière fois, l'armée veut réquisitionner la propriété. L'adolescent va se ranger du côté de son grand-père, qui s'oppose par les armes au Gouvernement. Ajouté 19/07/2016 par Pierre

Alger la Noire par adaptation et dessin Jacques Ferrandez

Publication : Casterman . 1 vol. (132 p.) 26 x 19 cm

Oraison pour un Amour Secret. Janvier 1962. L' Algérie sera bientôt indépendante et les pieds-noirs en marche pour l' exil. Le pays est plongé dans une guerre fratricide et une haine définitive entre communauté . Alger la Blanche est devenue Alger la Noire. Au bord de la Guerre civile entre partisans de l' Algérie française et loyalistes.

Janvier 62. Deux cadavres nus sont retrouvés sur une plage. Une fille de la bourgeoisie et un étudiant en médecine qui ont sympathisé sur les bancs de la fac. Elle est française, il est arabe. Emasculé et gravées sur son dos les trois lettres de l 'OAS .L' inspecteur Martinez doit enquêter sur ce double meurtre qui ressemble à un crime de guerre mis en scène par l' organisation.

Une enquête, un légionnaire, des prostitués, des rebondissements, la peur et l' horreur, les bombes, le FLN et l' OAS dans Alger la Noire . Alger la Dépressive . On plonge dans une ambiance et la fin d' une époque. On y trouve les codes du genre, la petite enquête dans la grande Histoire et un commissaire déterminé à la résoudre. Le rythme est haletant et le sexe dans cette ambiance semblable à une bouée de sauvetage.

Adaptation du roman paru en 2006 ( l' auteur est psychiatre et cinéaste ), interdit en Algérie plusieurs années . '' Mon intention était d' écrire un bon polar, comme les Américains qui traitent de l' intériorité des personnages tout en respectant mon regard d' enfant, et cela a permis à des gens de lire sur une période qu' ils connaissaient très mal '' explique l' auteur Maurice Attia.

Ajouté 15/07/2016 par Djamal

La Loi du marché par Stéphane Brizé, réal.

Publication : TF1 / Diaphana . 1 DVD vidéo (1h 28 min) 24

Jus qu' où peut-on aller pour garder son emploi ? Un quinquagénaire au chômage accepte un poste de vigile dans une grande surface mais rapidement confronté à un dilemme : la direction l' oblige, pour faciliter les licenciements, à surveiller et dénoncer ses collègues. Comment supporter cette pression ? Accepter la brutalité d' un système ou se révolter ? La loi du marché veut s' imposer quand il faut interpeller ceux que les caméras repèrent : des clients pour un vol de steaks ou un chargeur de téléphone, des employés '' coupables '' de n' avoir pas détruit des bons d' achat. Fautes graves aux yeux des puissants. Voilà dans la grande surface, comme miroir des injustices, des petites gens qui lui ressemblent et dont il observe les misères. La loi du marché est tranchante et face à elle, ceux qui tentent de résister, des victimes de la violence sociale ordinaire, isolées et en quête de dignité. Dans un film en plans séquences avec des silences de mort, magistral et militant.

Si le monde de la Loi du marché est sinistre, le film ne l' est pas. Le réalisateur oppose un regard tendre et compassionnel sur les victimes de la violence sociale et offre à Vincent Lindon un rôle superbe qui lui a valu le prix d' interprétation à Cannes en 2015 . Jouer avec des comédiens amateurs interprétants un rôle qui est ou a été le leur, donne au film plus d' authenticité et un aspect documentaire comme l' illustre la superbe scène d' ouverture qui affronte Lindon le vigile à un conseiller pôle emploi. Ajouté 15/07/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Timbuktu par Abderrahmane Sissako, réal.

Publication : FTD . 1 DVD vidéo (1h 32 min) 24

Une famille touareg - Kidane, sa femme et sa fille - mène une vie paisible sur les dunes proches de Tombouctou , un temps préservée de l' horreur du régime de terreur installée dans la '' Perle du désert '' par des djihadistes : un tribunal permanent aussi monstrueux qu' absurde et ridicule. De la quiétude du désert à la justice des extrémistes lorsqu' un accident va condamner Kidane...et montrer l' intransigeance pathétique des bourreaux.

La force de cette tragédie ( 7 césars en 2015) qui en fait une leçon de cinéma : sa dénonciation du fanatisme par le ridicule et le burlesque pour exprimer l' immensité de leur bêtise crasse. L' absurde et le grotesque de leurs diktats. La scène de la poissonnière obligée de porter des gants ( en plus de la burqa ) pour vendre son poisson sous un soleil de plomb est des plus drôles. De cette manière, le réalisateur montre rarement les terroristes sous un jour effrayant, préférant les démasquer comme des crétins ratés et d' incultes hypocrites. Contre ces funèbres, son film est une résistance à l' horreur par les armes de l' humour, par la beauté, l' harmonie et la poésie : le calme des dunes, le chant clandestin d'une femme sensuelle, la séquence du meurtre, filmé au loin, dans un crépuscule de beauté... ou ce prodigieux match de foot sans ballon qui exalte la résistance à l' interdit par l' imagination. L' art comme moyen de résistance à la barbarie. Une leçon de cinéma. Ajouté 05/07/2016 par Djamal

Pas d'image disponible

Cher pays de notre enfance par scénario d'Etienne Davodeau, Benoît Collombat

Publication : Futuropolis . 1 vol. (217 p.) 28 x 20 cm

C'est la démocratie qui est mise à sac dans cet ouvrage instructif et dense sous la forme d'une contre-enquête sur les dessous et les dérives de la Ve République, avec en arrière-plan le rôle actif et toxique joué par le SAC ( la milice du parti gaulliste) qui sert de fil directeur à la BD. Une enquête sur Les '' Années de plomb '' à la française mise en image de manière sobre et réaliste. Les reporters, le dessinateur Etienne Davodeau et le journaliste Benoit Collombat ( auteur de livres-enquête dont '' un homme à abattre, contre-enquête sur la mort de Robert Boulin '' ) s' interressent aux années 70 et voyagent ici à travers la France pour mieux comprendre cette histoire occultée, récoltant les souvenirs des protagonistes qui ont accepté de témoigner : députés, journalistes, magistrats, syndicalistes, policiers, malfrats repentis. Interviews et lectures d' archives du SAC pour élucider les '' affaires '' qui ont secoué cette période ( sous Pompidou et Giscard ), en particulier les assassinats jamais vraiment élucidés du Juge Renaud ( en 1975 - premier haut magistrat tué depuis la Libération qui voulait prouver que le hold-up de Stasbourg par le fameux gang des Lyonnais avait servi à remplir les caisses du parti gaulliste ) et du ministre du Travail Robert Boulin ( étrangement suicidé en 1979), victimes les plus connues et très gênantes pour le pouvoir en place.

L ' action du Sac ( et son histoire indissociable du gaullisme ) est au centre de la BD, Service d' Action Civique ( qui n' avait rien de civique ), crée par des fidèles de De Gaulle, dont ils expliquent le fonctionnement et les méthodes souvent brutales. L' histoire du SAC est une histoire de violence légitimée pendant la Résistance. A l 'origine, une simple association crée en 1960 pour défendre la pensée et l' action du général devenue mafieuse au nom de '' l' idéal gaulliste'. Sorte de nébuleuse mafio-politique. Une organisation parallèle au pouvoir fonctionnant comme un service d' ordre. Un Etat dans l'Etat avec ses truands, ses anciens d' Algérie, ses collabos de 39-45 et pas mal de flics. Des truands dont certains avaient rendu ''de grands services '' pendant la guerre d'Algérie ( le maintien d' ordre pour éviter un nouveau coup d' Etat après le putsch de 58 et une guerre civile ). Certains, protégés par leur carte du SAC - tricolore - traquent des opposants et assassinent en toute impunité. Exactions peu connues ( jusqu' à la tuerie d' Oriol en 1981 qui conduira à sa dissolution l' année suivante ) et peu relayées par une presse aux ordres ou quand elle ne l' est pas, mise au pas manu militari.

Les auteurs montrent comment le SAC et ses relais puissants parasitent la politique française, influence la justice et le monde du syndicalisme ( sa peur du '' péril rouge '', ses liens avec les syndicats patronaux pour contrer l' influence des syndicats CGT - CFDT jugés trop gauchistes et éviter un nouveau Mai 68 ) jusqu' aux relations avec ses anciennes colonies ( La Françafrique ). Le SAC, c'est aussi les braquages de banques ( celui du gang des Lyonnais ) pour financer des campagnes électorales. La loi sur le financement électoral n' existait pas encore et l' argent se prenait là où il se trouvait.

Quand nos reporters reviennent sur la mort mystérieuse de Boulin, c' est pour insister sur la menace qu' il représentait : ses dossiers : '' L' argent noir de la Françafrique, Elf, le Gabon, les mallettes de billets entre Libreville et Paris, les réseaux Foccart ( le monsieur Afrique du Gaullisme qui a dirigé le SAC ) au service de Jacques Chirac , pour qui Boulin ( proche de Giscard ) premier ministrable devient soudain très dangereux ''. Chirac qui fonde en 76 le RPR, '' machine de guerre '' destinée à reconquérir le pouvoir avec le soutien du SAC, et rêve de la présidence contribuera ( à l' aide du SAC ) à la défaite de Giscard en 81. Les auteurs auraient voulu interroger Charles Pasqua : refus poli de ce dernier, mort depuis avec ses secrets .

L' enquête a été relancé en juin 2015 mais il faudra attendre 2058 pour accéder à une vérité classée et bloquée dans les archives. Et juger les acteurs '' d' une histoire d' une singulière violence française, qui fut légitimée pendant la résistance à l' occupation nazie, recyclée de façon douloureuse pendant la guerre d' Algérie, puis complètement dévoyée par le SAC lors de ces années de plomb '' . Une histoire contemporaine de ce cher pays de notre enfance.

Enfin, la postface signée Roberto Scarpinato, procureur général de Palerme, dresse un parallèle interressant entre les turpitudes des mafias italiennes et françaises et les liens entre le pouvoir politique et les organisations criminelles d' où qu'elles viennent. Cher pays de mon enfance : une BD de référence. Ajouté 02/07/2016 par Djamal

One-punch man par manga Yusuke Murata

Publication : Kurokawa . 1 vol. (189 p.) 18 x 12 cm

Manga décalé et drôle au graphisme soigné. Très léger. Une caricature de super-héros. Ajouté 30/06/2016 par Djamal

ˆLe ‰Français par Julien Suaudeau

Publication : R. Laffont . 1 vol. (210 p.) 22 x 14 cm

Dans " Dawa '', roman '' prémonitoire '' paru en 2014, Julien Suaudeau racontait six attentats islamistes dans Paris, un vendredi 13. Son deuxième roman ( bien anxiogène ) imagine l' itinéraire terrifiant et la longue confession d' un jeune Normand enrôlé chez les djihadistes en Syrie. Récit dédié - ils sont nombreux- '' à ceux qui crèvent ''. Qui crèvent d' ennui aussi. Sous le ciel d' Evreux, ville natale et pluvieuse de l' auteur. Comment un jeune homme ordinaire, sympathique et sentimental devient un salaud ( et un monstre ) par incapacité de se révolter contre les circonstances ?

Son profil : 21 ans, un job de manutentionnaire, une petite amie, un beau-père alcoolique et violent qui le tabasse sous les yeux d' une mère souffrante et précaire qui laisse faire. Un père absent, indifférent. Dégoût d' une condition et l' ennui. Il se jure de ne pas croupir ici et n' hésite pas quand on lui propose un travail de maintenance dans l' informatique. Dans un cybercafé, à Bamako, au Mali . Il comprend vite que les ordinateurs sont utilisés par une filiale djihadiste et Bamako n 'est qu' une simple escale avant la Turquie, la Syrie et le '' Djihad ''. L' homme en quête de sens pour oublier le sentiment de n' être rien, en quête d' exutoire ( qui aurait pû être l' amour, le suicide ... ) voulait de l' action ou une dose de sensations fortes ? Il est servi. Passage d' un vide ( à Evreux ) à un autre ( en Syrie ) pour se sentir exister, devenir plus grand.

La lecture de ce livre sert bien une formule de l' auteur : le '' Djihad '' est l' opium des losers. Il tente de nous faire comprendre cette métamorphose, son histoire, avec une fine psychologie . L' homme est décrit comme un pauvre diable paumé, sans idéologie ( le grand vide ) ni inclination religieuse ( un cas extrême ? ), avec de l' esprit critique. Il n' est pas la victime d' une mécanique qui le dépasse, ni un dupe ( il se rend compte, tardivement, de ce qu' il fait ) mais un homme qui, par désespoir ( ou par lâcheté ? - l' incapacité ou le refus de se révolter contre les circonstances de sa vie ? ) accepte de se laisser duper pour devenir ce monstre. La succession de petites déroutes dont la somme peut faire de grands désastres. Complexité et mystère (?) du passage à l' acte. La '' radicalisation '' qui devrait se raconter avec prudence.

Dernières lignes du roman comme une invitation à la réflexion : '' Ceux que je hais, ce sont tous ceux qui croient qu' on peut vivre comme nous vivons. Ceux qui vivent aussi mal que nous mais qui se sont résignés, aussi, parce qu' ils se disent que c'est normal. Est-ce que tu as accepté la défaite, papa ? Est-ce que tu as baissé les bras ? Est-ce que tu trembles avec eux parce qu' ils t' ont raconté que les barbares sont à votre porte ?... Vous attendez les barbares ? Nous arrivons. Vous nous regardez avec horreur et vous vous demandez comment vous défendre. Vous avez la bouche pleine de vos grands principes, vos belles valeurs ...Mais vous n' avez pas compris, il n' y a pas de barbares. Nous sommes vous. Moi, le Français, tous ceux dont vous avez fait des coupeurs de gorge et des buveurs de sang plutôt que de nous donner une place en France...Vous ne pouvez pas nous faire la guerre: nous sommes vous. Nous sommes la mauvaise herbe, la grande maladie...Je sais que vous essaierez encore de me briser. C' est trop tard, vous m' avez déjà tout pris: l' amour, la beauté des lendemains, vous avez tout fracassé. Vous pensez que vous m' avez pris même ce qui fait de moi un danger. Mais je vous dis : je suis là. Est-ce que tu m' entends, Papa ? Je suis là. Je ne suis pas une petite chose et je vous arracherais le coeur de mes mains si elles étaient libres ''.

Ajouté 30/06/2016 par Djamal

Soleil de nuit par Jo Nesbo

Publication : Gallimard . 1 vol. (218 p.) 23 x 16 cm

Un roman bref, sec et violent . Soleil de nuit est une plongée dans l' intimité et l' esprit d' un criminel en fuite. Fin des années 70, loin d' Oslo au Finmark, à l' extrême nord de la Norvège , au pays des Sames où le soleil ne se couche jamais. Un homme est en fuite. Jon Hansen. L' homme de main du plus gros trafiquant de drogue déguisé en respectable marchand de poisson, chargé de recouvrer les dettes, a trahi le Pêcheur en tapant dans la caisse. Il a pensé au traitement de la dernière chance pour sauver sa petite fille d' une leucémie. Mais peut-on trahir impunément les trafiquants et se planquer au bout du monde? Le '' pêcheur ne cesse jamais de chercher ses débiteurs avant d' avoir vu leur cadavre '' et '' rien n'est pire qu' une balle dont on ne sait pas quand elle va arriver ''. Voilà un polar existentialiste sur la solitude d' un homme pourchassé, malmené par la vie et qui ne croit plus en rien. La fin d' une route. Jusqu' à la rencontre d' une femme, Léa, la fille d' un pasteur dans ce village refuge peuplé de bigots Protestants, comme un champs du possible et un autre chemin ...

Le polar ici est comme un prétexte au travail d' introspection du personnage, philosophe, ses états d' âmes, existentialiste. Il est social aussi quand il commente la société scandinave : la vie d'une communauté religieuse rigoriste ( sorte de Amisch de la Norvège ) avec sa violence et ses petits trafics et les discriminations dont sont victimes les populations Sames du Nord de la Norvège. Mélodrame enfin quand le fugitif s' amourache de cette femme '' sur-croyante ''. '' ll n' était personne que j' aurai préféré assis au rang devant moi ...La fille aux cheveux noir corbeau, à la lueur bleue dans le regard et au dos cambré. Qui parlait lentement, pensivement, mais sans détours inutiles. La femme qui vous voyait comme celui que vous étiez et l' acceptait. M' acceptait moi, rien que ça... ''. Polar sentimental et mélancolique dans un style fluide toujours et léger. Ajouté 24/06/2016 par Djamal